^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er site français en environnement
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
138 326
Partager
par email
Lundi 21 avril 2014, 18 056 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Tchat environnement et sciences

Vous devez être membre du site et connecté
pour afficher le tchat et y participer

Marre de la PUB dans
votre boîte aux lettres ?

Imprimez et collez notre étiquette STOP PUB sur votre boîte aux lettres et respirez !

Sondage Avril 2014

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Le débit du Gulf Stream ralentit, vers un refroidissement en Europe ?

Dernières actualitésAlerte mailFlux RSS / webmasters

138 326 lectures / 53 commentaires03 décembre 2005 ; révision : 06 décembre 2005, 09 h 52

circulation thermohalineLa circulation thermohaline
crédit : UNEP

Une nouvelle étude note que le débit du Gulf Stream aurait diminué de façon significative, ce qui pourrait entraîner un refroidissement climatique majeur en Europe

C'est la revue scientifique britannique Nature qui a publié le 1er décembre les résultats d'une étude menée par Harry Bryden, Stuart Cunningham et Hannah Longworth, du National Oceanography Centre, de Southampton.
Régulièrement (1957, 1981, 1992 et 1998) des navires de recherche et des capteurs effectuent des sondages près du 25e parallèle pour connaître la température de l'eau, la pression, la salinité, la vitesse et la direction des courants de surface et du fond des océans. Ainsi, ils obtiennent une mesure de l'intensité du Gulf Stream.
Ces données valables pour 2004, enregistrent depuis 1957 une baisse de 30% du débit la dérive nord-Atlantique qui est passé de 20 millions de tonnes d'eau/seconde à 14 millions de tonnes d'eau/seconde. Si le Gulf Stream, en surface, évolue peu, les courants de retour les plus profonds auraient diminué de 50%. Ces résultats se retrouvent dans certaines simulations océaniques mais dans des proportions plus modestes.

"Les études précédentes menées au cours des 50 dernières années montraient une circulation océanique et un transport de chaleur de part et d'autre du 25e parallèle relativement constant. C'est pour cela que nous avons été surpris que les chiffres de la circulation océanique en 2004 soient si différents des estimations précédentes", a relevé le Pr Bryden.

Le réchauffement climatique en cause

D'après les scientifiques du National Snow and Ice Data Center, la banquise arctique se réduisait d'environ 8% tous les dix ans. Un phénomène inquiétant qui s'amplifie et semblerait devenir durable puisque ces quatre dernières années, la formation de glace durant l'hiver a été de 20% inférieure à la période 1978-2000, et que la température moyenne à la surface de l'océan Arctique était, entre janvier et août 2005, de 2 à 3 degrés Celsius plus élevée qu'au cours des cinquante dernières années.
Lorsque la banquise fond, le niveau de l'eau n'augmente pas pour autant puisque le passage de l'état solide à l'état liquide de l'eau n'induit pas une augmentation du volume d'eau. C'est la fonte des glaciers terrestres qui contribue à l'élévation du niveau des océans. Il n'y a donc pas, ici, d'élévation possible du niveau des océans.
Pour autant, en fondant, la banquise introduit un surplus d'eau douce qui pourrait contribuer à freiner la circulation thermohaline qui redistribue la chaleur sur Terre.

Vers un nouvel âge glaciaire en Europe ?

"Les implications de ces observations sont considérables", estime Detlef Quadfasel, chercheur à l'institut d'océanographie de l'université de Hambourg (Allemagne), dans un commentaire publié par Nature. "Les relevés paléoclimatiques montrent que les températures de l'hémisphère Nord peuvent s'effondrer de plus de 10 ºC en quelques décennies et que ces changements abrupts sont intimement liés à des interruptions de la circulation océanique."

La dérive nord-atlantique qui adoucit en partie le climat de l'Europe occidentale transporte une partie de la chaleur tropicale du golfe du Mexique vers l'Atlantique nord, c'est la prolongation du Gulf Stream. Ce courant joue un rôle majeur dans l'équilibre climatique que nous connaissons.
"La chaleur qu'elle transporte apporte une contribution substantielle au climat modéré de l'Europe maritime et continentale et tout ralentissement de la circulation océanique aurait des implications profondes pour les changements climatiques", affirme l'étude.
L'interruption de la circulation océanique dans l'Atlantique pourrait faire baisser, d'ici à 2100 de 4°C les températures moyennes en Europe, ce qui plongerait notre continent dans des hivers très rigoureux avec des zones de froid localisés... Rien de comparable pour autant avec une glaciation en Europe.

La circulation thermohaline

Stéphane Foucart, dans le journal Le Monde, précise que "le Gulf Stream se divise en deux flux de retour. Le premier - qui circule dans le sens des aiguilles d'une montre - est constitué d'un courant de surface chaud, qui descend vers les côtes de l'Afrique de l'Ouest pour revenir ensuite vers l'Amérique centrale. Le second monte vers l'Atlantique nord, s'y refroidit et, ayant ainsi acquis une densité supérieure, plonge pour se transformer en courant profond. Ces eaux profondes retournent quant à elles à leur point de départ en descendant le long des côtes nord-américaines."
En effet, au niveau planétaire, actuellement, les eaux de surface des mers de Norvège et du Labrador, plus salées avec la formation de glace, plongent entre 2 000 et 4 000 mètres de profondeur (on parle de l'Eau Profonde Nord Atlantique) et circulent lentement vers les autres bassins océaniques. Dans le même temps, les eaux tropicales chaudes de surface remontent notamment vers le pôle Nord. Cette circulation lente (environ 1 500 ans) atténue les différences de températures entre les latitudes.

Un phénomène complexe encore peu prévisible

Ce phénomène est toutefois très complexe et les physiciens ajustent régulièrement leurs modèles climatiques pour tenter de prévoir les conséquences de cet affaiblissement. A ce titre, ils sont demandeurs de relevés encore plus précis et réguliers. Alain Colin de Verdière, professeur d'océanographie physique à l'université de Brest note à ce titre que "les mesures ont été faites sur une seule section et au cours d'une période très courte, environ un mois. Rien ne dit que ces mesures auraient été les mêmes deux mois ou un an plus tard." De plus, remarque Didier Paillard, chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement, "l'océan est observé depuis peu de temps et nous n'avons pas le recul nécessaire pour avoir l'absolue certitude que les changements mesurés ne sont pas, par exemple, le fait de variations naturelles". Un fait que ne contestent pas les auteurs de l'étude qui confirment pour autant les simulations climatiques réalisés avec le réchauffement de la Terre.

Cette hypothèse qui est très loin de faire l'unanimité dans la communauté scientifique est toutefois de plus en plus acceptée comme une hypothèse probable car l'étude des climats passés montre que l'affaiblissement et le la disparition temporaire du Gulf Stream a eu des précédents.
Le dernier coup de froid enregistré dans les glaces du Groenland et en Europe s'est produit non pas en période glaciaire, mais il y a 8 200 ans au coeur de la période chaude actuelle. Il résulte d'un apport massif d'eau douce dans l'Atlantique nord depuis la Baie d'Hudson : cet évènement montre que, même en période interglaciaire, un apport massif d'eau douce peut entraîner un refroidissement significatif (typiquement 5°C pendant 40 à 200 ans) (Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement, 11/2004). Si cet épisode devait se reproduire, le réchauffement climatique en cours serait alors, pour l'Europe occidentale, fortement atténué, voire inexistant.

Liens

Current velocities of the Gulf Stream - DEOS

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

53 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Commentaires 1 à 25 sur 53

avatar Claude Duval, Rotangy - 17/12/2005, 14:02

Est-il possible de savoir comment les spécialistes expliquent qu'on puisse retrouver des mamouths congelés il y a 8500 ans avec de l'herbe dans l'estomac ? Si l'on comprend facilement leur mort lors d'une tempête de neige qui les aurait surpris, comment expliquer qu'ensuite on ne soit pas revenu à des conditions climatiques entraînant la disparition des carcasses ? Est-il ridicule de penser à un changement brutal du climat (sur un an au lieu des 10 ou 100 ans évoqués....)alerte

avatar Meerts, Nicolas Bruxelles - 27/11/2006, 20:42

Je crois que oui, c'est absurde... Même si ce courant disparaissait du jour au lendemain, l'inertie thermique de l'océan ne permettrait pas un refroidissement si brutal...alerte

avatar david, st nazaire - 14/08/2007, 16:52

le changement climatique est une réalité et la disparition du courant océanique en est une de ses conséquences, et pas la moins grave.La planete régule le taux de GES et elle le fait à nos depend. bien fait...alerte

avatar Gand Jean-Paul, 119, rue Rochebrune, 93110 Rosny-s - 16/08/2007, 15:26




Madame, Monsieur,

En tant que néophyte parfait, je pencherais néanmoins pour l'hypothèse d'un affaiblissement du Gulf Stream, dont les conséquences se traduiraient par une accélération manifeste -- qui ne s'est jamais autant fait sentir que cette année, en particulier cet été -- de l'évolution climatique, avec, paradoxalement, un refroidissement de la température et des précipitations importantes en Europe de l'Ouest et, a contrario, une élévation de la température dans les pays d'Europe de l'Est et d'Europe centrale, qui ne sont pas sous influence océanique. Par exemple, à Noirmoutiers, en Vendée, où régnait tout au moins jusqu'à présent un microclimat, le mimosa n'a pas fleuri en février... En outre, cet été, toujours en Vendée et également en Bretagne, les températures sont fraîches pour la saison. alerte

avatar claude roubaix - 02/10/2007, 13:23

à claude Duval: étes vous en train de nous faire un remake "du jour d'aprés"(film)alerte

avatar martinez thomas riencourt - 07/12/2007, 12:42

le gulf stream va s'arrêter quand? est-ce vrais
ou faux?alerte

avatar martinez thomas riencourt 80 - 07/12/2007, 12:47

Les hivers vont-il devenir de plus en plus rude et neigeux? Ce refroidissement sera-il aussi avec la baisse de l'activité solaire?
alerte

avatar Yo - 18/01/2008, 23:51

http://mykwan.free.fr/gulfstream
Un petit dossier pr vous aider à comprendre comment fonctionne le gulf stream.alerte

avatar Leuca Nicolas, Marseille - 01/06/2008, 17:18

L'inertie thermique est effectivement une des propriétés de l'océan qui atténue considérablement les variations brusques de la température de l'air sur les régions côtières(sans toutefois les anihiler). Mais si ces variations sont dûes, comme semblent le préciser ces études, à un changement au niveau de l'océan, il devient utile d'évoquer son inertie thermique pour appuyer ces thèses et non les réfuter, à savoir que la baisse de température de la surface océanique conterebalancerait efficacement la hausse des températures dûes à l' "effet de serre".alerte

avatar Inupik - 16/07/2008, 21:01

Je trouve fascinant que la terre est son propre système d'asservissement. Et le plus frappant c'est de voir qu'il va y avoir grâche à cela une nouvelle répartition du climat. La planète a souvent été confrontée à des changement climatiques parfois très brutaux (météorite il y a 60 millions d'années) mais cela ne l'a pas empéché de tourner et de retrouver sa stabilité. Par contre ce sont les éspéces qui a chaque fois en ont fait les frais et de grands renouvellements se sont opérés. alerte

avatar Marc lavert - 03/09/2008, 14:55

je pense que la température pourrait étre plus froide que les scientifiques le pense car il n'avait pas prévus que la température monte aussi vite a cause du réchauffement climatique. si les courant chaud se circule plus ce n'est pour autant pour les courants froids.
alerte

avatar Marc lavert - 03/09/2008, 14:59

ma question peu vous sembler étrange mais imaginer que il n'y est pas de soleil.
a votre avis quelle température ferait il sur terre.
alerte

avatar Leuca Nicolas Marseille - 11/09/2008, 16:01

S'il n'y avait pas de soleil, la photosynthèse de pourrait pas se faire, les caractéristiques chimiques de l'atmosphère seraient bien différentes et la vie sur terre ne serait pas telle que nous la connaissons actuellement.
Dans des conditions pareilles, il semble bien difficile d'évaluer objectivement une température qui "pourrait" régner à la surface du globe....
Cela dit, en occultant ces données, la terre serai sans doute recouverte de glace, mais cela n'est qu'une supposition......alerte

avatar Louis G, Québec - 07/10/2008, 17:33

Depuis que la Terre existe, ils y a eu de nombreux cycles qui ons faconnés notre planète comme celà ce produit actuellement, et nous en sommes peu responsables car voyez vous notre système solaire se réchauffe actuellement. Et de gros changement terrestre se profiles a l'orizon, je ne suis prophète et je n'ai aucun trous dans mon chapeau. Tout ce que je vous demandes, écoutés attentivement ce qui se passe. "Pendant que nos gouvernement jase et que nous sommes occupés à nos petites vies, Notre ce Dérègle" alerte

avatar Stéphane - Paris - 08/10/2008, 14:41

Je ne suis pas d'accord avec Nicolas. Il y a des points où il suffit de quelques degrés en + ou en - pour changer un état. Par exemple lorsque l'eau se transforme en glace.
Aujourd'hui la Terre est de 0.8°C en dessus de l'évolution normale.
4°C en + serait une limite pour des conditions de vie acceptables, 5°C serait une mort assurée pour l'humanité.alerte

avatar mennicken belgique - 19/10/2008, 14:19

Ne pas croire à toutes ces sornettes. Vivre ce qui est devant nos yeux à chaque instant, suffit. Des petites variations ne sont pas mesurables... Ils se sont trompé de 3 milliards pour la démographie mondiale...alerte

avatar Salima, Marseille - 04/11/2008, 14:50

C'est quelque chose qui existe depuis la création de la planète je ne vois pas comment du jour au lendemain il disparaitrait.. alerte

avatar soki nantes - 04/11/2008, 18:35

trop bien la carte sa ma aider dans mon devoi

merci a tousalerte

avatar delpech Couëron - 15/11/2008, 22:32

Je ne comprends pas que la dernière mise à jour date de 2005. Que s'est-il passé jusqu'à aujourd'hui ?

Depuis plus de dix ans, je vois le climat devenir de plus en plus instable ! Que faut-il penser des travaux des scientifiques puisqu'ils modèlisent toujours en deça des véritables changements constatés par des gens de terrain ?

Voilà mes interrogations !alerte

avatar rudaz chambéry, 73 - 21/11/2008, 14:57

alors que les scientifiques penchaient pour un risque d'arret du gulfstream une étude norvégienne a démontré que le tapis roulant avait tendance à s'accélérer... Comprendre le phénomène du gulfstream est capital car cette machine à laver à dimension terrestre constitue une énergie fondamental dans la dynamique des saisons et la régulation des températures terrestre.

alerte

avatar sebastien, liege 12/12/2008.14. - 13/12/2008, 15:18

c est nous les hommes responsables de la destruction de ce que dieux nous a donnealerte

avatar sebastien - nantes - 20/01/2009, 11:29

Si le gulfstream est le principal élément climatique de l'europe Occidentale, j'aimerais que quelqu'un m'explique pourquoi Seattle - situé à la même latitude que Nantes et dont la côté est balayée par des courants relativement froids - bénéficie du même climat que Nantes justement ???
alerte

avatar Loulou et son pote, Pont-ste-maxence - 20/01/2009, 16:38

Le grand danger, avec le réchauffement, serait la fonte de la glace du Groenland, et donc une forte arrivée d'eau froide, et douce dans le gulf stream, et provoquerait des dégats sur le courant chaud et salé; pouvant provoquer son arret; et avec lui, une probable glaciation en Europe.
Paradoxalement, un réchauffement entrainerait une glaciation.alerte

avatar Denis Laforme ,Canada - 22/01/2009, 00:56

Tout cela était prévu depuis longtemps, mais personne ne voulait y croire. Trop d'eau douce s'écoule du Groënland ou encore proviennent de la fo9nte de la banquise de l'Arctique. Voir mon blog sur : www.denis-laforme.over-blog.com alerte

avatar leger n d de briançon - 30/01/2009, 14:30

on nous explique souvent que la terre se réchauffe a cause de la pollution !! mais que savons nous des fonds marins qui peuvent se réchauffer du à l'activité volcanique ..alerte

Commentaires 1 à 25 sur 53

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus