^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er site français en environnement
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
46 514
Partager
par email
Vendredi 25 avril 2014, 13 339 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Tchat environnement et sciences

Vous devez être membre du site et connecté
pour afficher le tchat et y participer

Marre de la PUB dans
votre boîte aux lettres ?

Imprimez et collez notre étiquette STOP PUB sur votre boîte aux lettres et respirez !

Sondage Avril 2014

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Limiter l'augmentation de la température planétaire à 2 ºC n'est plus réalisable

Dernières actualitésAlerte mailFlux RSS / webmasters

46 514 lectures / 71 commentaires07 juin 2011, 14 h 37

chaleur_planete© OMM

Selon l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ont atteint un nouveau et triste record en 2010. Pire : l'objectif phare qui consiste à limiter à 2°C le réchauffement climatique planétaire devient inatteignable.

Si la crise financière mondiale a légèrement entamé l'évolution ininterrompue des émissions de CO2 en 2009, le rebond de 2010 est pire qu'attendu avec un record à 30,6 milliards de tonnes (Gt) de CO2 émis, soit une augmentation de 5% par rapport au précédent record de 2008 (29,3 Gt).
En terme d'énergie fossile, 44 % des émissions estimées en 2010 proviennent du charbon, 36 % du pétrole et 20% du gaz naturel.

Selon les dernières estimations de la National Oceanic & Atmospheric Administration (NOAA), les concentrations planétaires en CO2 étaient de 391,55 ppm(1) en mars 2011, cela correspond à une augmentation de près de 40 % par rapport au début de la révolution industrielle (environ 280 ppm en 1750). A titre de comparaison, il avait fallu plus de 5 000 ans pour que la concentration en CO2 augmente de seulement 80 ppm à la fin du dernier âge glaciaire... (GIEC, 2007).

"Cette augmentation significative des émissions de CO2 et la marge de manoeuvre réduite pour le futur en raison des investissements actuels dans les infrastructures représentent un sérieux revers quant à nos espoirs de limiter à 2°C la hausse globale de température" a déclaré le Dr Fatih Birol, chef économiste à l'AIE qui supervise le rapport annuel World Energy Outlook, la publication phare de l'Agence.

En effet, lors de la conférence de Cancún sur les changements climatiques qui s'est déroulée fin 2010, les états ont reconnu qu'il était impératif de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 25 à 40 % d'ici à 2020 pour ne pas dépasser le seuil fatidique de 2°C(2) d'augmentation de la température moyenne de la planète. Or, pour que cet objectif primordial soit accompli, il faudrait contenir à long terme la concentration en gaz à effet de serre à environ 450 ppm équivalent CO2, ce qui correspond à seulement 5% de plus que la valeur estimée de 430 ppm il y a déjà 10 ans...

De surcroît, l'AIE a évalué que 80% des émissions prévues dans le secteur de l'énergie jusqu'à 2020 sont déjà immobilisés par des centrales électriques qui sont actuellement en place ou en construction aujourd'hui.

Le défi de l'amélioration et du maintien de la qualité de vie des personnes dans le monde tout en limitant les émissions de CO2 n'a jamais été aussi grand. Alors que l'AIE estime que 40% des émissions mondiales provenaient de pays de l'OCDE en 2010, ces pays ne représentent plus que 25% de la croissance des émissions par rapport à 2009. Les pays non membres de l'OCDE(3) - menés par la Chine et l'Inde - ont connu une augmentation beaucoup plus forte de leurs émissions que leurs croissances économiques pourtant exceptionnelles. Toutefois, si l'on se base sur les émissions de CO2 par habitant, les pays de l'OCDE ont émis en moyenne 10 tonnes, contre 5,8 tonnes pour la Chine, et 1,5 tonnes pour l'Inde.

Le rapport World Energy Outlook de l'AIE a déterminé un scénario à 2020 pouvant répondre à l'urgence climatique. Dans celui-ci, les émissions mondiales liées au secteur énergétique ne doivent pas dépasser 32 Gt. Ce qui signifie que les émissions totales des dix prochaines années doivent être inférieures à celles enregistrées en seulement un an : entre 2009 et 2010... Un pari malheureusement intenable.

"Nos dernières estimations sont un nouvel appel au réveil" souligne le Dr. Birol. "Le monde est actuellement incroyablement proche du niveau des émissions qui ne devrait pas être atteint en 2020 pour maintenir l'augmentation en dessous de 2°C. Vu la marge de manoeuvre restante, à moins que des décisions audacieuses et décisives soient prises, il sera extrêmement difficile d'atteindre l'objectif global convenu à Cancún."

Souvenons nous, la conférence de Cancún s'était terminée sous les applaudissements des pays rassemblés et d'un certain nombre de grandes associations de défense de l'environnement (WWF, Greenpeace, Oxfam, RAC France, FNE, Cap 21...). Et pourtant, cet accord demeure peu volontaire et dénué d'objectif contraignant... Cette nouvelle étude montre une nouvelle fois toute l'inefficacité de ce processus de discussions où les déclarations de bonnes intentions supplantent la prise de décision effective.

Le président du Groupe Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC), Rajendra Pachauri, déclarait déjà fin 2009 : "le monde développé n'a vraiment rien fait. Le Protocole de Kyoto est reconnu plutôt par sa violation que par l'adhésion aux limites qui ont été fixées.

Notes

  1. Cette concentration exprimée en ppm (parties par million) correspond au nombre de molécules de CO2 divisé par le nombre de millions de molécules de l'air.
  2. Les études scientifiques sont formelles : un réchauffement modéré en deçà de 2°C serait encore dans la limite du "supportable" ; au-delà, les conséquences sur les écosystèmes et les sociétés humaines seront dévastatrices.
  3. Organisation de Coopération et Développement Economiques (OCDE)

Source

Prospect of limiting the global increase in temperature to 2ºC is getting bleaker - AIE

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

71 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Commentaires 1 à 25 sur 71

avatar Gbl98 - 07/06/2011, 18:46

Aïe, on est mal, très très mal ; mais faisons confiance à l'avenir, plutôt garder l'espoir que le désespoir.alerte

avatar craps languidic - 07/06/2011, 22:37

Il est temps que l'homme se rende compte qu'il ne peut pas maitriser le climat de la planète !alerte

avatar Stéphane à Bruxelles - 07/06/2011, 23:03

C'est la responsabilité de tous les communicateurs de corréler nos comportements et leurs conséquences: au jt, dans les quotidiens en une, dans les écoles.
Un bon citoyen moyen me disait "oui, c'est probablement vrai, mais ce n'est pas palpable."! C'est comme la lèpre et le cancer, ça ne fait pas mal au moment où on peut encore intervenir.
Il y a aussi de plus en plus de gens qui ne nient plus mais se résignent à la catastrophe.
Il faut faire comprendre et ressentir l'irréversibilité de cette évolution.
Les catastrophes ne nous éduquent pas.
Je suis terriblement inquiet. alerte

avatar stacy, Bordeaux - 07/06/2011, 23:14

On peut très bien limiter les émissions de CO2 et maintenir une qualité de vie des personnes. Certes ont devra tirer un trait sur certaine petite chose qui rendront la vie moins facile mais au moins on garantira l'avenir de notre planète.alerte

avatar robin des bois st pierre du perray - 08/06/2011, 09:24

il est trop tard,la mort approchealerte

avatar Arcticman - 08/06/2011, 13:19

@ craps,

Est ce qu'un scientifique sérieux a parlé de maîtriser le climatr ? ils disent juste que nous influons sur le climat c'est totalement différent.

@ Robin des bois

Tes commentaires sont vides de contenus (comme ceux de craps) et ne font pas avancer le schmilblick. alerte

avatar craps languidic - 08/06/2011, 14:15

@ Arcticman
""limiter à 2°C le réchauffement climatique planétaire""

Influer sur le climat à 2 °C près, moi j'appelle bien cela le maîtriser !
Mais effectivement sur le plan scientifique ce n'est pas sérieux du tout !
alerte

avatar Arcticman - 08/06/2011, 14:30

@ craps

Bah non, si on maîtrisait, on stoperait le réchauffement. Tout ce qu'on peut faire c'est ne pas l'accélérer de trop, et c'est très sérieux sur le plan scientifique (mais bon la science et toi ....). alerte

avatar robin des bois st pierre du perray - 08/06/2011, 17:03

arctiman ,la politique de l'autruche mène à la mort,il est trop tard pour tout,désolé,l'homme est une perte de temps,je préfère les autres animauxalerte

avatar Arcticman - 08/06/2011, 17:57

@ Robin des bois

C'est certain qu'avec des gonzes comme toi on n'est pas sorti de l'auberge. J'ai des enfatns et des petits-enfants, Je n'ai pas envie de les voir dans la merde, et je me battrai avec toute mon énergie pour éviter qu'ils le soient.

Tu ne mérites pas le pseudo que tu portes.alerte

avatar hervé - 08/06/2011, 19:11

J'ai déjà répondu à Robin des bois.
Il semble découvrir que la mort nous attend tous au tournant. Qu'est ce qu'il est obnubilé par l'idée de la mort. Je l'exhorte à avoir un plus de courage et de tenue.
Maintenant s'il croit que c'est dans l'immédiat une mort collective qui nous attend à cause sans doute d'un certain comportement à préciser, je peux le rassurer.
De tous temps des angoissés ont cru à l'apocalypse prochaine comme les millénaristes mais cette apocalypse n'est jamais arrivée.
alerte

avatar Albert - 08/06/2011, 23:58

Aurons nous assez de charbon pour le réchauffement climatique ?

Comme la production de pétrole qui atteindra son maximum vers 2011-2015 (peak oil), le charbon aura aussi son maximum de production vers 2030 avant de décliner.
Les dates seront voisines pour le gaz et pour l'uranium.
Pas d'avenir du c^té des énergie fossiles et fissiles.alerte

avatar alpha - 09/06/2011, 20:11

A priori
sauf erreur de notre CNRS , il n'y plus rien à maîtiser pour le CO2 sauf de tout stopper les émissions de toutes natures , trés improbable !

A 450 ppm on joue sur combien de watts ?

on ferait mieux maintenant de s'occuper des rétroactions , méthane et autres
je ne sais pas s'ils font érreur
mais personne entre réchauffistes et anti réchauffistes ne dit ce qu'il en pense
perso, on est déja coinçé depuis un pettit moment et pour un bon moment vu la durée de vie du Co2

votre avis sur ce constat ?

dixit :
Une augmentation de concentration de ces gaz ne conduit pas alors à une augmentation proportionnelle de l'absorption (la relation n'est pas linéaire). Ceci explique que le doublement du gaz carbonique de 350 ppmv (parties par million en volume) à 700 ppmv ne conduise qu'à un apport d'énergie supplémentaire de 4 W/m2 alors que l'effet actuel (qui correspond à un passage de 0 ppmv à 350 ppmv) est d'environ 50 W/m2



alerte

avatar craps languidic - 09/06/2011, 23:00

@ Alpha
Merci de nous rappeler ici que l'augmentation de la température ne suit pas linéairement le taux de co2, arguments que bien sûr l'on retrouve sur différents sites sceptiques :
http://www.pensee-unique.fr/doutes.html
voir le point 6. Suivre les liens pour avoir les documents originaux.
http://www.heartland.org/bin/media/newyork08/PowerPoint/Tuesday/zagoni.pdf

Pouvez vous redonner votre lien vers les infos provenant du CNRS ?

alerte

avatar alpha - 09/06/2011, 23:35

@ Craps
si cela t'amuse
pour moi , nous consommons déja de trop et plutôt en gaspillage inutile et futile avec 6 millards de rejetons d'adam et éve
cela va certainement pas s'arranger avec 10/15 millards

http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOM-gaz-effet-serre.xml

dans l'histoire le coût du réchauffement climatique , cela va être faramineux dans les conséquençes alerte

avatar Arcticman - 09/06/2011, 23:54

@ craps,

Evite de donner des liens vers des sites abracadabrantesques. Pensée unique dans sa tentative de désinformation ne prend en compte que l'augmentation de CO2 et oublie volontairement de prendre en compte les autres GES dont la vapeur d'eau. Quant au Heartland institute, faire la promotion de la théorie ultra fumeuse de Mikolsczi, il fut vraiment vouloir être dans le déni.alerte

avatar craps languidic - 10/06/2011, 00:26

@ Alpha
Merci pour le lien.
Comme nous sommes actuellement autour de 390 ppm, on est déjà dans le haut de la courbe, et d'après ces données du CNRS ( qui vont bien dans le même sens que les documents du site pensée unique ) une augmentation du taux de co2 ne joue quasiment plus sur l'effet de serre, Contrairement à ce que veut nous faire croire l'article ci dessus.alerte

avatar Arcticman - 10/06/2011, 08:22

@ craps

Comme nous sommes actuellement autour de 390 ppm, on est déjà dans le haut de la courbe, et d'après ces données du CNRS ( qui vont bien dans le même sens que les documents du site pensée unique ) une augmentation du taux de co2 ne joue quasiment plus sur l'effet de serre, Contrairement à ce que veut nous faire croire l'article ci dessus.

________________________________________

N'importe quoi, toutes les études vont dans le sens d'une augmentation de température due à l'augmentation de l'effet de serre. Pour info on a pris 100 ppm et quasiment un degré.

Penséeunique ne raconte que des conneries.alerte

avatar alpha - 10/06/2011, 08:37

@ Craps
on peut interpréter les choses différement

nous avons pas encore atteind l'équilibre thermique du passage à 350ppm
si c'était le cas , on aurait stabilisé la fonte des glaçiers
le passage à 390 ppm c'est de l'ordre de 1 watt par rapport à 50
qui sait quand le nouvel équilibre à 51 sera réaliste ?

comme le cite le CNRS , il faut maintenant craindre les rétros_actions et notamment le méthane qui risquent d'amplifiés le cycle du réchauffement alerte

avatar mc - 10/06/2011, 20:29

si demain ya un gros problème avec le climat
on fera comme l'autruche, on mettra la tête dans le sable, comme ça on les verra pasalerte

avatar j marc 68 - 10/06/2011, 23:05

tres bonne qualite´ d´infos sur ce site. On peut veiller a garder le niveau avec nos commentairesalerte

avatar Bertrand Villenave d'Ornon - 11/06/2011, 09:19

Que l'on ne nous bassine plus avec les "Allemands bons élèves de l'Europe"
En moyenne, en 2008, chaque Allemand émettait 9,8 tonnes de CO2, chaque Français 5,74 (les statistiques 2008 sont les plus récentes publiquement accessibles), alors que les dépenses énergétiques étaient de 4,08 tep/tête en Allemagne et de 4,16 tep/tête en France. En Allemagne chaque tep utilisée conduit à une émission de 2,4 tonnes de CO2, en France à une émission de 1,4 tonne. La différence est due, pour l'essentiel, à l'importance de la contribution du nucléaire dans la production d'électricité française. Avec leur abandon irresponsable du nucléaire, les Allemands vont déverser du CO2 avec leur lignite, leur gaz et leur charbon! alerte

avatar Jean-pierre Bardinet - 11/06/2011, 10:35

Vanitas vanitatum et omnia vanitas : il est bien prétentieux de penser que nous pouvons contrôler la température (ou plutôt les températures) de la planète. Car, pourquoi, alors que le taux de CO2 continue à augmenter, y a-t-il stabilisation de la température moyenne globale depuis 12 ans déjà? Pourquoi continuer à croire que les variations de température sont fonction uniquement du CO2, hypothèse jamais validée à ce jour (on le saurait!....)? Nous sommes en Absurdie avec ce bazar du réchauffement climatique anthropique....

alerte

avatar Bruno Herblay - 11/06/2011, 12:47

Toujours les mêmes commentaires

1. ceux qui nient l'évidence (mais non le CO2 anthropique il n'y en a pas d'ailleurs j'en ai jamais vu...)
2. ceux qui disent c'est la fin du monde, l'homme est une horreur.

La vérité est évidente et elle est déjà là c'est la dégradation lente des conditions et du niveau de vie. Des gens qui migreront d'autres qui ne se chaufferont plus d'autres qui auront leur maison innondée etc. etc. Mais aussi d'autres qui continueront comme avant à bien vivre et en s'en foutant éperdument car ils auront les moyens de le faire.

N'oublions pas, il y a des gens qui vivent dans des dépots d'ordure sans arbre, avec des émanations de gaz toxiques autour d'eux. Ils ne vivent pas vieux mais se reproduisent et en plus à un taux supérieur au notre. C'est pas l'idéal (moi je préfère les arbres et la nature) mais ils survivent. Donc ce n'est pas demain que l'humanité disparaitra, il y a encore de la marge!

C'est bien là le problème c'est que toutes les dégradation sont tres lentes mais irréversibles dans un monde ou on ne voit pas à plus de 3/5 ans. Personne ne veut faire d'éffort, personne ne veut payer mais rever, se cacher la tête dans le sable ou se plaindre là on trouve tout le monde. Donc ça continuera, le pétrole, le gaz de chiste, le charbon, les forets, etc. etc. Et on aura bonne conscience en mettant 3 éoliennes et en se regardant le nombril en disant quel effort j'ai fait tout en brûlant 2 fois plus de lignite à coté et en roulant toujours plus en bagnole de 2 tonnes et de 200 CV mais attention hybride!!

alerte

avatar Arcticman - 11/06/2011, 14:35

@ craps (alias JP Bardinet

il est bien prétentieux de penser que nous pouvons contrôler la température (ou plutôt les températures) de la planète. Car, pourquoi, alors que le taux de CO2 continue à augmenter, y a-t-il stabilisation de la température moyenne globale depuis 12 ans déjà? Pourquoi continuer à croire que les variations de température sont fonction uniquement du CO2, hypothèse jamais validée à ce jour (on le saurait!....)?

_______________________________________

Où as tu vu que les températures devaient coller au taux de CO2, tu n'as jamais entendu parler d'inertie climatique. D'autre part on peut noter que les températures continuent de monter bien que leur hausse soit ralentie à cause d'une activité solaire faible, ce qui veut dire que dès que le soleil reprendra une activité normale les températures augmenteront de plus belle.

Pour ce qui est de l'hypothèse jamais validée, qu'est ce qui te permet de le dire ? Combien d'articles scientifiques sur le sujet as tu lu ? Maintenant si tu parles de validation en laboratoire il est clair que c'est impossible à faire tout comme il est impossible de vérifier en laboratoire la vitesse de rotation de la terre autour du soleil et pourtant on connaît cette vitesse.




alerte

Commentaires 1 à 25 sur 71

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus