^ Publicité ^

1er média web de réinformation en environnement, écologie, nature et sciences de la Terre, depuis 2001

rss
9 164
Partager
par email
Dimanche 23 novembre 2014
129 connectés / 46 614 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Novembre 2014

^ Publicité ^

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Lettre ouverte de scientifiques sur les risques de l'expérimentation ITER

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualitésProposer un article

9 164 lectures / 28 commentaires30 octobre 2011, 12 h 21

site_ITER_092011Vue aérienne du site d'ITER vers le sud, septembre 2011
© Altivue/ITER Organization

Jusqu'à ce jour, l'opposition à l'expérimentation de fusion nucléaire ITER, "le soleil terrestre", se focalisait principalement sur les risques environnementaux. Or, des scientifiques de haut niveau, dont des physiciens des plasmas, s'inquiétant sur les failles scientifiques et techniques de cette expérimentation, ont adressé une "lettre ouverte internationale des scientifiques sur le projet thermonucléaire ITER" aux scientifiques d'ITER ORGANIZATION. Cette lettre, pourtant révélatrice des dangers que représentent une telle entreprise, est restée lettre morte...

ITER, c'est la promesse du "Soleil en éprouvette" : la maîtrise de la fusion nucléaire qui a lieu sur notre Soleil dans une enceinte sécurisée, sur le site de Cadarache(1), Bouches-du-Rhône, en France. Cette expérimentation internationale, qui est en cours de construction promet de régler le problème de la pénurie énergétique de l'humanité en disposant d'une énergie illimitée et "propre". Une température de 150 millions de degrés (15 millions de degrés sur le Soleil) sera maintenue dans le réacteur ITER. Ses défenseurs soulignent que cette forme d'énergie est bien moins dangereuse que l'énergie atomique. En effet, elle exclut les menaces d'explosions et de fuites radioactives, car il s'agit non pas de la fission, mais de la fusion des éléments (sans réaction en chaîne).

Pourtant, le Réseau Sortir du Nucléaire relaie une lettre (de 32 pages), rédigée par des scientifiques de haut rang, qui pose un certain nombre de questions essentielles sur cette expérimentation de 15 milliards d'euros. Ces interrogations, qui portent principalement sur les failles scientifiques et techniques du projet mériteraient des réponses. En effet, ITER "n'a jamais fait l'objet d'un débat au sein de la communauté scientifique internationale".

En l'état actuel des connaissances portées au public, ITER présenterait des risques sérieux (résistance des matériaux, fragilité de l'aimant supraconducteur, dangerosité des composés utilisés en cas d'incendie...)... Aucune réponse sur ces éléments d'inquiétude n'a été fournie par ITER Organization.

De plus, la lettre présente un éventail de solutions, basées notamment sur les énergies renouvelables, à l'échelle des besoins de la planète et remet en avant les économies d'énergie en jouant notamment sur les pertes de rendement très importantes sur le réseau électrique français. Pour eux, le leitmotiv "le nucléaire ou l'éclairage à la bougie" surexploité par les pro-nucléaires est tout simplement un "mensonge".

A ce titre, les scientifiques proposent de s'inspirer des possibilités, existant depuis longtemps (1926), du transport de courant électrique sur des milliers de kilomètres, en continu haute tension (3% de pertes par mille kilomètres). 108 000 MW ont été acheminés de cette façon dans 142 installations. 450 km en ligne sous-marine Norvège-Danemark, 6500 MW sur une ligne chinoise. 2000 MW pour la ligne France-Angleterre, depuis Gravelines, etc. "Une donnée appelée à bouleverser la géopolitique mondiale", commente le Réseau Sortir du Nucléaire.

En effet, pour les auteurs de la lettre, la généralisation de l'emploi d'un courant électrique haute tension sur le réseau permettrait, par exemple, d'alimenter l'Europe en électricité grâce aux ressources géothermiques considérables de l'Islande, ou encore de développer le fameux projet Desertec qui vise notamment à alimenter l'Europe grâce à un réseau de centrales photovoltaïques dans les déserts d'Afrique du Nord. A titre indicatif, l'équipement en solaire d'un carré de 300 km sur 300 km, au Sahara, suffirait à couvrir les besoins en électricité de la planète entière. Décidemment, "l'épuisement des ressources en énergie est donc un mythe soigneusement entretenu" pour favoriser l'industrie nucléaire, soulignent les scientifiques.

Enfin, les auteurs de la lettre expliquent que le projet ITER est complètement en retrait vis à vis de découvertes récentes (2006) en matière de fusion impulsionnelle (Z-machine) avec des températures qui pourraient atteindre 20 milliards de degrés ! "Au centre du soleil : 20 millions de degrés. Dans un tokamak (2), de 100 à 150 millions de degrés. Dans la boule de feu d'une bombe à hydrogène : 500 millions de degrés. Sept fois plus dans les expériences américaines de 2004(3)" mentionnent les scientifiques. De telles températures permettent d'envisager une fusion aneutronique, non radioactive !

En conclusion, les auteurs de cette lettre, riche d'enseignement, demandent "à ce que l'ensemble des projets ITER-DEMO fasse l'objet d'un audit international au sein des communautés scientifiques des pays concernés et que l'issue d'un tel débat soit connue." Ce qui, nous semble la moindre des exigences dans des démocraties dites avancées.

Cette lettre, qui est aussi un appel international aux signataires scientifiques, chercheurs et ingénieurs spécialisés, a été adressée au président de la Commission d'Enquête Publique (qui s'est terminée le 5 août 2011), au Préfet des Bouches du Rhône, à Michèle Rivasi, Eurodéputée. Une version anglaise "About ITER" a été adressée à Masatoshi Koshiba, prix Nobel de physique 2002, Japonais, ainsi qu'à quinze ONG internationales.

Elle a été rédigée par :

  • Jean-Marie Brom, Directeur de Recherche au CNRS, en activité, physicien nucléaire, France
  • Dominique Lalanne, ancien Directeur de recherche en physique nucléaire et physique des particules au CNRS, retraité.
  • Christian Nazet, retraité, ancien ingénieur-chercheur au Commissariat à l'Energie Atomique et à la Direction des Applications Militaires, spécialiste de la physique des plasmas thermonucléaires.
  • Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au CNRS, spécialiste de physique des plasmas (en activité).

Notes

  1. Cadarache est l'un des 10 centres de recherche du Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA). Ses activités sont axées sur l'énergie nucléaire (la fission et la fusion), les nouvelles technologies de l'énergie et la biologie végétale.
  2. Enceinte de confinement magnétique d'ITER qui permettrait de maintenir le combustible, un mélange de deutérium et de tritium (deux isotopes de l'hydrogène), à des températures supérieures à 150 millions de degrés Celsius afin d'obtenir un plasma chaud.
  3. En 2004, de manière imprévue, un compresseur MHD, la Z-machine, permit d'obtenir pendant un bref instant, en comprimant un assemblage métallique, une température de plus de 200 keV, deux milliards de degrés. Voir l'article paru en 2006 dans la prestigieuse revue Physical Review Letters, signé par le physicien des plasmas anglais Malcom Haines, qui est une référence en la matière.

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

28 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Le Furet-Cocagne le 07/11/2011, 14:39
@ Prométhée de Montpellier : plus de sciences, toujours plus de sciences, la "science" est comme la langue d'Esope, la pire et la meilleure des choses, pour le cas de l'humanité elle nous à conduit à notre perte !!alerte
Prométhée de Montpellier le 07/11/2011, 20:42
La science actuellement c'est un peu comme le foot : 22 types qui joues, des milliers qui boivent.
Des milliers de gugusses/consommateurs qui regardes ébahis en acclamant ou en huant (seconde option sur ce forum^^) une poignée de soit disant expert et qui consomment les biens manufacturés sans comprendre les principes physiques appliqués dans la production des ces biens.
C'est pour ça qu'une société industrialisé, c'est à dire une société dans la quelle une partie significative de la population travail dans la production d'équipement et de biens, est plus intelligente qu'une société dite post-industrielle, ou, de service, comme la notre.

Le Furet, Esope est certes astucieux, mais pour ma part, je ne crois pas que les choses soit bonnes ou mauvaises en elles-mêmes. J'incline plutôt à penser, comme Rabelais, que science sans conscience n'est que ruine de l'âme. C'est pour cela que je défend les outils de la science et que j'attaque les intentions obscurantistes et malthusiennes des hommes ou des systèmes, tel que l'empire financier de la City et Wall street.
C'est à nous, en tant qu'être intentionnels, de faire de la science une voie au service du développement social.
Donc : distinction Outil/Intention.
Il nous faut développer les bons outils ET les intentions réellement humanistes qui les rendent "la meilleur des choses".
Des idées pour rendre les gens intentionnellement meilleurs ??? Moi je pense à l'art classique, qui cherche à éveiller le sentiment du beau et du bien.

Vinaigre, ta cuisine ne me tente pas.
Tu associes un bon ingrédient (la science) avec un accompagnement des plus douteux ! ;)alerte
Sannaa le 07/11/2011, 20:52
sans commentaire
alerte
Prométhée de Montpellier le 07/11/2011, 21:04
???alerte
Le Furet-Cocagne le 08/11/2011, 12:09
@ Prométhée de Montpellier : bien sûr vous avez raison et je ne suis pas "contre" la science, ma vie s'est déroulée dans la technique et c'est une passion de toujours, simplement toutes les avancées scientifiques positives pour l'homme ont toujours et d'abord été employées à mauvais escient, ne cherchons pas trop loin, Nobel, sa poudre à canon, étudiée pour aider les hommes à creuser des tunnel et autres, je n'aborderai pas l'atome, toutes les inventions ont été employées SURTOUT dans un but militaire, dans un but de destruction, d'ailleurs une bonne guerre apporte toujours son lot d'inventions nouvelles, la plupart des hommes ne connaissent pas la sagesse, c'est là qu'est l'os !
Petit coucou à vinaigre en espérant qu'il n'en pisse pas ;-) !!alerte
Dufeu/Goulabert Vinsobres le 08/11/2011, 23:16
Quand on lit cet article,très intéressant,et même si,comme moi,on ne comprend pas grand chose au nucléaire et dérivés,on se dit qu'une fois de plus l'espèce humaine joue encore aux apprentis sorciers sans se soucier des conséquences. Le Cancer de La Terre est bien parti pour arriver à ses fins. Dans ce cas,le plus tôt sera le mieux.alerte
Pirlouitte paris le 14/11/2011, 19:42
en complément il y a un article dans le dernier Nexus sur ce sujet par JP Petit.

à Ludovic de Grenoble qui a pondu :
"Mr Petit et Nazet sont associé a pas mal de site web qui on un faible pour les téhories un peu loufoque sur les petits hommes verts. Du coup cette lettre ouverte, je pense que tout scientifique sérieux peux la mettre à la poubelle."
ah ! très scientifique comme attitude !
Le travail des Curie qui ont fait tourner des tables et celui de William Crookes qui s'est fait abuser par de faux fantômes doit donc être jeté à la poubelle à cause de cela ?alerte
Polo MarcelPolo Marcel le 22/11/2011, 19:14
pirlouite ,bien très bien !

je peux te confirmer de source sûre, que jean pierre petit est un scientifique tout ce qu'il y a de plus sérieux
je pense que tu n'es pas sans savoir, que dans ce genre de domaine si tu ne pratique pas la langue de bois tu es mis aux rayons des oubliés
c'est ce qui lui est arrivé . mais sa droiture en fait un homme exemplaire .
quand a ce qui concerne L'ufologie je la pratique ,et bien prétencieux et orgueilleux qui peut croire que nous sommes seul dans cet univers .

alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus