^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
11 098
Partager
par email
Mercredi 23 juillet 2014, 2 409 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Sondage Juillet 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Le prix de l'huile de palme : une famille entière d'éléphants pygmées empoisonnés en Malaisie

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualités

11 098 lectures / 22 commentaires26 février 2013, 19 h 06

elephant_pygmee_Borneo_mortUn jeune éléphant de Bornéo se tient près de sa mère, morte empoisonnée sur l'île de Bornéo
DR

Chaque jour, la production de la précieuse huile de palme que nous importons massivement entraîne un massacre silencieux. Outre la déforestation en amont, les animaux sauvages ne sont pas les bienvenus dans les monocultures de palmiers à huile qui s'étendent à perte de vue, comme en témoigne cette nouvelle histoire tragique d'éléphants pygmées retrouvés morts empoisonnés en Malaisie.

L'exploitation sans cesse grandissante de la culture d'huile de palme, comme bien d'autres monocultures, s'étend au détriment des milieux naturels et notamment forestiers où vivent de nombreuses espèces animales et végétales.

Fin 2012, nous évoquions le cas d'un orang-outan, retrouvé mourant dans une plantation d'huile de palme de l'île de Bornéo, avec plus de 100 plombs dans le corps ! C'est le fait de chasseurs, payés par les exploitants des plantations d'huile de palme, pour éradiquer purement et simplement les espèces sauvages trop encombrantes qui s'aventurent dans ces nouveaux territoires agricoles. Cette histoire tragique n'est malheureusement qu'un exemple parmi tant d'autres et illustre le peu de place que les activités humaines laissent aux anciens habitants des forêts.

Une nouvelle tragédie témoigne de la folie de l'Homme prêt à tout pour faire fructifier et préserver ses intérêts économiques.

Une famille entière d'éléphants de Bornéo décimée

De nouveau, l'île de Bornéo (Malaisie) est entachée du sang d'animaux menacés et hautement symboliques : une dizaine des célèbres éléphants pygmées ou éléphants de Bornéo ont été retrouvé morts.

Ainsi, en l'espace de trois semaines, c'est une famille entière d'éléphants qui a été retrouvée empoisonnée dans la réserve de Gunung Rara Forest dans l'Etat malaisien de Sabah. Les carcasses des éléphants ont été découvertes proches les unes des autres, à proximité d'un camp de bûcherons et de plantations de palmiers à huile de l'entreprise publique Yayasan Sabah Group, selon Laurentius Ambu, directeur du département de la vie sauvage de l'Etat de Sabah.

Au total, 14 éléphants pygmées entre 4 et 20 ans sont morts, victimes d'hémorragie interne. Laurentius Ambu, a déclaré que l'ensemble de ces décès sont certainement liés. En effet, les éléphants n'ont reçu aucune blessure par balles et ont conservé leurs défenses, preuve qu'il ne s'agit pas de l'oeuvre de braconniers.

Et, les premières analyses des échantillons des cadavres montrent des signes « très suspects » d'intoxication aiguë selon Sen Nathan, chef vétérinaire de la réserve. Par la suite, les tests ont confirmé que les éléphants ont été victimes d'un empoisonnement. "Les éléphants ont mangé de la mort-aux-rats. C'est la méthode employée par les travailleurs des plantations pour empêcher les animaux de manger les fruits du palmier à huile" précise Laurentius Ambu.

Par ailleurs, comme pour ajouter de l'écœurement à cette tragédie, un jeune éléphant de seulement trois mois a été retrouvé, seul, tentant de « réveiller » le corps inanimé de sa mère, comme l'illustre la photo ci-dessus.

"C'est un jour très triste pour la conservation et pour Sabah. La mort de ces éléphants de Bornéo majestueux et sévèrement en danger est une grande perte pour l'Etat", a déploré Masidi Manjun, ministre de l'environnement de Sabah."Si effectivement ces pauvres éléphants ont été intentionnellement empoisonnés, je veillerai personnellement à ce que les coupables soient traduits en justice et paient pour leur crime." A-t-il ajouté.

Pourtant, la Malaisie, premier producteur mondial d'huile de palme, continue de miser sur les bois tropicaux et l'huile de palme pour soutenir sa croissance économique symbolisée par les célèbres tours Petronas. Avec une population de 27 millions de personnes, qui a triplé en seulement 50 ans, et une entrée dans le monde de la consommation à outrance, la Malaisie sacrifie ses dernières forêts tropicales à Sabah et à Sarawak. Or, celles-ci sont d'une valeur inestimable et abritent des espèces menacées comme la civette-loutre, la splendide panthère nébuleuse de Bornéo, le nasique, le rhinocéros, la cigogne de Storm, l'orang-outan et bien d'autres...

« Musa Aman est le personnage clé de la déforestation à Sabah : il est le premier ministre de l'État qui délivre les concessions mais aussi le président du Yayasan Sabah Group qui profite des retombées de l'exploitation forestière et des plantations. Depuis fin 2012, l'entreprise a débuté le défrichage de 70 000 nouveaux hectares de forêts pour les plantations, ne laissant plus de place aux éléphants pygmées. » dénonce le site Sauvons la forêt qui propose une pétition pour enrayer ce massacre.

L'éléphant de Bornéo : un éléphant menacé d'extinction

L'éléphant de Bornéo (Elephas maximus borneensis), une sous-espèce de l'éléphant d'Asie, est le plus petit éléphant du monde avec une taille maximale de 2,5 m, soit 30 ou 60 centimètres de moins que les éléphants d'Asie. Ils sont connus pour l'allure juvénile de leur visage, leurs grandes oreilles et leur longue queue.

Ces éléphants sont uniquement localisés dans la province de Sabah (Malaisie) et dans les états adjacents du Kalimantan (Indonésie).  Selon l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), leur population serait comprise entre seulement 2100 et 3100 individus.

Au total, le nombre d'éléphant d'Asie a été divisé par deux en seulement trois générations (entre 60 et 75 ans). Par conséquent l'éléphant d'Asie (dont celui de Bornéo) est classé comme en danger d'extinction sur la Liste Rouge de l'UICN.

Début 2013, des chercheurs du Sabah Wildlife Department (SWD) et du Danau Girang Field Centre (DGFC) sont parvenus à prendre en photo quelques espèces rares d'animaux dont l'éléphant de Bornéo, grâce à des caméras camouflés dans un couloir forestier situé dans le sanctuaire de Kinabatangan, à Bornéo (Malaisie).

La fragmentation et de la disparition de l'espace vital de l'éléphant pygmée

« Les forêts situées le long de la rivière Kinabatangan sont très fragmentées par les plantations d'huile de palme, dont la majorité s'étend jusqu'aux rives du cours d'eau, rendant la circulation entre les parcelles de forêt restantes très difficile pour les animaux. »  indique le site Mongabay.com. Or, de nombreux animaux sauvages ont besoin, pour survivre, de se déplacer et notamment les éléphants. Ces observations ont clairement montré l'importance vitale de ces couloirs forestiers qui permettent à de nombreux animaux vulnérables de se déplacer sans risque. Ainsi, en l'absence de corridors biologiques, de nombreuses espèces seront vouées à la disparition.

« Il y a presque trois ans, l'industrie de l'huile de palme et le gouvernement de Sabah se sont engagés à construire des couloirs forestiers et à ce que toutes les terres à 100 mètres de la rivière soient dédiées à la conversation des espèces sauvages, mais peu de progrès ont été réalisés jusqu'à maintenant. » rapporte le site Mongabay.com.
Résultat : les animaux se voient obligés de traverser les plantations d'huile de palme qui ont dramatiquement réduit leur habitat. Par conséquent, leurs exploitants, sans scrupule, les chassent et les tuent pour éviter qu'ils n’abîment ou se nourrissent de leurs précieuses cultures. Un cercle vicieux, notamment alimenté par la demande européenne en huile de palme, qui se finira sans aucun doute par l'éradication des derniers éléphants pygmées de Bornéo.

Tel est le prix à payer pour un paquet de gâteau, un sachet de chips à l'huile de palme ou une table de jardin en bois exotique... Pensons-y. Nos gestes de tous les jours ont un impact, montrons le bon exemple, soyons respectueux du vivant et des derniers animaux qui peuplent notre planète.

Sources

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

22 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Jean-luc Bocquet le 26/02/2013, 19:23
Voilà un article mesuré auquel je ne trouve rien à redire...
Tout y est analysé, la collusion des différents pouvoirs, leur antagonisme parfois, (même s'il est hypocrite) le capital, et... le rôle du consommateur occidental.
Un cercle non vertueux composé de gens s'estimant individuellement vertueux.
Pourtant, comme dans toute chaîne, il suffirait qu'un maillon casse pour qu'elle soit rompue.
Qui donnera le premier coup de burin ?alerte
Moinier le 26/02/2013, 20:12
Quelle tristesse, mon Dieu. L'homme est un véritable prédateur. Tout cela pour l'argent, toujours l'argent. C'est comestible l'argent une fois qu'il n'y aura plus rien sur terre?
J'en pleur en lisant cet article.
Si je pouvais moi donner ce coup de burin comme le dit Jean-Luc, c'est de tout cœur que je le ferai. Mais hélas, mes combats non plus la force de mes bras.
Courage pour ceux qui peuvent encore faire avancer les choses dans le bon sens.alerte
Hamster le 26/02/2013, 20:58
Je n'achète plus de produit contenant de l'huile de palme pour ces raisons (déforestation, menace de disparition des animaux..). Mais les industriels ont bien compris le manque à gagner et aussi n'indiquent plus "huile de palme" mais huile végétale sur de plus en plus de produits alimentaires.alerte
Strange le 26/02/2013, 21:05
Le pire c'est qu'il y a encore des personnes pour soutenir cette huile de palme dans ce contexte c'est déplorable...alerte
Kristall2002 le 27/02/2013, 09:22
On se rend compte que dans la plupart des cas la pierre angulaire qui laisse le champ libre à toutes ces exactions c'est un représentant politique. soit il fait partie du système d'exploitation comme c'est le cas ci dessus, soit il est sous la pression du lobby de ces déforestateur.
Je ne veux pas fromenter de révolte même si cela me démange, mais je crois qu'il a matière à réflexion. En effet quand il s'agit de gros sous les dividends profitent à un tout petit nombre autrement ce serait de la répartition ou dillution et alors il y aurait des dissentions et conflits d'intérèts. je pense donc que la stratégie serait de concentrer les actions sur ce maillon fort pour le transformr en maillon faible. je suis convaincu que toute autre action serait vaine.alerte
Paul - 59 le 27/02/2013, 09:50
Honteux !alerte
Rrr le 27/02/2013, 13:07
elle n'est vraiment pas belle notre espèce !alerte
Voltagen le 27/02/2013, 14:14
c'est honteux que des animaux soient tués juste pour l'argent.Les humains sont vraiment cons parfois...alerte
Simone Kirk le 27/02/2013, 16:17
c'est tellement tristealerte
Francis le 28/02/2013, 18:45
Si la mort de ces éléphant est vraiment terrible, je trouve très étrange que lorsque la BBC relate l'histoire, il ne soit pas du tout question d'huile de palme. On y parle juste de réserve naturelle.
Faudrait pas chercher à manipuler les gens en utilisant tout et n'importe quoi pour faire signer des pétitions.alerte
Christophe Magdelaine le 28/02/2013, 21:22
Francis : merci de (re)lire correctement l'article avant de critiquer.alerte
Caer mireille le 02/03/2013, 16:47
personne n'emmenera dans sa tombe l'argent accumulé sur des crimes animaliers et j'espère que ces hommes seront sévèrement punis et encore plus par le jugement dernieralerte
Avant j'était..... le 02/03/2013, 17:33
a oui cette article est vraiment révoltant ,est le pire c'est qu'on le lis sans rien pouvoir faire ,la il y a tous les ingrédients de la destruction humaines de la nature : expansion de la population humaine,donc de la culture ,donc de l'argent .....et sa sa se passe sur tous les continents ,tous les jours .... être conscient de ça c'est bien mais hélas sa ne suffi pas pour l'éradiquer,et pourtant si les humains se donnais la peine il pourrai faire de la culture tous en préservant la nature ,mais voila aller au plus simple...tirer avec un fusil ,ben c'est plus simple !!!alerte
Bautzen le 02/03/2013, 17:49
SVP , signez ma pétition sur avaz.org , contre l' huile 2 palme , j' ai besoin 2 vous , maintenant , pour que la production d' huile 2 palme cesse , la déforestation aussi , ainsi que l' arrestation de tous ces trafiquants qui exercent leurs activités autour des populations concernées par ce fléau , merci d' avance pour ce soutien .alerte
Claudelouis38 le 02/03/2013, 17:55
Excellent article, je suis horrifié par ce désastre écologique pour un produit l' huile de palme qui nous empoisonne doucement mais sûrement. Ce qui est plus grave ce sont les mamans qui donnent à manger ces produits industriels confectionnés avec l'huile de palme à leurs enfants, les rendant allergiques dès leur plus jeune enfance.Mangeons des produits naturels même s'il faut passer quelques minutes afin de cuisiné. Voyez l'histoire de la viande roumaine: quelle honte !!alerte
Willnile le 02/03/2013, 18:41
encore une preuve que l'Homme se fout de tout sauf du pognon qui tombe dans sa poche!!!!!!! je ne comprend plus leur acharnement à vouloir tout détruire!!!!!!! j'ai signé la pétition, mais je suis sûr que cela ne mênera à rien car les grandes entreprises ont la mainmise sur les gourvernements, et comme l'homme est aisément corruptible.... mais de voir ce bébé éléphant devant sa mère, cette scène me fait pleurer......alerte
Mariejeannejourdan le 04/03/2013, 23:23
La consommation d'huile de palme en margarine chez des végétariens ou végétaliens(recommandé à cette époque par le journal de "la Vie claire" qui prônait le végétalisme)a été très importante. J'ai été surprise de voir une morbidité vasculaire(AVC infarctus)chez l'un d'entre eux que je connaissais. Je serais curieuse de connaitre s'il y a plusieurs personnes dans ce cas alors que le végétarisme protège de l'athérosclérose. Je ne comprend pas qu'on persiste dans ce commerce quand l'huile de palme n'est pas indispensable et que le biocarburant est un échec.alerte
Runs le 13/03/2013, 04:14
L'huile de palme a encore de beaux jours devant elle.
Elle reste l'investissement numéro un en asie. Et tous ceux qui veulent investir se jettent sur les dernières parcelles disponibles.
Les locaux qui n'ont pas vu venir la manne ont vendu tous leurs terrains aux grosses compagnies.
Les petits exploitants sont chassés de leurs propriétés par les bulldozers, la police corrompue au profit des compagnies qui étendent leurs domaines.

Hormis la possession du terrain lui même, chaque parcelle nouvellement acquise est entourée de fils électrifiés au fort voltage pour empecher les gros animaux d'entrer.

Il y a également le problème des engrais chimiques abondamment utilisés pour optimiser la production. Et les herbicides pour "nettoyer" les herbes. Avec les pluies, tous ces produits se retrouvent emportés vers les rivières ou les réserves d'eau. Et continuent à empoisonner journalièrement tout l'écosystème.

La population cuisine tout à base de cette huile. La nourriture (poisson, légumes, bananes, etc) est frite systématiquement dans un bain d'huile.
Les fast food utilisent exclusivement cette huile.
Les résultats sur la santé des locaux sont probants.

Un bien mauvais futur en vue pour la malaysie, cette huile de palme...alerte
Sarah le 10/06/2013, 17:27
les gens deviennent fou si on continu comme ça notre planète va éclteralerte
Kyu le 29/07/2013, 10:46
Bonjour,
Je suis actuellement en stage en Malaisie et étudie le paysage. Au fil de mes recherches, je suis atterrie sur le sujet de la déforestation et de la préservation de l'environnement cher à mes yeux. Tout vos articles font froid dans le dos.

Cependant, je me pose des questions non pas sur la pertinence de l'article mais sur la communication faite en Malaisie.
Je travail et ai rencontré des architectes paysagistes et botanistes mais aucun ne semble se préoccuper de la situation. Ils prônent même la culture de palme... Leur discours ne colle vraiment pas à la réalité.

Quelqu'un aurait-il une explication à donner à cette désinformation qui me semble jour après jour de plus en plus importante?

D'avance mercialerte
Cecile mizon le 29/07/2013, 23:26
C'est affreux ,monstrueux nil n'y a pas de pétitions a signer ?alerte
Gene le 13/08/2013, 15:47
C'est l'homme qui provoquera la fin du monde, tout çà pour le pognon qui lui servira à quoi après?alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus