^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er site français en environnement
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
8 203
Partager
par mail
Vendredi 18 avril 2014, 17 199 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Tchat environnement et sciences

Vous devez être membre du site et connecté
pour afficher le tchat et y participer

Marre de la PUB dans
votre boîte aux lettres ?

Imprimez et collez notre étiquette STOP PUB sur votre boîte aux lettres et respirez !

Sondage Avril 2014

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

100 millions de requins sont tués chaque année dans le monde

Dernières actualitésAlerte mailFlux RSS / webmasters

8 203 lectures / 10 commentaires05 mars 2013, 16 h 42

ailerons_requins_Taiwan_PEWLa plupart de ces ailerons de requins en train de sécher proviennent d'espèces de requins pélagiques. Selon l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, plus de la moitié des requins pélagiques sont menacés d'extinction.
© Shawn Heinrichs / Pew Environment Group

Selon les conclusions d'une étude scientifique publiée dans la revue Marine Policy, le nombre de requins tués chaque année dans les pêcheries commerciales est estimé à 100 millions. Les auteurs signalent également que le taux de pêche des espèces de requins, dont une grande partie est caractérisée par une croissance lente et une reproduction tardive au cours de leur vie, dépasse leur capacité de reconstitution.

D'ordinaire, on considère le nombre de requins tués dans le monde à plusieurs plusieurs dizaines de millions par an. Ainsi, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) estime qu'entre 26 à 73 millions de requins sont pêchés chaque année pour faire vivre le marché mondial des ailerons de requin.

Une nouvelle étude menée par Boris Worm, biologiste marin à l'Université Dalhousie de Halifax, en Nouvelle­-Écosse, totalise la mortalité mondiale des requins en ajoutant les captures débarquées déclarées à l'Organisation  des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) aux estimations des débarquements non déclarés, des requins dont les ailerons ont été prélevés (finning[1]) et d'autres rejets de requins morts.

100 millions de requins sont tués chaque année !

En se basant sur ces données, 100 millions de requins ont été décimés en 2000 et 97 millions en 2010, avec une fourchette comprise entre 63 millions et 273 millions... Un nombre incroyable ! Par conséquent, ce génocide animal ne laisse aucune chance à l'un des plus vieux poissons de notre planète, qui serait apparu il y a environ 400 millions d'années et qui a réussi à survivre à plusieurs extinctions massives de la biodiversité. "D'un point de vue biologique, les  requins ne peuvent tout simplement pas résister aux niveaux actuels d'exploitation et de demande", a déclaré Boris Worm.

En effet, l'étude a également démontré que ce taux dépasse le taux moyen de reconstitution de nombreuses populations de requins, ce qui signifie que les requins sont actuellement prélevés dans nos océans à un niveau qui n'est pas durable. "Les requins sont semblables aux baleines, et aux êtres humains, en ce sens qu'ils deviennent sexuellement matures tardivement et qu'ils ont peu de petits", a précisé Boris Worm. Leur extinction sera donc inévitable, si la pêche perdure à un tel niveau.

"Les mesures de  protection doivent être considérablement renforcées pour éviter que de nombreuses espèces de requins ne s'appauvrissent davantage et finissent éventuellement par disparaître au cours des prochaines décennies." Cela doit notamment passer par l'interdiction totale de la découpe des ailerons de requins, comme l'a acté fin 2012 le Parlement européen.

La capture de requins dans les pêcheries commerciales, que ce soit pour leurs nageoires, leur viande, l'huile de leur foie, leurs cartilages ou d'autres parties de leurs corps, est encore généralement non réglementée dans la plupart des régions du monde, ce qui conduit certaines populations à leur extinction.

L'espoir du sommet de la CITES sur les espèces menacées

Cette étude et ses estimations sont publiées au moment où 177 gouvernements du monde entier assistent à la Seizième session de la Conférence des Parties de la CITES qui se tient du 3 au 14 mars à Bangkok. Un cadre officiel pour réfléchir à l'adoption de mesures de protection des requins dans le cadre d'un traité portant sur la régulation du commerce international d'espèces sauvages : la célèbre Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES[1]). 

A cette occasion, 37 pays propose la régulation du commerce international de cinq espèces de requins et de deux espèces de raies mantas. Les espèces de requins proposées – le requin longimane, le requin-­taupe commun et trois types de requins marteaux – sont parmi les requins les plus vulnérables et dont la valeur est la plus grande dans le commerce international.

"Un simple vote en faveur de leur inscription à la CITES pourrait changer la donne pour certaines espèces de requins les plus menacées au monde", a déclaré Elizabeth Wilson, chargée de la conservation mondiale des requins pour l'association Pew. "Les pays devraient profiter de cette opportunité et protéger ces grands prédateurs de l'extinction."

Et la bonne nouvelle est tombée en juillet 2013 avec un vote positif lors de la CITES qui a conduit à la protection de ces 5 espèces de requins.

Rappelons enfin que le Docteur Erich Ritter, grand spécialiste des requins, a affirmé que l'extermination en cours de ces grands prédateurs est la plus grosse bombe écologique à retardement enclenchée par l'humanité...

Notes

  1. Le finning est une activité barbare qui consiste à pêcher des requins (mais également des raies) pour leur couper uniquement les nageoires, qui serviront à la préparation de soupes aux ailerons de requin, populaires dans certaines cultures asiatiques. Les animaux, amputés, sont ensuite rejetés en mer où ils agonisent...
  2. La CITES, adoptée à Washington, DC, en 1973, offre une protection à plus de 30 000 espèces d'animaux et de plantes dans le monde. Elle a contribué à éviter leur extinction et elle est généralement reconnue comme l'un des accords internationaux les plus efficaces et les mieux appliqués en matière de conservation.
    À  l'origine, la  CITES se concentrait  davantage sur les espèces  terrestres, mais ces dernières années ont vu l'augmentation du nombre d'espèces marines proposées pour des mesures de protection. Les espèces de poissons marins actuellement protégées comprennent le requin-­baleine, le requin-pèlerin, le grand requin blanc et le poisson-­scie.

Sources

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

10 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

avatar Simone Kirk membre premium - 06/03/2013, 09:04

C'est une horreur bien connue hélasalerte

avatar tr - 06/03/2013, 21:32

futur (proche) : soleil vertalerte

avatar Strange membre premium - 07/03/2013, 08:40

Un exemple de plus qui démontre que bien trop souvent l'intervention de l'homme est nuisible pour le règne animal ...alerte

avatar moi - 07/03/2013, 10:15

quand j'entends certains dire qu'ils ont peur de se baigner car ils ont peur des requins, moi je leur dis que j'ai peur de sortir de chez moi...alerte

avatar willnile - 17/03/2013, 20:17

on ne peut enfin leur foutre la paix, surtout que le leur rôle dans l'écosystème est important, comme pour les êtres vivants. la nature est bien faite, mais on est en train de tout déstabiliser, et un jour, cela nous retombera dessus....alerte

avatar Jocelyne - 19/03/2013, 19:57

Pourquoi toutes ces morts et ce sacage inutile??? Uniquement par cupidité de l'humain...
Qaund, reconnaitra - t-on que toutes ces espèces sont superes utiles pour le bon équilibre de nos mers et océans???
En tout cas, j'espère qu'il ne sera pas trop tard, quand il y aura une réaction positive...alerte

avatar Marnie - 14/04/2013, 10:24

Toutes les espèces sont interdépendantes, bientôt plus d'espèces marines sur Terre.alerte

avatar Lismonde Stéphane - 30/05/2013, 07:45

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, voici une pétition contre le massacre des requins pour leurs ailerons, avec votre signature, nous pourrions à therme nous faire entendre et changer les choses ... J ai besoin de vous, signez et parlez en autour de vous svp, plus il y aura de signature, plus de chances on aura de faire avancer les choses : https://www.change.org/petitions/union-europ%C3%A9enne-arr%C3%AAter-le-massacre-des-requins-pour-leurs-aileronsalerte

avatar Strange membre premium - 20/12/2013, 19:19

L'IPN vient de publier la liste rouge des requins, raies et chimères de France métropolitaine : http://inpn.mnhn.fr/espece/listerouge/FR/Requins_raies_metropole_2013?d-148535-p=2alerte

avatar queques - 23/03/2014, 10:46

et apres quand il ya des attaques et accidents de requins l'homme vient se plaindre alors que lui extermine 100 millions de requin pour lui piquer ses ailerons l'homme est comme ça il fait plein de saloperies et quand il lui arrive des désagréments il pleurniche et crie a l'injustice si un jour l'homme disparaissait de la planete ce serait bon debarra moi compritalerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus