^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
11 261
Partager
par email
Vendredi 29 août 2014, 7 759 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Sondage Août 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

L'eau : ressource, pollutions, écosystème

les précipitations à yaoundé au cameroun et les changements climatiques

Vous n'êtes pas connecté en tant que membre du site, certaines fonctionnalités ne sont donc pas disponibles.
Pour les utiliser, vous devez être membre et identifié via la zone d'authentification ci-contre.

Répondre à ce sujetDerniers messagesRédiger un nouveau sujet

Terre statut les précipitations à yaoundé au cameroun et les changements climatiques
Par Tybo hervé Kuaté defo
4 messages
Message posté le 26/05/2010 20:04

L’étude des variations climatiques dans la ville de Yaoundé (Cameroun) pour la période allant de 1926 à 2006 a été réalisée à partir de la méthode du Filtre passe-bas de Hanning d’ordre 2 (Méthode des moyennes mobiles pondérées). Les variations inter-annuelles des précipitations en indices non pondérés et en indices pondérés sont respectivement présentées dans les figures 2 et 3. Il en ressort que les précipitations annuelles minimales enregistrées sont de 1142,1 mm obtenues en 1992 et les précipitations annuelles maximales sont de 2142,1 mm observées en 1966. La précipitation moyenne annuelle quant à elle est de 1564 mm. D’où un déficit de 36 mm, par rapport à la pluviométrie moyenne régionale (1600 mm). L’on note une alternance des périodes sèches et humides. Les périodes allant de 1937 à 1950, de 1972 à 1978, et de 1987 à 1999 sont sèches, tandis que celles allant de 1930 à 1936, de 1951 à 1971, et de 1980 à 1986 sont humides.  Ainsi, la tendance de la pluviométrie est à la baisse depuis 2000. L’alternance de périodes excédentaires et déficitaires a un impact sur la réserve de la nappe phréatique. Ici les années de lacunes n’on pas été pris en compte.

La valeur moyenne annuelle des précipitations enregistrées à Yaoundé pour une période beaucoup plus récente (1984-2006) est de 1495 mm. On note ainsi une baisse de la pluviométrie au fil des ans. Les relevés pluviométriques mensuels de la région de Yaoundé permettent d’observer un minimum de précipitations en janvier et un maximum en octobre.

D’une manière générale, le climat de Yaoundé dans lequel se situe plusieurs bassins versants est un climat équatorial de type guinéen à quatre saisons bien marquées. Les quatre saisons peuvent être reparties ainsi qu’il suit :

  • une grande saison pluvieuse de mi-août à mi-novembre ;
  • une grande saison sèche de mi-novembre à mi-mars ;
  • une petite saison pluvieuse de mi-mars à mi-juin ;
  • une petite saison sèche de mi-juin à mi-août.
 

Répondre à cette discussion

Vous devez lire les règles d'utilisation du forum avant de poster votre réponse !
En répondant à cette discussion, vous acceptez les conditions d'utilisation des forums.

Votre nom ou pseudo :

Merci de répondre à cette question anti-script : sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre message :

Répondre à ce sujetSuivre les réponses à cette discussion par mail

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus