^ Publicité ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
693
Partager
par email
Jeudi 02 octobre 2014, 22 087 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Octobre 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Changement climatique en France et en Europe

Dossier mis à jour le 17/09/2013693 lectures

Le rchauffement climatique en Europe et en France

ciel rouge

Pour l'Europe, la plupart des modles climatiques prvoient un rchauffement plus marqu en t et au Sud, une augmentation des prcipitations plus forte (plus abondantes en un laps de temps plus court) en hiver au Nord et une diminution des pluies plus importante en t au Sud. Depuis un sicle, l'Europe s'est rchauffe de 0,8C.

Pour la France, deux organismes dveloppent des modles numriques de prvisions du climat, il s'agit de Mto-France avec Arpge et du laboratoire de mtorologie dynamique du CNRS avec LMDZ. La confrontation de leurs rsultats rvlent des tendances similaires qui affinent les prvisions.

Un rapport trs riche ralis par des scientifiques qui font autorit nous fourni les principaux lments des consquences du rchauffement climatique.

De plus :

  • selon Mto-France, depuis la fin du XIXme sicle, le rchauffement a t en moyenne de l'ordre de 1C, soit +0,7C dans le Nord et +1,1C dans le Sud.
  • les tempratures devraient grimper d'environ 2C d'ici 2050
  • les volumes de prcipitations devraient tre plus importants en hiver (de +2% selon LMDZ +13% selon Arpge) et plus faibles en t (-21% selon Arpge et -18% selon LMDZ)
  • la dure d'enneigement diminuera nettement 1 500 m d'altitude, mme si les prcipitations hivernales devraient augmenter d'ici la fin du XXme sicle d'environ 10%.
  • La temprature dans les Alpes 1800 m durant l'hiver a augment de 1 3 degrs dans les 40 annes les plus rcentes (Mto-France, 02/2005)
  • Paris, la temprature de l'air s'est leve de 2C depuis 100 ans ainsi que celle du sous-sol comme en tmoignent les 13,3 C des caves de l'Observatoire de Paris actuellement contre 11,8 C jusqu'en 1880
  • d'aprs une simulation de mto-France, la frquence d'pisodes de fortes chaleurs (nombre de jours avec des tempratures dpassant 35C) serait multiplie par 5. La canicule de 2003 illustre bien qu'une petite variation de la temprature moyenne peut cacher des phnomnes violents. En effet, selon Mto-France, cet pisode "dpassait de trs loin tout ce qui a t connu depuis 1873 par son intensit et sa longueur" avec 4C de plus sur les tempratures extrmes alors que la temprature moyenne de 2003 en France a gure dpass celle de 1998, l'anne la plus chaude enregistre sur le globe.

Depuis 25 ans, la France a t avec l'Italie le pays europen le plus touch par les catastrophes naturelles. De surcrot, sur la priode d'tude 1978-2001, les 4 dernires annes ont connu plus du tiers des catastrophes naturelles qui sont reprsentes 75% par les inondations et les temptes (IFEN, 2002).

Les objectifs de Kyoto pour l'Union Europenne (UE)

UE© Communaut europenne

L'anne de rfrence

En vertu du protocole de Kyoto, le niveau des missions de gaz effet de serre lors de l'anne de rfrence est le point de dpart pour le suivi des progrs raliss au niveau des missions nationales par les tats membres de l'UE-15 et par ceux qui se sont fix un objectif de Kyoto. Il n'y a pas d'objectif de Kyoto pour l'UE-27 et aucune anne de rfrence n'est par consquent applicable pour les discussions concernant les progrs raliss globalement par rapport aux objectifs de Kyoto. L'anne de rfrence n'est pas une anne en tant que telle elle correspond simplement un niveau d'missions partir duquel sont comptabilises les rductions d'missions. Pour le dioxyde de carbone, le mthane et le protoxyde d'azote, l'anne de rfrence est 1990 pour tous les tats membres de l'UE-15. Par contre, pour les gaz fluors, les tats membres de l'UE-15 peuvent, en lieu et place, choisir d'utiliser les niveaux d'missions de 1995. Douze des 15 tats membres ont choisi d'utiliser 1995 comme anne de rfrence pour les missions de gaz fluors. Dans la pratique, pour l'UE-15, on peut considrer que le niveau des missions de l'anne de rfrence est proche de celui de 1990.

L'UE-15 a comme objectif de rduire ses missions de gaz effet de serre de 8 % par rapport aux niveaux de l'anne de rfrence pendant la priode 20082012. Dans le cadre de cet objectif global, chaque tat membre de l'UE-15 a son propre objectif de rduction : certains doivent rduire leurs missions alors que d'autres sont autoriss en limiter l'augmentation ( partage du fardeau ). Les nouveaux tats membres ont des objectifs individuels, l'exception de Chypre et de Malte, qui n'en ont aucun. Les pays peuvent atteindre ces objectifs par divers moyens.

En 2011, selon l'Agence europenne de l'environnement, les missions de l'UE ont diminu de 16,5 % depuis 1990. L'Union, quand elle comprenait 15 membres, s'tait engage dans le cadre du protocole de Kyoto rduire ses missions de 8% en moyenne sur la priode 2008-2012 par rapport 1990. Sur la base des estimations pour 2011, les missions totales de l'UE-15 sont en moyenne sur la priode 2008-2011 infrieures de 13,8% celles de 1990. Si l'UE dans son ensemble respectera ses objectifs, certains Etats-membres ne sont pas encore sur la bonne trajectoire.

Le systme communautaire d'change de quotas d'mission

Le systme communautaire d'change de quotas d'mission est l'outil de l'Union europenne pour lutter contre le changement climatique, qui permet aux industries de rduire leurs missions de CO2 de la manire conomiquement la plus rentable. Il exige la fixation d'un plafond pour toutes les importantes sources d'mission de CO2. Dans l'UE-15, l'change de quotas d'missions devrait rduire les missions de 3,3 % par rapport l'anne de rfrence.

Le programme national franais et les premiers rsultats

Afin d'atteindre les objectifs de rduction d'missions de gaz effet de serre, chaque pays doit prendre des mesures au niveau national, on parle alors de Programme National de Lutte contre les Changements Climatiques ou PNLCC pour la France.
Le protocole de kyoto engage la France conserver, au pire, ses missions de gaz effet de serre aux niveaux de 1990 (objectif de 0%). Ce dfi, bien qu'encore insuffisant n'est pas anodin puisque la croissance conomique (mme si elle demeure relativement faible) et la croissance dmographique de la France augmentent invitablement les missions de GES.
Ce programme inclut la ralisation d'un inventaire annuel des missions de polluants atmosphriques. En France, le Ministre de l'Ecologie, du Dveloppement et de l'Amnagement durables (MEDAD) confie ce travail au Centre Interprofessionnel technique d'tudes de la pollution atmosphrique (CITEPA).

Selon le l'inventaire national de 2008, le total des missions de GES calcul sur le primtre du protocole de Kyoto s'tablit en 2008 527 Mt quivalent CO2, soit une diminution de 0,6 % entre 2007 et 2008 (soit 3,2 Mt q. CO2) et une baisse de 6,5 % depuis 1990 (- 36,9 Mt q. CO2) (CITEPA, 02/2010).

Le facteur 4

Les travaux du GIEC montrent que pour ne pas perturber, au del de l'acceptable, le systme climatique et donc les cosystmes et nos socits, la concentration atmosphrique en quivalent CO2 ne doit pas dpasser 450 ppm, ce qui correspondrait alors une augmentation de temprature d'environ 2C. Aujourd'hui, les missions mondiales s'emballent et les concentrations atteignent dj 388 ppm quivalent CO2 !

Afin de ne pas dpasser davantage cet objectif au niveau mondial, les missions annuelles devront tre de 4 Gt de carbone en 2050, contre 8 Gt actuellement, soit, pour une population actuelle de 6,7 milliards d'habitants, 0,6 t de carbone par habitant et par an. La France, avec 63 millions d'habitants, aurait droit, suivant une rpartition proportionnelle au nombre d'habitants, 38 Mt de carbone, c'est--dire une division par quatre de ses missions actuelles (152 Mt C).

Ce dfi majeur a t fix par le Prsident de la Rpublique et inscrit dans la loi du 13 juillet 2005 sur la politique nergtique franaise. Il est l'objet du groupe de travail "facteur 4", proposant des mesures pour assurer la division par quatre des missions de gaz effet de serre de la France l'horizon 2050. Un dfi colossal qui semble hors de porte dans l'tat actuel des choses...

Le Plan Climat

Depuis juillet 2004, la France s'est dote d'un Plan climat. Applicable jusqu'en 2010, il sera renforc en juillet 2006.
Selon la Mission interministrielle sur l'effet de serre (MIES), "le plan Climat 2004 regroupe des actions dans tous les secteurs de l'conomie et de la vie quotidienne des franais afin de stabiliser les missions en 2010 leur niveau de 1990 (564 MteCO2), c'est--dire une conomie minimale de 54 MteCO2 par an jusqu' 2010."
Pour autant, dans le cadre d'une division par 4 ou 5 des missions d'ici 2050, le plan Climat devrait permettre la France de dpasser ses objectifs pour 2010, en affichant une rduction totale de 73 MteCO2.
Le Plan Climat devrait tre ractualis tous les deux ans, donc en 2006 afin de renforcer les mesures les plus efficaces.

Les diffrents secteurs d'missions en France

Gaz  effet de serre en France, par secteur en PRG Parts des missions atmosphriques de gaz effet de serre par secteur en France mtropolitaine hors UTFC (Utilisation des Terres, leur Changement et la Fort), en Pouvoir de Rchauffement Global (PRG)
D'aprs : missions dans l'air en France - CITEPA, mai 2009

En France, les transports sont les deuximes responsables des missions de CO2 aprs l'industrie (tous secteurs confondus). Avec l'habitat, c'est plus de 45% des missions de CO2 et les deux seuls secteurs qui prsentent une volution trs inquitante puisque les missions sont en forte augmentation depuis 1990. L'habitat est souvent montr du doigt cause des matriaux utiliss pour les constructions et des systmes de chauffage ; les transports pour la multiplication des automobiles, la croissance inquitante du transport arien et l'engouement pour les 4x4.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus