^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er site français en environnement
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
47 325
Partager
par mail
Dimanche 20 avril 2014, 12 800 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Tchat environnement et sciences

Vous devez être membre du site et connecté
pour afficher le tchat et y participer

Marre de la PUB dans
votre boîte aux lettres ?

Imprimez et collez notre étiquette STOP PUB sur votre boîte aux lettres et respirez !

Sondage Avril 2014

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

15 février 2013 : un astéroïde a frôlé la Terre à une distance jamais observée

Dernières actualitésAlerte mailFlux RSS / webmasters

47 325 lectures / 48 commentaires29 janvier 2013 ; révision : 02 mars 2013, 17 h 46

2012_DA14_Terre© NASA

Le 15 février 2013, un astéroïde de la largeur d'un terrain de football a frôlé la Terre à seulement 27 680 km de la surface de la Terre. Même si ce géocroiseur n'a pas heurté notre planète, il a été activement surveillé par les agences spatiales mondiales dont la NASA.

Depuis les années 1990, date du début de la surveillance des astéroïdes potentiellement dangereux, c'est la première fois qu'un astéroïde[1] est passé aussi près de la Terre. "C'est une approche record," indique Don Yeomans du programme Near Earth Object de la NASA.

Le voisinage de la Terre est parsemé d'astéroïdes de toutes formes et tailles, allant de petits fragments de la taille d'un ballon à l'équivalent de montagnes de plusieurs kilomètres de large. La plupart de ces objets proviennent de la ceinture d'astéroïdes comprise entre les planètes Mars et Jupiter, tandis que d'autres sont des restes de comètes brûlées.

2012 DA14 a frôlé la Terre

L'objet qui s'est approché à seulement 27 680 km de la surface de la Terre (13 fois moins que la distance qui nous sépare de la Lune) a été baptisé 2012 DA14. Il s'agit d'un astéroïde commun d'environ 40 mètres sur sa plus grande longueur et d'environ 135 000 tonnes (l'équivalent de 3 porte-avions Charles de Gaulle), probablement constitué de pierre plutôt que de métal ou de glace.

Images radar (résolution maximale : 4 m) acquises avec l'antenne Nasa de 70 mètres à Goldstone, Californie.
Vidéo provenant du NASA Jet Propulsion Laboratory California Institute of Technology

2012 DA14 a été découvert en février 2012 par les astronomes du programme La Sagra Sky Survey dans le sud de l'Espagne, près de Grenade, à une altitude de 1700 m. "C'est un des endroits d’Europe continentale où le ciel est le plus sombre, dépourvu de pollution lumineuse" précise l'ESA. Il a ensuite été signalé au Minor Planet Center, qui recense les petits corps de notre système solaire.

"2012 DA14 appartient à un groupe d'astéroïdes géocroiseurs, dénommé groupe des Apollos, qui croisent l'orbite de la Terre et peuvent être une menace. En 2008 un plus petit astéroïde, 2008 TC3, appartenant à ce même groupe avait d'ailleurs été découvert quelques heures avant une rentrée dans notre atmosphère où il s'était désintégré. " indique l'Observatoire de Paris.

2012 DA14 s'est approché au plus proche de la Terre le 15 février 2013 à 20 h 24 heure de Paris avec une vitesse de croisière de 7,8 km/s, il était alors à la verticale de l'Indonésie.

2012 DA 14 orbite TerreTrajectoire de 2012 DA14 et position de la Terre, la Lune le 15 février 2013
© NASA / notre-planete.info

Don Yeomans estime qu'un géocroiseur comme celui-ci passerait près de la Terre tous les 40 ans environ mais ne s'écraserait que tous les 1 200 ans environ.

Les conséquences d'un impact avec la Terre : les témoins du passé

Si un tel astéroïde venait à s'écraser sur Terre, les conséquences pourraient être sérieuses en fonction du lieu d'impact mais non cataclysmiques. Deux témoins relativement récents nous renseignent sur le type de choc qui pourrait se produire.

Meteor Crater

Un cratère témoigne d'un tel évènement, il s'agit du Meteor Crater (ou Cratère Barringer) en Arizona (Etats-Unis), formé il y a environ 50 000 ans par l'impact d'un bolide de fer de taille similaire à 2012 DA14. La collision a dégagé une énergie considérable environ 1000 fois plus puissante que celle de la bombe d'Hiroshima. Des blocs de roche calcaire pesant plus de 30 tonnes ont été projetés au-delà du cratère et des débris rocheux formés au moment de l'impact ont été retrouvés sur une étendue de 260 km² (2,5 fois la superficie de Paris).

La chaleur et le souffle engendrés par l'impact ont probablement détruit toute forme de vie dans un rayon d'environ 4 kilomètres. Dans un rayon de 10 km, la chaleur dégagée par la boule de feu a provoqué de sévères brûlures sur tous les organismes vivants. Dans un rayon de 14 à 22 km, une onde de choc de 2 000 km/h a tout balayé sur son passage.

Actuellement, Meteor Crater c'est encore un trou de près de 190 mètres de profondeur et de plus d'1,2 kilomètre de diamètre.

L'évènement de la Toungouska

En 1908, un astéroïde d'une taille comparable à 2012 DA14 a explosé au-dessus de la Sibérie, dévastant des centaines de km² de forêt et abattant des dizaines de millions d'arbres. Baptisé "événement de la Toungouska", cette explosion dans une région reculée et quasi inhabitée fait encore l'objet de recherches en ce qui concerne la nature même de l'objet qui en est à l'origine.

Heureusement, Don Yeomans se veut rassurant et souligne que "2012 DA14 ne heurtera définitivement pas la Terre. L'orbite de l'astéroïde est suffisamment bien connue pour exclure tout impact.

Risques d'impact avec un satellite

Comme ce géocroiseur passera plus près encore que la distance (environ 35 800 km) qui nous sépare de nos nombreux satellites géostationnaires d'observation et de télécommunications, nous pouvons nous interroger sur le risque de collision entre 2012 DA14 et un satellite. Là aussi, "les risques d'un impact avec un satellite sont très éloignés", ajoute Don Yeomans.

Un évènement pour l'observation et la recherche

Par contre, ce passage si proche de notre planète a retenu toute l'attention de la communauté des astronomes qui analysent encore en détail le passage et cet astéroïde afin de mieux prédire les futures rencontres mais aussi de mieux cerner les caractéristiques physiques de tels bolides comme la taille, la rotation et la réflectivité.

Malheureusement, au mieux, l'objet spatial n'a eu qu'une magnitude apparente[2] de 7,5, ce qui était bien trop faible pour que l'on puisse directement l'observer dans le ciel. Seuls les astronomes amateurs les plus expérimentés ont pu le voir avec le matériel adéquat. Les meilleurs points d'observation étaient l'Indonésie, l'Australie, l'Europe de l'Est et l'Asie.

Montée de l'astéroïde au-dessus de la mer de nuages qui entoure le sommet du Pic-du-Midi. 2012 DA14 apparaît comme un très faible point lumineux, plus ténu que les principales étoiles environnantes. Images acquises avec la caméra sCMOS du télescope de 1 mètre du Pic-du-Midi et un objectif de 85 millimètres de longueur focale, ouvert à f/1,4.
Crédits : Observatoire de Paris / CNRS / IMCCE / OMP / F. Colas / S. Bouley / B. gaillard / C. Nitschelm

Observation au-dessus de Paris

Depuis la région parisienne, 2012 DA14 a rasé l'horizon au sud-est vers 21 h 15, grimpant rapidement dans le ciel pour « couper » le manche de la casserole de la Grande Ourse à 22 h 30.

2012DA14 ParisCarte du ciel permettant de repérer l'astéroïde 2012DA14 depuis Paris.
© Calsky-Thibaut Alexandre / Ciel des Hommes

Suivi en direct du passage de l'astéroïde

L'agence spatiale américaine a déployé les grands moyens pour permettre à tous de suivre l'arrivée du géocroiseur. Vous pouvez suivre en live son arrivée, scrutée par les observatoires à travers le monde :

Une équipe de chercheurs français a été envoyée spécialement au Pic-du-Midi pour observer et prendre des photos du bolide spatial. L'Observatoire de Paris souligne qu'il "faudra des semaines pour analyser ces données et en déduire des informations inédites sur l’astéroïde, sa nature, sa trajectoire. L'événement lui-même sera étudié pendant plusieurs années."

La météorite russe n'est pas liée à cet astéroïde

Alors que les télescopes sont braqués sur l'astéroïde 2012 DA14, les habitants de la ville de Tcheliabinsk (Oural – Russie) ont été secoués par la violente explosion d'un météore à quelque 5 km d'altitude. Ce phénomène exceptionnel et impressionnant comme en témoignent les nombreuse vidéos tournées, n'a toutefois aucun lien avec 2012 DA14, selon une note de la NASA.

Notes

  1. Un météoroïde est un objet spatial qui évolue dans l'espace avec une taille comprise entre 100 µm et 1 m. Un micrométéoroïde a une taille comprise entre 10 µm et 2 mm. Lorsque l'objet traverse l'atmosphère terrestre, on parle de météore puis de météorite lorsqu'il est arrivé au sol. En deçà de 100 µm il s'agit de poussière interplanétaire trop petite pour produire une étoile filante. Au-delà de 1 mètre, on parle plutôt d'astéroïdes, petits corps du Système solaire mais suffisamment grands pour produire une lumière comme les étoiles détectables au télescope (Meteorite and meteoroid: New comprehensive definitions - The Meteoritical Society).
  2. La magnitude apparente est une mesure de l'irradiance (luminosité) d'un objet céleste observé depuis la Terre.

Sources

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

48 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Commentaires 1 à 25 sur 48

avatar Baudouin - 29/01/2013, 15:38

Quand a-t-il été découvert?
A partir de quand a-t-on éyé certain qu'il ne constituait plus une menace?
Il est intéressant de savoir combien de temps on aurait pour réagir dans le cas où le géocroiseur impacterait vraiment la terre.alerte

avatar Aurorin - 29/01/2013, 17:18

Pas de quoi en faire un flan d'autant que l'objet n'a rien d'exceptionnel. Il en faudrait un sacré paquet du même tonnage pour menacer la vie sur la terre et quand bien même nous n'avons nul besoin de ces cailloux interplanétaires pour y parvenir.
Nous faisons déjà cela très bien nous autres les humains.alerte

avatar dude - 29/01/2013, 18:09

oh ca craint on va tous mourir?alerte

avatar Aurorin - 29/01/2013, 18:19

Oui dude, tu n'étais pas au courant qu'un jour nous allions tous mourir ?
Content de t'avoir apporté au moins ce renseignement. Le seul truc c'est que certains partent avant les autres, mais au final nous rejoindrons tous les entrailles de mère gaïa.
Le seul endroit où tous les humains sont égaux.alerte

avatar le zouave - 29/01/2013, 18:34

bon on va peut etre mourire :-(
Mais comme tout le monde le sais on ne va pas mourire parceque depuis que la terre existe il est sensé y avoiure eu 133 la fin du monde !!!!!!!!alerte

avatar Marc Moulin - 29/01/2013, 19:51

J'ai acheté un casque ! Au cas où !!!alerte

avatar Jean-luc Bocquet - 29/01/2013, 20:07

Marc : Fais tes réserves !alerte

avatar Stéphane LAGASSE - 30/01/2013, 10:08

Enfin une catastrophe vraiment naturelle.alerte

avatar lebaron - 30/01/2013, 11:36

enfin nous seron tout egaux devant cette loi la !!!!!!!!!!alerte

avatar théo - 30/01/2013, 14:50

dans l'océan sa fera une grosse vague ^^alerte

avatar LuckyLuke - 01/02/2013, 08:05

c'est sur internet que ce genre d'astéroide de 50m de diamètre fais des vague quand il passe près de la terre looolalerte

avatar Janfi - 02/02/2013, 12:40

Avec un peu de chance çà va tomber sur la tête des Yankees !
Ils auront du mal à nous faire coire à Al-Qaïda cette fois...
Quoiqu'un gouvernement mondial de crise pour sauver la terre des terribles Martiens, çà serrait une belle opportunité !alerte

avatar girot - 02/02/2013, 13:50

calcul préci vue que la terre se déplace rapidement dans l'espace.Alors faut pas avoir peur que le ciel nous tombe sur la tête.alerte

avatar Claude - 02/02/2013, 15:31

"1.Un météoroïde a une taille comprise entre 100 µm et 10 m. En deçà de 100 µm il s'agit de poussière interplanétaire trop petite pour produire une étoile filante. Au-delà de 10 mètres, ce sont des astéroïdes, petits corps du Système solaire mais suffisamment grands pour produire une lumière comme les étoiles détectables au télescope."
Etes vous bien surs des tailles indiquées ici ?alerte

avatar robert c st mandé - 02/02/2013, 18:01

l' éventuelle future menace d' un autre astéroide (heureusement pas encore repéré ) serait beaucoup plus sérieuse que les fariboles sur la fin du monde dont on nous a inondé récemment
en décembre dernieralerte

avatar Christophe Magdelaine - 03/02/2013, 09:43

Claude : j'ai re-précisé la note en mentionnant la source.alerte

avatar terrien - 03/02/2013, 10:45

il y a plus à craindre des humains que des astéroïdes...alerte

avatar je - 03/02/2013, 16:25

bien dit "terrien" !alerte

avatar petrusa france - 03/02/2013, 17:35

bon et le 6 juin 2013 on ne nous a pas encore alerté cela fait 3 666!j'ai peur que va t il se passer , , he bien si cela doit être j'espère ne pas être parmi les survivants!alerte

avatar Christophe Magdelaine - 05/02/2013, 17:01

Baudouin : 2012 DA14 a été découvert en février 2012 par les astronomes du programme La Sagra Sky Survey dans le sud de l'Espagnealerte

avatar Camille Dalbin - 06/02/2013, 13:10

Sera-t-il visible ?alerte

avatar Aurorin - 06/02/2013, 16:39

La réponse est donnée dans l'article...alerte

avatar haniele - 06/02/2013, 22:06

Je suis d'accord avec Aurorin, l'humain détruit la terre un peu plus chaque jour, les Entreprises qui s'en fichent de polluer, puis les gouvernements de plusieurs pays qui laissent faire, je pense que nous sommes tous au pied du mur, j'ai mal lorsque je pense à mes petits-enfants et aux générations à venir, quelle honte, je suis triste, mais je garde un petit espoir, il le FAUT? à bientôtalerte

avatar alex - 08/02/2013, 21:07

desole, moi j'ai pas peur,parce que toue personne à son heure à lui et que nous ne connaissons pas, ..... quand ça viendra la fine, .... sa viendra..... !!!!! et c'est tout !!!!alerte

avatar Marie-France - 09/02/2013, 09:53

Ce n'est pas le premier et ne sera pas le dernier astéroïde à frôler la terre.
Bravo et merci à l'auteur pour cet article intéressant.alerte

Commentaires 1 à 25 sur 48

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus