^ Publicité ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
8 603
Partager
par email
Jeudi 30 octobre 2014, 39 035 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Octobre 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Téléphones portables : risques possibles de cancer

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualitésProposer un article

8 603 lectures / 16 commentaires01 juin 2011 ; révision : 02 juin 2011, 22 h 30

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) ont finalement classé les champs de radiofréquences électromagnétiques comme présentant des risques cancérigènes pour l'homme. Le téléphone portable est dorénavant considéré comme "peut-être cancérogène pour l'homme".

Cette décision fait suite aux travaux d'un groupe d'une trentaine d'experts internationaux provenant de 14 pays, qui s'est réuni du 24 au 31 mai à Lyon. Le groupe de travail a examiné les effets sanitaires possibles sur le long terme de l'exposition aux champs de radiofréquences électromagnétiques, et s'est particulièrement intéressé au risque accru de cancer en fonction de différents types d'exposition : exposition occasionnelle aux radars et micro-ondes, exposition aux transmissions de signal radio, télévision, et télécommunication sans fil, et exposition individuelle associée à l'utilisation de téléphones sans fil.

"Cela a un intérêt pour la santé publique, en particulier pour les utilisateurs de téléphones mobiles, puisque le nombre d'utilisateurs est important et croissant, en particulier chez les jeunes adultes et les enfants", a souligné l'OMS, en rappelant que les effets néfastes de l'exposition aux champs émis entre autres par les téléphones portables étaient une préoccupation grandissante et que le nombre d'abonnements était estimé à 5 milliards dans le monde.

Selon l'OMS, le groupe d'experts internationaux a analysé des données d'exposition, des études sur le cancer chez les humains, des études sur le cancer chez les animaux et d'autres données pertinentes avant de conclure à un risque limité de gliome et neurinome de l'acoustique chez les utilisateurs de téléphones sans fil. Toutefois, les données restent insuffisantes pour tirer des conclusions sur d'autres types de cancers. Le Groupe de travail n'a pas quantifié le risque, mais une étude sur l'utilisation passée des téléphones cellulaires -jusqu'en 2004- a montré une augmentation de 40% de risques de gliome chez les utilisateurs les plus "intensifs". Ainsi, cette décision a été prise sur la base des données d'études épidémiologiques suggérant des excès de risques de tumeurs cérébrales (gliomes et neurinomes de l'acoustique) chez ceux qui utilisent leur portable au moins 30 minutes par jour sur une période de 10 ans.

Par conséquent, le Docteur Jonathan Samet, président du Groupe de travail, a indiqué que "les éléments de preuve, tout en continuant à s'accumuler, sont assez forts pour soutenir la conclusion et la classification 2B(1). Cela signifie qu'il pourrait y avoir certains risques, et donc que nous devons surveiller de près un lien entre les téléphones cellulaires et le risque de cancer".

L'Agence nationale de sécurité sanitaire Alimentation Environnement Travail (ANSES) française indique que les conclusions et les recommandations émises par le CIRC rejoignent ses avis et recommandations déjà émises, notamment dans son rapport de 2009.

Ces recommandations ont pour la plupart été reprises dans la loi "Grenelle 2" comme l'affichage du débit d'absorption spécifique (DAS)(2) des téléphones mobiles, l'obligation de fournir un accessoire limitant l'exposition de la tête (type kit oreillette, lors de la vente d'un téléphone mobile), ou encore des mesures concernant les populations plus sensibles comme les enfants, précise l'ANSES.

Jean Huss, député européen (Luxembourg, SOC) et rapporteur du rapport sur le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l’environnement, s'est réjoui de la conclusion de l'OMS et du CIRC tout en insistant sur la prévention : "J'insiste sur la nécessité de renforcer la protection des enfants et de mettre en place une prévention active de ce risque. Des campagnes de sensibilisation des enseignants et des parents doivent être rapidement mises en œuvre, afin de les mettre en garde contre une utilisation précoce et prolongée des téléphones portables chez les jeunes". L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a adopté une résolution en ce sens.

Notes

  1. Le CIRC définit 4 groupes de 1 (cancérogène pour l'homme) à 4 (probablement pas cancérogène pour l'homme) correspondant à des degrés d'indication de cancérogénicité pour l'être humain. Le deuxième est subdivisé en groupe 2A et 2B. Dans le groupe 2A  (probablement cancérogène pour l'homme) on retrouve par exemple les gaz d'échappement des moteurs diesel et dans le 2B (peut-être cancérogène pour l'homme), le plomb et maintenant les téléphones portables.
  2. L'indice de débit d'absorption spécifique ou DAS (aussi connu sous sa dénomination anglaise SAR pour Specific Absorption Rate) est un indice qui mesure le niveau de radiofréquences émis par le portable vers l'usager lorsqu'il fonctionne à pleine puissance, dans les pires conditions d'utilisation. La limite DAS définie dans les directives de l'ICNIRP est de 2,0 watts/kilogramme (W/kg) en moyenne sur un tissu cellulaire de 10 grammes.

Sources

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

16 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Stéphane à Bruxelles le 01/06/2011, 13:42
Risques portables...alerte
Nathalie Gironde le 01/06/2011, 15:48
Ben tiens! Depuis plus d'1 siècle on s'évertue à inventer des trucs mauvais pour la santé, on va pas s'arrêter en si bon chemin!!! Par quoi commercer... Transports en tout genre donc pétrole, agriculture intensive donc pesticides, engrais chimiques et OGM, armes de destruction plus ou moins massive, notre bien aimé nucléaire. Je vous laisse compléter la liste!alerte
JOËL Hérault le 01/06/2011, 16:20
Qui en veut trop finit par le payer (argent, +la santé)!alerte
Bernard piquenard le 01/06/2011, 18:13
Comme toujours, une minorité de personnes ont accès à l'information.
Un grand paradoxe dans une société hyper médiatisée qui rivalise d'ingéniosité pour "davantage communiquer"et "être mieux et rapidement informé" (sic)
En vérité, pour la majorité de nos concitoyens,l'information reste parcellaire, morcellée, divulguée entre deux annonces de catastrophes dans le monde, lors des journaux télévisés.
Qui prends garde en effet lors de l'achat d'un téléphone de regarder le chiffre le(DAS) qui permet de savoir le taux d'ondes émises?
Effectivement un gros travail de prévention est à effectuer dans les écoles, collèges et lycées...
Question de moyens?
Question de santé publique?
Je pense surtout à une volonté politique qui fait cruellement défaut...
La prévention!!! et comme pour le reste à user avec modération. alerte
Antonietta Fraschina Lausanne le 01/06/2011, 18:17
La polémique sur les éventuels dangers du tél. portable existe depuis quelques années déjà, avec fort arguments basés sur des études plus ou moins intéressées.
Reste à remettre en usage le bon vieux téléphone avec fil...qui est moins nocif que le portable. Ou bien utiliser le portable uniquement pour les messages ! Mais qu'est-ce qu'en dit l'industrie des télécommunications ?alerte
Fabien de Nantes le 04/06/2011, 14:06
Pas trop tôt...
Pour ma part ça fait au moins 5 ans que je me suis rendu compte que mes maux de tête étaient liés à l'utilisation de mon téléphone portable. Depuis que je téléphone beaucoup moins et que j'utilise un kit piéton (avec fil, pas blutooth!), plus de douleur et mon amie pareil!
A bon entendeur :-)alerte
Paris le 04/06/2011, 15:19
Inadmissible. Le terme exat est risque cancérogène possible et non probable. C'est très différent.

L'information c'est quelque chose de sérieux. Il faut surtout pas l'oublier, sinon on devient propagandiste.

A bon entendeuralerte
dominus le 04/06/2011, 17:43
J"ai entendu cette info sur france 2 avec son célèbre médecin J.Daniel Flaysakier qui faisait son commentaire.

Avant d'être interrogé, je savais d'avance la conclusion de son intervention, après son blabla télévisuel, sa conclusion est : "tout les experts ne sont pas d'accord", bonne langue de bois qui fonctionne bien. Tant que l'on ne sait pas, l'on continu, et puis les malades se sont aussi des clients (pour les hôpitaux j'entends).

Les radiofréquences sont dangereuses, après cela est question de puissance d'émission et de proportion à leur soumission. Mais évidemment on fabrique d'abord et on étudie après.

C'est la loi du marché qui l'emporte !alerte
Géofroy de Lomé-Togo le 05/06/2011, 11:59
je vous remercie sincèrement d'avoir identifié un risque qui fut mes premières inquiétudes avant d'utiliser un appareil portable et ceci jusqu'aujourd'hui.alerte
ROBERT le plessis belleville le 05/06/2011, 12:06
Le téléphone portable ça va, ça vient. On en parle, puis plus rien. Si entre temps il y avait renversements de situation, non le marché est trop important, trop juteux. Il faudrait donc que nos politiques décident de la politique à mener en la matière. Mais bon nombre d'entre eux ont peut-être investis dans ces grandes entreprises de la communication. Alors, donner un coup de pied dans son bol riz, ou de soupe, peu importe? Non, ce n'est pas convenable, donc vous en boufferez encore pendant longtemps du téléphone portable, avec ses avantages et ses inconvénients.
Pour ma part, je ne m'en sers qu'en cas de nécessité, c'est-à-dire peu. De tout temps je n'ai pas su utiliser les deux heures d'abonnement que j'ai par mois. La plupart du temps c'est vingt minutes pas plus, est-ce-que c'est déjà trop? Je n'en sais rien. Quand on sait que, plus vous appelez, plus on vous appelle, je ne passe vraiment pas beaucoup de temps au téléphone et surtout pas au volant. Chez moi pas de wifi, pas de micro-ondes et le téléphone fixe est filaire. C'est vrai que j'ai soixante trois ans et que je suis maintenant un vieux croûton.
Salut tout le monde,
A bientôt.alerte
Max de Sin le Noble (59) le 06/06/2011, 16:07
Quid du Wifi qui inonde toute la maison (et même le voisinage)? On y est baigné 24h/24.
Quelqu'un a-t-il une idée?
A plus!alerte
Stacy, Bordeaux le 07/06/2011, 23:28
Je suis devenu migraineuse et cela c'est manifester durant une période ou je discutait assez souvent au téléphone sans kit main libre. Le médecin dit que se sont juste des migraines et qu'il n'a pas de quoi faire un scanner et s'inquiéter davantage, cependant je doute. Et svp l'oms arrêtons les peut être nous voulons des réponses sures. alerte
Gaelle bretagne le 10/06/2011, 09:47
Allez,

arrêtons d'acheter des portables qui polluent la planète et vous serez peut être tous un peu moins flippés avec vos migraines ...

alerte
Aron - Cayenne le 13/06/2011, 16:15
Bonjour, les Elus n'ont rien à foutre dès l'instant ils remplissent leur poche ; le reste ??? le seul moyen serait de ne pas en acheter ; vous ne risquez pas de compter combien de fois vous en servez par jour. Des paroles, toujours des paroles et en réalité rien de concret. Merci à tous;alerte
Salimata senegal le 17/06/2011, 01:35
c vrai qu il yes a des riques mais le marche l interet publique ne compte plus mais n oublions pas que science sans conscience n est que ruine de l amealerte
Dominique Richard le 25/07/2011, 20:14
Je vais me faire l'avocat du diable, je n'en ai pas vu dans ces commentaires!
Le téléphone portable, le WI FI sont des risques pour la santé humaine: oui! Au même titre que le pesticide, le tue limace que vous pouvez mettre pour protéger vos fleurs, le carburant pour pouvoir vous déplacer ou le conservateur dans votre plat acheté tout cuisiné et votre shampoing! Et je ne parle pas des médicaments pour le moindre bobo!
Qui ne se retrouve dans aucun de ces exemples?
Alors comme beaucoup de choses c'est l'excès qui est à proscrire mais quelle liberté d'avoir un téléphone portable quand on a des astreintes à assurer: plus besoin de rester bloqué à côté de son téléphone fixé sur la tablette. Et quand on part en montagne à pieds, c'est une sécurité aussi et il y a plein d'autres exemples du bénéfice du téléphone portable. Mais voilà, il faut que chaque humain fasse la part des choses et choisisse en son âme et conscience pour lui et pour ses enfants, en croissance, plus sensible: quel risque dois-je accepter de prendre ou de faire prendre? Comme quand le même humain se demande s'il doit faire un gâteau ou l'acheter sous emballage?
Dilemme! alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus