^ Publicité ^

1er média web en environnement, écologie,
nature et sciences de la Terre, depuis 2001

rss
13 005
Partager
par email
Samedi 20 décembre 2014
139 connectés / 27 152 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Décembre 2014

^ Publicité ^

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualitésProposer un article

L'excès de consommation de viande rouge accroît la mortalité

13 005 lectures / 20 commentaires15 janvier 2013, 16 h 28

viande_veau© C. Magdelaine / notre-planete.info

Une étude américaine menée par des chercheurs de la faculté de santé publique d'Harvard a démontré l'existence d'un lien entre la consommation de viande rouge quotidienne et l'augmentation du risque de mortalité. On trouve cette publication dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Une étude de longue haleine

Pour publier de tels résultats, les chercheurs d'Harvard ont analysé des données de deux études ayant porté sur plus de 120 000 hommes et femmes, suivis en moyenne pendant 24 ans. Durant cette étude, près de 24 000 participants sont morts : le taux de décès de ceux qui consommaient le plus de viande rouge était plus élevé que celui des autres.

Consommer une portion de viande rouge par jour augmente le risque de mortalité

Les personnes consommant le plus de viande rouge fraîche (bœuf, porc, agneau) par jour voient leur risque de mortalité augmenter de 13% par rapport à ceux qui n'en consomment pas ou peu. Lorsque la viande est transformée (bacon, saucisses, salami, jambon…)[1], ce risque grimpe à 20 %.

Une consommation régulière et importante de viande rouge accroît donc les risques de mortalité par maladies cardiovasculaires, diabète ou cancer, d'après les chercheurs. Ceci pourrait être du à la présence de gras saturés, de cholestérol, de sel et de fer dans la viande. Cuire la viande à très haute température pourrait également générer des substances cancérigènes.

Aux États-Unis, plus des trois quarts des 2 600 milliards de dollars annuels de dépenses de santé portent sur des maladies chroniques. Réduire sa consommation de viande rouge réduit les risques de mortalité et donc les coûts pour la société.

Une étude mal comprise par les médias américains

Il s'agit de la plus longue et la plus large étude menée à ce jour sur le sujet, c'est pourquoi les résultats ont fait beaucoup de bruit. La parution de l'étude a alarmé les médias américains, qui ont publié des articles aux titres apocalyptiques tels que « la viande rouge va-t-elle vous tuer ? ». Le lien entre viande rouge et risques de maladies est pourtant connu depuis longtemps. Pour les carnivores et les amoureux de viande rouge, il ne s'agit pas de renoncer définitivement à en consommer, mais d'en limiter la consommation.

D'ailleurs, une étude japonaise publiée en 2012 et menée sur plus de 51 000 personnes pendant 16 ans n'a pas trouvé de lien entre une consommation modérée de viande (jusqu'à 100 g par jour, soit l'équivalent de 4 tranches de jambon) et une hausse du taux de mortalité. L'année précédente, une autre étude menée par des chercheurs d'Harvard n'avait pas trouvé de lien avec la consommation de viande fraîche, mais elle en avait trouvé avec de la viande transformée. 

De plus, les chiffres trouvés concernent des extrêmes : les taux de mortalité observés sont ceux des personnes consommant le plus de viande rouge. Si l'on considère une consommation modérée, les chiffres sont bien moins alarmants. Ces résultats sont donc à relativiser, même s'ils sont tout à fait sérieux : il est bénéfique pour la santé de substituer d'autres produits à la viande rouge.

Par quoi peut-on remplacer la viande rouge ?

Lorsque la viande rouge est remplacée par du poisson, de la volaille, mais aussi des noix, des légumes secs, des laitages allégés ou de céréales complètes, le risque de mortalité peut descendre jusqu'à 7%, selon les chercheurs.

La viande rouge est une importante source de protéines, qu'il ne faut pas sacrifier dans son régime alimentaire. C'est pourquoi végétariens ou végétaliens[2] consomment des protéines d'origine végétale. Car les alternatives à la viande rouge sont nombreuses : le quinoa, les noix, les lentilles, le soja, le beurre d'arachide, le fromage, les haricots, les céréales (complètes) et les brocolis sont de très bonnes sources de protéines.

Le régime méditerranéen (ou crétois) peut être une solution, selon les chercheurs : on consomme en abondance des produits céréaliers complets (pâtes complètes, pain complet ou aux céréales, flocons d'avoine...) des fruits et légumes, de l'ail, des épices, des aromates, de l'huile d'olive. Quotidiennement, les crétois mangent des légumineuses, des noix, des graines, des yaourts, du fromage, et un peu de vin rouge. Plusieurs fois par semaine ils consomment du poisson, mais en revanche limitent le poulet, les œufs, les aliments sucrés, et mangent très peu de viande rouge (seulement quelques fois par mois). Ce mode d'alimentation est bénéfique pour la santé parce qu'il combine une grande variété d'aliments et une faible quantité de mauvaises graisses. À méditer, peut-être. 

Diminuer sa consommation de viande rouge, c'est aussi bon pour la planète

La consommation de viande rouge a aussi un coût environnemental. Les animaux et notamment les vaches d'élevage rejettent du méthane, un gaz dont l'impact sur le réchauffement climatique est 25 fois plus puissant que le carbone. Selon la FAO, les élevages seraient ainsi responsables de 18% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Ainsi, d'après une étude de l'université de Cambridge (Royaume-Uni), diminuer sa consommation de viande rouge pourrait réduire l'empreinte carbone de presque 28 millions de tonnes par an. 

De plus, les bêtes d'élevage ont besoin de céréales pour être nourries, céréales qui sont copieusement arrosées et impactent les réserves en eau potable. Alors que la démographie mondiale croît exponentiellement, trouver des produits de substitution à la viande paraît plus que nécessaire...

Référence

Red Meat Consumption and Mortality. Results From 2 Prospective Cohort Studies. An Pan, PhD; Qi Sun, MD, ScD; Adam M. Bernstein, MD, ScD; Matthias B. Schulze, DrPH; JoAnn E. Manson, MD, DrPH; Meir J. Stampfer, MD, DrPH; Walter C. Willett, MD, DrPH; Frank B. Hu, MD, PhD - Arch Intern Med. 2012;172(7):555-563. doi:10.1001/archinternmed.2011.2287 ; Journal of the American Medical Association (JAMA).

Sources

Notes

  1. La plupart des charcuteries (comme le jambon) contiennent bien souvent des conservateurs comme le nitrite / nitrate de potassium et le nitrite / nitrate de sodium. Or, ces additifs alimentaires se combinent avec les protéines de la viande pour donner des nitrosamines, hautement cancérigènes. Attention ! Ils sont autorisés dans les produits BIO.
  2. Le végétalisme exclut toute chair animale, mais également les produits dérivés d'animaux comme la gélatine et ce qu'ils produisent (œufs, lait, miel, etc.).

Auteur

avatar Anaelle Sorignet / notre-planete.info - Tous droits réservés

20 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Fr001 Bruxelles le 15/01/2013, 16:42
AdBlock
liez une page détaillant simplement comment le débloquer pour votre domaine.
La plupart de vos lecteurs ne sont pas des as informatiques.

Bravo pour ce merveilleux site.alerte
Dupondt le 15/01/2013, 17:13
Article qui frappe quand on le lit vite mais dont les arguments sont parfois contestables, quand on réfléchit un peu. Même s'il y a un louable effort d'objectivité (par exemple, quand l'auteur cite l'étude japonaise concernant une consommation modérée de viande).

Ainsi :

- il n'y a pas plus de protéines dans une céréale complète que dans une céréale raffinée. Exemple : pas plus de protéines dans riz complet que dans du riz blanc (et, sauf à manger très vite son propre riz, pas plus de vitamines d'ailleurs : les vitamines du riz se dégradent quelques semaines après la récolte).
En revanche, on a plus de fibres. Ce qui peut être un avantage (pas pour tous).

- Si le bovin émet du CO2, l'herbe sur laquelle il vit et qu'il mange (son pré...) est l'un des meilleurs pièges à CO2 qui soit. Et, comme on ne peut avoir l'un sans l'autre, le solde est nul, voir positif.
En ce qui concerne le méthane, l'Inra travail sur un changement de régime alimentaire (qui pourrait être bio) qui limite considérablement les émissions. En outre, n'oublions pas que le méthane émis se dégrade et disparait au bout de 12 ans. Ce qui est en parti rassurant (cela fait tout de même 12 ans de vie).

- en France, en ce qui concerne les céréales cultivés, on irrigue que le maïs (et encore, pas toujours et l'eau d'irrigation en France part de toute façon, si elle n'est pas pompées, dans la mer). On n'irrigue pas les autres céréales. Jamais.

- il est sympathique de remplacer comme le conseil l'article la viande bovine par des laitages allégés mais encore faut-il avoir du lait.
Donc des vaches laitières.
Plus de 50% de la viande bovine que l'on mange en France est de la viande de vache laitière. Pas de viande de vache laitière, pas de lait non plus.

- On peut tout à fait remplacer les protéines de la viande par des protéines végétales. C'est vrai. Mais il faut alors faire des associations (ce qui n'est pas compliqué mais il ne faut juste ne pas l'oublier) car les végétaux (sauf rares exceptions) n'ont pas la gamme complète des 9 acides aminés indispensables.

Pour avoir cette gamme complète (sauf avec le soja) il faut associer deux végétaux complémentaires : haricot et mais, ou lentilles et riz, ou semoule de blé et pois chiche...

- en France, la majorité de la nourriture des bovins à viande, c'est de l'herbe. On n'irrigue pas l'herbe, c'est la pluie qui s'en charge. Une pluie qui tombe de toute façon.

- dans un régime traditionnel français, on n'a jamais mangé de viande rouge tous les jours... Un peu comme dans le régime crétois d'ailleurs (qui ressemble fort au régime traditionnel du midi de la France ou de l'Italie.

PS : je mange moi-même très souvent végétarien même si j'apprécie aussi la viande bovine.alerte
Jacques-marie MoranneJacques-marie Moranne le 15/01/2013, 17:27
La plupart des américains mangent leur viande rouge sous la forme de hamburgers (et autres sal... associées) ; ça fausse un peu les stats !alerte
Hervé le 15/01/2013, 18:54
La viande n'est pas une nécessité pour constituer notre potentialité de protéines, les végétaux sont suffisant notamment le soja.
Les vaches et les chevaux ne puisent leur conséquente masse de protéine qui les constitue uniquement en mangeant de l'herbe comme tous les herbivores. Evidemment nous n'avons pas le même tube digestif que ces animaux mais c'est pour illustrer la formidable réserve de protéine que contiennent les végétaux.
Et d'ailleurs les végétariens ne meurent pas.
Bien préparée la viande reste un met de choix et notre gourmandise fera que l'on n'est pas fin prêt pour abandonner cet ingrédient.

Maintenant il y a aussi l'aspect moral qui rentre en ligne de compte pour manger de la viande. Il faut faire de l'élevage qui souvent est une torture pour les animaux, élevage en batterie etc….
Et puis maintenant on cache la mise à mort des animaux dans les abattoirs où il existe un certain degré de sadisme sans compter l'aspect hallal où certaines religions refusent l'étourdissement avant l'égorgement.
Combien de gens mangeraient encore un gigot s'il fallait qu'ils égorgent eux-mêmes les mignons petits agneaux. !

Et puis il y a aussi l'aspect philosophique.Peut-on considérer les animaux comme des machines comme le soutenait si bêtement Descartes.
On sait bien que nos amis les animaux de compagnie sont intelligents , ont des sentiments comme les notre, ont une sensibilité très développée et bien il en va de même pour tout les autres mammifères.

Notre compassion envers les animaux allant en s'accroissant fait que peut-être un jour on ne mangera plus de viande , peut être que de la viande artificielle. On en parle de plus en plus de cette viande artificielle . Mais est-ce un vœu pieux!alerte
Z le 16/01/2013, 09:18
j'ai réduit ma conso de viande à 3 fois par semaine (boeuf, poulet, poisson), je préserve ma santé et fais des économies.alerte
Jean émar le 16/01/2013, 13:27
L'excès de consommation de viande rouge accroît la mortalité


ouai bof, l'excès de toutes choses accroît la mortalité, même l'excès d'eau peut être mortel, je connais une personne qui peut mourir avec de l'huile d'olivealerte
Fullbert téli le 16/01/2013, 19:12
à jean :

ne pas oublier le pire excès ! la passivité qui va produire une mortelle déferlante..alerte
Sedea Vendée le 17/01/2013, 21:45
ils ne savent même pas que le porc est une viande blanche? bravo pour des chercheurs...alerte
Jean émar le 17/01/2013, 23:43
si il n'y avais que ça mon bon monsieur, mais bon je ne vais pas répéter ce que j'ai dit sur cette étude sur le forum,
1 décès pour 1 portion par semaine, 13 décès pour 2 portions par jour, et ceci sur 1000 personnes, ce n'est vraiment pas significatif, de plus si on ne croise pas avec le style de vie des personnes (alcool, tabac, stress, sédentarité, age ) qui on fait l'objet de cette étude ça reste bidon, juste de la propagande VG


et oui fulbert je ne suis pas un passif

viande rouge
boeuf, cheval, agneau/mouton
viande blanche
porc, volaille, lapin et veau comme sur la photos
viande noire
gibiers

a noté la polémique sur les canards, pintades, autruches, pour certains c'est de la viande rouge, pour d'autres de la viande blanche, et pour d'autres de la viande noire selon que l'animal et saigné ou étouffé, mais diététiquement ces oiseaux sont apparenté a la volaille car riche en protéine et en acide gras mono insaturé

selon une étude 100/100 de ceux qui sont nés en meurent un jour ou l'autre
et oui la vie et une maladie mortelalerte
Glagny le 19/01/2013, 17:53
C'est l'auteur de l'article qui n'est pas au fait de ce qu'est la viande rouge.

La viande rouge, c'est celle qui peut se manger saignante : bœuf, agneau, mouton, cheval dont les risques cardiovasculaires pour l'homme sont moindres.

La viande blanche, c'est le porc, le veau, ainsi que toutes les volailles et le lapin. Le jambon, viande non transformée, fait donc partie des viandes blanches.

Par contre, les viandes blanches transformées (saucisson, saucisse, pâté...) ont un taux de cholestérol élevé et sont à proscrire en quantité, comme la viande rouge.alerte
Francinette le 19/01/2013, 18:59
et oui Jean , d'accord avec toi , somme toute, il faut bien mourir de qch....alerte
Nacera Belcacem le 19/01/2013, 20:33
les peuples du tiers monde consomment beaucoup moins de viande rouge pour d'autres causes .le taux de mortalité chez eux est favorisé par la malnutrition et les carences en tout .De toute chose il faut apprendre à consommer modérement et sans excés parce que comeme on dit chez nous tous ce qui dépasse ses limites a un effet contraire.diviser son souffle en trois manger boire et respirer.alerte
Christophe MagdelaineChristophe Magdelaine le 19/01/2013, 21:36
Glagny : non, Anaelle retranscrit ici fidèlement les conclusions de ces études qui mettent dans la viande rouge le porc et ses produits transformés. Cela peut surprendre mais c'est ainsi.alerte
Jean émar le 20/01/2013, 10:40
pour moi ce n'est pas Anaelle qui est en cause mais les auteurs de cette étude tout simplementalerte
WelwitschiaWelwitschia le 20/01/2013, 11:41
Question qui peut paraitre un peu "bête" (facile celle-ci) : quand on parle de viande de boeuf, ne s'agit-il pas plus de viande de vache ? :)alerte
Le Naturo Gap le 20/01/2013, 19:59
Vous avez dit viande? Notre système digestif n'est pas consu pour manger de la viande comme les carnivores. Notre foie n'est pas aussi puissant que les carnivores, les intestins sont plus courts que les notres. De plus chez les carnivores dès qu'ils le peuvent il mangent à pleine dents de la viande cru. Nous il faut que nous la cuisons, la préparons afin que nous puissions la manger. Exception pour une très très très minorité qui sont capable de manger n'importe quelle viande cru.
De plus il faut que nous fassions de l'élevage, transformont des torrillons en boeufs. Quant à la viande aux animaux non élevés, chasse, il faut encore préparer le gibier pour le manger
, encore une fois nous ne l'absorbons pas cru comme les carnivores....alerte
Hervé le 20/01/2013, 22:23
Sauf les steacks tartares qui sont mangés crus !alerte
Dupondt le 21/01/2013, 08:50
@ Le Naturo Gap

- Nous ne sommes pas carnivores

- Nous ne sommes pas herbivores.
Nous sommes incapables de vous nourrir avec que des feuilles. Notre système digestif n'est pas capable de digérer la cellulose.

- Nous sommes omnivores... Comme le cochon.

Il nous faut un peu de tout : de la viande, du poisson, des graines, des fibres, des fruits...


Une alimentation végétarienne est bien sûr possible (en faisant toutefois attention 1) à associer différents végétaux pour avoir la gamme complète de protéines 2)aux apports de vitamine D, B12 et A, de fer, d'oméga-3).


Cela fait plus de 500.000 que nous cuisons la viande afin de la rendre digeste.

Avant, lorsque nos ancêtres vivaient dans la savane africaines, ils mangaient régulièrement dela viande tuée par les guépards, dans les 48h qui suivait la mort (une viande donc déjà « mature » et donc digeste pour nous, soit l'équivalent de la cuisson)...alerte
Thomas le 04/02/2013, 15:17
Rien de nouveau, le rapport Campbell comporte plus de 400 études sur les rapports entre la nutrition et la santé, et donc les méfaits de la viande et des produits laitiers sur la santé humaine.
Go Vegan, pour votre santé, la Terre et les animaux. Il ne devrait même pas y avoir débat quand on se présent écolo.
Ceux qui prétendent qu'il nous faut de tout sont soit des incultes, soit des criminels.alerte
Igor Rawics le 03/02/2014, 23:52
Dupondt, je ne sais d'où vous tenez ces infos farfelues mais la seule carence que doivent craindre les VG est celle de la vitamine B12,le fer végétal est aussi moins assimilable que celui animal mais comme les VG en consomment plus ils n'ont pas de problème. Sinon à part cette vitamine B12 indispensable les Vg n'ont pas plus de problème de carence que les omnivores. Mieux encore sachez que les omnivores sont suppléés en vitamine B12, fer , etc via les suppléments alimentaires donnés aux animaux d'élevage qui comme les VG ne peuvent plus consommer de végétaux souillé par cette fameuse vitamine B12. Allez donc voir l'article suivant:
http://www.cahiers-antispecistes.org/spip.php?article405alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus