^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er site français en environnement
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
42 780
Partager
par email
Vendredi 25 avril 2014, 13 327 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Tchat environnement et sciences

Vous devez être membre du site et connecté
pour afficher le tchat et y participer

Marre de la PUB dans
votre boîte aux lettres ?

Imprimez et collez notre étiquette STOP PUB sur votre boîte aux lettres et respirez !

Sondage Avril 2014

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Le massacre de centaines de dauphins se perpétue dans les îles Féroé (Danemark) [vidéo]

Dernières actualitésAlerte mailFlux RSS / webmasters

42 780 lectures / 100 commentaires04 janvier 2013 ; révision : 04 février 2014, 09 h 57

grindadrapScène de massacre lors d'un Grindadrap
© lail-alsahara.com

Si le massacre d'animaux marins est souvent l'apanage des pays asiatiques (chasse à la baleine, massacre de dauphins au Japon, Corée du Sud, etc.), ces pratiques existent également plus près de chez nous. En Europe, outre la chasse à la baleine en Islande, un pays s'adonne chaque année à une pratique sanguinaire : le Grindadrap, soit le rabattage et le massacre de familles entières de dauphins-pilotes (ou globicéphales, ou encore baleines-pilotes) aux îles Féroé (Danemark)[1].

Le grindadrap : une pratique très ancienne

On peut affirmer avec certitude que le Grindadrap existe depuis le XVIe siècle, même s'il date probablement du IXe siècle. Cette chasse est également l'occasion, pour les jeunes pêcheurs qui s'y initient de soit-disant prouver leur virilité.

De 1709 à aujourd'hui, les prises ont toutes été consignées dans un registre et tout cétacé attrapé y figure : chaque année, entre plusieurs centaines à plus d'un millier de baleines et dauphins sont capturés et tués. C'est aujourd'hui le Musée d'Histoire Naturelle des îles Féroé, à Tórshavn, qui détient ce fameux registre.

Les Féringiens[2] sont le dernier peuple du Nord à s'adonner à ce type de pêche à la baleine, alors que cette pratique était autrefois extrêmement répandue en Atlantique-Nord et même au-delà. A l'origine, le grindadrap demandait une grande coordination des pêcheurs embarqués sur des bateaux, qui devaient encercler un groupe de baleines ou de dauphins et les emmener dans une baie, où les cétacés étaient bloqués dans les eaux peu profondes. Les pêcheurs restés sur le rivage s’avançaient dans l'eau et traînaient les baleines jusqu'au bord avec des cordes et des crochets, puis les poignardaient et les égorgeaient avec de grands couteaux (des grinds) tout en leur brisant la colonne vertébrale. Des variantes consistent à harponner les baleines puis les capturer dans des filets.

Après le Grindadrap, les participants comptent le nombre de prises et évaluent la pêche. Les autorités locales distribuent équitablement et gratuitement la viande et la graisse de baleine aux résidents, qui les ramènent chez eux pour préparer la viande. Un Grindadrap bien mené pouvait nourrir le village tout entier pendant des mois.

Vidéo déconseillée aux personnes sensibles

Une tradition culturellement très ancrée

Autrefois nécessaires pour nourrir la population féringienne, les massacres de globicéphales n'ont plus de sens aujourd'hui alors que les iles Féroé affichent l'un des niveaux de vie les plus élevés d'Europe[3]. De plus, on sait aujourd'hui que la viande et la graisse de ces animaux contient des polluants et des substances toxiques, dues à l'activité d'industries lourdes d'autres pays, qui se sont accumulés dans les tissus des animaux via le processus de la bioaccumulation[4]. À cause de fortes concentrations de mercure et de PCB[5] dans ses tissus, la chair des globicéphales n'est plus considérée comme comestible par le corps médical féringien lui-même. Les taux de toxicité dépassent largement les limites imposées par la législation européenne. Beaucoup d'habitants ont réduit leur consommation de viande et de graisse de baleine, suite aux publications du système hospitalier féringien, mais cette consommation n'a pas disparu complètement : elle reste une tradition culturelle.

Le Grindadrap perdure donc et est aujourd'hui le plus grand massacre de mammifères marins d'Europe. La « tradition » s'est largement modernisée : les Féringiens ont désormais recours aux bateaux à moteurs, à des radars, des téléphones portables... On est loin des barques et des signaux de fumée d'antan.

enfant dauphin mortDR

Les globicéphales, une espèce menacée

Les dangers que doit affronter le globicéphale sont nombreux : surpêche, raréfaction de leur nourriture, pollution, acidification des océans, captures accidentelles, nuisances sonores liées aux activités militaires, tests sismiques... autant de raisons qui expliquent sans doute leurs échouages réguliers. À cela s'ajoutent ces massacres traditionnels particulièrement choquants.

Dans la région des îles Féroé, la population de globicéphales est estimée à environ 31 000 (Waring et al . 2006), mais il n'existe pas d'information sur les tendances mondiales et cette chasse ne semble pas compromettre la survie de l'espèce, contrairement aux filets dérivants des chalutiers. 

Aux îles Féroé, quelques mesures ont été prises pour limiter les prises : seules 23 plages autorisent ce type de pêche. Amener les cétacés sur une autre plage est illégal. De plus, le gouvernement a donné aux autorités civiles le pouvoir d'interdire le Grindadrap si la nourriture n'est pas nécessaire. Ailleurs en Europe, l'espèce est sérieusement protégée et des mesures sont prises pour éviter sa capture accidentelle, notamment via les filets dérivants interdits depuis 2002 dans l'Union Européenne.

Sea Shepherd, une des nombreuses organisations qui s'opposent au Grindadrap

Sea Shepherd[6] est engagé dans la lutte contre le Grindadrap depuis 1984 et a plusieurs fois navigué jusqu'aux iles Féroépour empêcher les massacres sur place. La fondation Brigitte Bardot s'est récemment associée à Sea Shepherd, et a cofinancé un navire moderne d'interception qui a notamment servi à dénoncer le massacre des îles Féroé.

Durant l'été 2011, Paul Watson et l'équipe de Sea Shepherd s'y étaient rendus pour aider au tournage d'un documentaire américain, intitulé « Whale Wars[7] ». Leur objectif était de recueillir des images et si possible empêcher le massacre des globicéphales. Aucun Grindadrap n'a eu lieu en leur présence, mais la pratique n'a pas cessé pour autant.

Sea Shepherd dépose un recours contre le Danemark

La lutte a récemment pris une autre tournure : l'organisme de protection des fonds marins a déposé un recours devant la commission européenne pour faire interdire le massacre aux îles Féroé. En effet, Sea Shepherd accuse le Danemark de violer trois conventions[8] dont la signature l'engageait à tout mettre en œuvre pour protéger les globicéphales.

Associée à la Fondation Brigitte Bardot, Sea Shepherd a envoyé une lettre ouverte à la reine Margrethe II du Danemark, appelant le pays à faire pression sur les îles Féroé pour faire abolir « une pratique aussi cruelle qu'inutile ». En l'absence de réponse, les deux organisations ont prévu de mener une campagne internationale contre le Danemark, dont ils jugent la complicité intolérable. 

Selon Sea Shepherd, les globicéphales sont dotés d'une intelligence complexe, d'une conscience d'eux-mêmes et d'une grande solidarité entre membres d'une même famille : aussi l'agonie est un moment particulièrement atroce pour ces animaux. On peut d'ailleurs observer que les dauphins ne prennent pas la fuite, mais reviennent défendre les plus petits d'entre eux, pour finir tous massacrés...

Sources

Notes

  1. Les îles Féroé sont un archipel situé entre la mer de Norvège et l'océan Atlantique nord, à peu près à mi-chemin entre l'Écosse et l'Islande. C'est une province autonome du royaume du Danemark depuis 1948.
  2. Un des trois peuples juridiquement rattachés au Danemark, avec les danois et les groenlandais. Ils sont environ 49 000 habitants, contre 5,5 millions de danois, soit moins d'1% de la population danoise.
  3. Le PIB/habitant est estimé à 33 500 $ en 2008, contre 36 900 $ en 2011 pour la France. Source : Index Mundi.
  4. La bioaccumulation désigne la capacité de certains organismes à absorber et concentrer dans tout ou une partie de leur organisme certaines substances chimiques, éventuellement rares dans l'environnement (oligoéléments utiles ou indispensables, ou toxiques indésirables).
  5. Les PCB sont des substances extrêmement toxiques pour l'homme et pour l'environnement. Voir : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Que-sont-les-PCB-Quels-sont-leurs.html
  6. Fondée en 1977, Sea Shepherd Conservation Society est une organisation internationale à but non lucratif pour la protection de la faune et de la flore marine. Elle met en place des stratégies d'action directe pour enquêter et intervenir si nécessaire afin de combattre les activités illégales en haute mer qui détruisent les écosystèmes marins.
  7. Justiciers des mers est une série documentaire américaine qui suit Paul Watson, fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society, et son équipage.
  8. Convention de Berne, Convention de Bonn et ASCOBANS.

Auteur

avatar Anaelle Sorignet / notre-planete.info - Tous droits réservés

100 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Commentaires 1 à 25 sur 100

avatar Simone Kirk membre premium - 04/01/2013, 14:50

mais c'est monstrueux ! on découvre régulièrement des horreurs faites à la nature, qu'est ce que ce sera demain ? je n'ai même pas essayé de regarder la vidéo...alerte

avatar Elisa Boelle - 04/01/2013, 15:33

Ça me donne envie de VOMIR....alerte

avatar Aurorin - 04/01/2013, 15:34

Idem, je ne crois pas utile de regarder cette "saloperie" excusez le terme.

C'est inscrit dans la même lignée que tous les massacres perpétrés sur les animaux ou la flore à travers la planète. On n'oublie que les hommes font parfois de même avec leurs semblables et de tout temps.

Tant que les Nations de ce monde ne s'entendront pas pour mettre un terme à ces pratiques, les choses ne changeront pas. La tradition à bon dos quand il s'agit de tuer. C'est le pire des prétextes et aucun pays, aucun terroir ou région de ce monde ne peut se sentir grandit en avançant ce genre d'argument.alerte

avatar Guillaume - 33 - 04/01/2013, 16:10

Il y en a raz-le-bol des "traditions". L'homme doit évolué et les traditions avec ! C'est honteux et je me demande comment, on peut emmener ses enfants voir un spectacle pareil.... l'Homme est tous les jours un peu plus décevant que la veille...alerte

avatar rastaman, earth - 04/01/2013, 16:43

WTF. I think pretty much everybody heard about the group suicide of dolphins somewhere else, hence it's an endangered animal!!!alerte

avatar Paul - 59 - 04/01/2013, 18:32

L'horreur à l'état pure !

Et ce n'est pas les chinois, ni les japonais, les canadiens... non, simplement des européens ! Terrible !!!

Une vidéo qui ne donne pas envie de regarder... L'image et le titre suffisent à elle-même.

Vive Sea Shepherd !!!alerte

avatar Eric - Alfortville - 04/01/2013, 20:57

L'espèce humaine est une espèce répugnante. C'est même la seule espèce qui soit répugnante. Les animaux sont des anges par rapport aux hommes.alerte

avatar Aurorin - 04/01/2013, 21:05

Non Eric, tous les hommes ne ressemblent pas à ceux qui perpétuent de tels horreurs et il me semble que nous en faisons partie.
Le fait de généraliser n'est pas une option recevable, bien au contraire. Faire preuve de discernement est indispensable si nous voulons changer les mentalités.
Il y a beaucoup de gens qui pensent comme nous, il faut juste que ces gens trouvent le courage de se manifester.alerte

avatar mikael - 04/01/2013, 23:32

non ce n'est pas l'homme qui est détraqué mais la nature elle même
je trouve ce comportement envers les dauphins abjecte et intolérable surtout venant d'une espèce (l'homme ) qui ce veut supérieur aux autres espèces,

mais la nature étant ce qu'elle ait il faut bien dire que le dauphin n'est certes pas un gentil animal, c'est un un tueur sanguinaire
c/c d'un article, mais moi je ne crache pas sur les requins a la différence de l'auteur

DES MEURTRIERS SANGUINAIRES

Ces petits hippies des mers, que l'on s'imagine volontiers sautillant au gré des vagues à longueur de journée en saluant les humains sur leur passage, sur fond de guitare hawaïenne, sont en réalité de dangereux psychopathes. Les dauphins n'ont besoin que d'une seule raison pour tuer : parce que c'est marrant. C'est la seule explication scientifique qui ait été fournie (véridique). Leurs victimes préférées ? Les marsouins.

Les dauphins sont en effet bien connus pour battre des marsouins à mort pour passer le temps, après les avoir poursuivis en rigolant comme des maniaques (il se peut que certains détails de cet article soient altérés par les sentiments de l'auteur). Il est courant qu'ils passent également de longs moments à jouer avec les cadavres de leurs victimes. Quand des scientifiques se sont penchés sur des cas de marsouins échoués et sacrément amochés, ils ont d'abord cru que c'était la faute des humains. Les marques de dents, organes abîmés et os brisés ont vite fini par révéler le terrible secret des dauphins.

Mais il leur arrive également de tuer leurs semblables, après tout, pourquoi s'arrêter aux voisins quand on peut aussi massacrer sa propre famille et ses amis. Il est courant de voir une maman dauphin tuer son bébé dauphin par exemple. Les requins s'en prennent plein la gueule (je suis la première à leur cracher dessus) mais les vrais tyrans des mers, ce sont les dauphins.alerte

avatar Aurorin - 05/01/2013, 09:39

Houlà ! Vous m'inquiétez avec de tels propos je pensais que vous parliez des humains justement. Les humains capables de tuer par jeu "chasse, pêche", rarement par nécessité. Leurs semblables, guerres, coups de folie passager ou permanent, grosses déprimes, sadisme, intolérance etc.
Le dauphin tueur sanguinaire, par jeu ?
C'est peut-être en partie vrai, mais si tel est le cas, ça ne peu pas dépasser le génie des humains en la matière.
Quand je dis que tous les humains ne sont pas à ranger dans le même "sac", il en va de même pour les dauphins.
Encore faut-il savoir de quels dauphins vous parlez car il existe plusieurs espèces, dont au moins 7 qui vivent exclusivement dans les zones d'estuaires et des fleuves en eau douce. Les dauphins c'est 32 espèces, 17 genres et les orques sont classés dans cette vaste famille.
Attention donc à ce qu'on dit, il faut être précis, donner des sources précises.
Le dauphin est un mangeur de poissons avant tout, les orques qui sont des dauphins de grande taille se nourrissent effectivement d'autres mammifères marins, mais il ne faut pas en faire une généralité.
Il en va de même chez les requins, présentés comme des tueurs sanguinaires. En réalité, bien peu présentent un danger pour les humains ou les autres Mammifères. La grande majorité sont aussi des mangeurs de poissons, de crustacés, parfois même de mollusques et ne dépassent pas les 2 mètres.
(Voir le lien de l'Ifremer posté dans l'article sur les ailerons de requins.)alerte

avatar locke - 05/01/2013, 12:08

Les Tradition affreuses culturellement très ancrées ne manquent pas. Les peuples culturellement c.. non plus.
La corrida, l'Aïd, L'éradication du kangourou à coup de road-train.. et j'en passe.
La cruauté est universelle. Tenez, même en France, on gave les oies et on inflige des souffrances, tout ça pour le plaisir des sens.
La tradition ne justifiera jamais aucune tuerie. Ou alors qu'on fasse tout avaler à ces bouffons jusqu'à la dernière bouchée.alerte

avatar kevenmurray - 05/01/2013, 14:23

je n'ai pas regarder la vidéo car ce n'est pas premièrement humain de faire cela à un être vivant sur la meme planète que nous et sois disant sans défense alors je suis désolé de ces carnages là J'ai très hate de voir si seulement à partir d'internet que les choses peuvent changer pour eux pauvres dauphins et baleines Prenez vous en au requins et autres mamifères marins qui sont nuisibles pour nous sans offensé certaines personnes .alerte

avatar Aurorin - 05/01/2013, 14:37

Bonjour Kevenmurray, mais je ne peux pas laisser dire des choses pareilles. Pourquoi dites-vous que les requins sont nuisibles ainsi que les autres mammifères marins ?

C'est d'une part totalement faux, d'autre-part et si même quelques accidents surviennent avec les requins, la plupart concernent des surfers.

Pour le moins, ce ne sont pas en majorité des surfers que j'observe sur les rivages du monde. Les requins attaquent la plupart du temps parce-qu'ils confondent la forme des planches de surfs avec des phoques ou des otaries.

Ces attaques ne concernent que 4 à cinq espèces dans le monde, la grande majorité étant totalement inoffensifs ou très peu agressifs.

Il y a plus d'accident mortels en France dû à des piqûres d'abeilles chaque année, que d'accidents de requins sur la même période et sur l'ensemble du globe.

Pour autant nul ne penserait un seul instant à placer les abeilles dans la catégorie des nuisibles. Il me semble !alerte

avatar Aurorin - 05/01/2013, 14:57

Quelques chiffres intéressants sur les accidents causés par des requins et deux liens sur le sujet :

Ces accidents ne représentent que 4 à 12 décès (record absolu) par an. Sur 78 cas d''attaque cette année, 6 ont été mortels, 65% des victimes sont des surfeurs.

http://www.requ.in/les-attaques-de-requins-en-2011/

http://www.requ.in/les-attaques-de-requins-en-2012/

Concernant les cas d'accidents par piqûres d'Hyménoptères en France, c'est la 19éme cause de mortalité.

http://www.slate.fr/lien/34005/mort-causes-statistiques

Veuillez m'excuser pour ce petit hors sujet, mais il m'a paru légitime de devoir rétablir quelques réalités.alerte

avatar mikael - 05/01/2013, 17:04

@aurorin, je suis d'accord avec vous, je voulais juste dire que la cruauté ne ce résumait pas qu'a l'humain, et il n'y a pas que les dauphins , quant un groupe de suricates s'attaque au terrier d'un autre groupe et massacre gratuitement les petits pendant que les adultes sont partis chasser c'est aussi de la cruauté, quant les fourmis attaquent une termitière c'est un véritable carnage
la cruauté est universelle et n'appartient pas qu'a une seule espèce
http://www.dailymotion.com/video/x4nhqb_fourmis-vs-termites-5-5_animals#.UOhNo2_AcY8

ceci dit ce massacre de dauphin ne doit plus exister et n'aurais jamais du existéalerte

avatar Aurorin - 05/01/2013, 18:26

Sans doute Mikael, de tels exemples sont extrêmement nombreux dans la nature, mais la façon de le présenter est tout de même très importante.
Ce qui est dramatique chez l'humain, c'est qu'un être qui se veux faire preuve de discernement et se hisse à un tel degré d'intelligence puisse se comporter comme certains de ces animaux.
Dans le cas des dauphins, je ne connais pas les circonstances de ce que vous évoquez, mais si un tel comportement a pu être observé, je serai curieux de le découvrir.
Il est extrêmement rare par contre que des animaux se massacres entre-eux (A part chez certains insectes) gratuitement par jeu. Généralement deux choses conditionnent de tels comportements, des problèmes territoriaux bien souvent provoqué par les implantations humaines ou le manque de nourriture qui pousse certaines espèces à migrer vers d'autres territoires.
Bien entendu, l'exception existe, mais c'est loin d'être une généralité.alerte

avatar reith - 05/01/2013, 19:07

à chaque fois que je rencontre un danois chez nous ici en montagne, je le soigne...

c'est vraiment des lâches qu'on devrait expédier chez les barbares chinois qui écorchent vifs les chats........alerte

avatar René Voujeaucourt - 05/01/2013, 20:59

mikael,

S'il est vrai que dans la nature les cadeaux sont rares et que la lutte pour la survie de l'espèce est le but majeur, je ne pense pas que le mot cruauté soit bien approprié, je vous suggère d'en vérifier la signification :

http://fr.wiktionary.org/wiki/cruaut%C3%A9alerte

avatar rrr - 05/01/2013, 21:23

pas de mots assez durs pour décrire ce genre de personnes !alerte

avatar moi - 05/01/2013, 21:28

des enfoirés à massacrer...alerte

avatar écoeurant - 05/01/2013, 21:41

je hais les humains !alerte

avatar dupondt - 05/01/2013, 21:57

Après le choc des photos et des videos,
on peut essayer de comprendre (j'espère que d'autres ont des infos complémentaires, qu'elles confirment ou infirment celles que je présente) :

- les iles Féroé sont isolés. Les habitants vivent essentiellement de la pêche.

- Ils prélèveraient en moyenne 850 animaux par an (sur une population estimée de 778.000)

- Ils consomment tout (cela représente 30% de leur consommation annuelle de viande, celle qu'ils n'ont pas besoin d'importer).

- Rien n'est vendu, tout part en autocomsommation, avec partage entre tous les habitants (y compris les vieux, les isolés, etc.)

D'après le site de IUCN, cette chasse de mettrait pas en danger l'espèce.

Au risque de choquer, on peut dire que c'est un peu "produire local une nourriture traditionnelle, pour la consommer localement"...alerte

avatar Inconnu - 06/01/2013, 09:49

Dire que des enfants s'assoies sur les carcasses comme si de rien n'était...

J'en suis complètement retourné! J'espère qu'ils vont s'étouffer avec leurs viandes et que l'accumulation de PCB et autres toxines dans les matières graisseuses feront le reste.

Méchant à dire je sais mais franchement est ce que l'on a besoin encore de nos jours à faire cela, surtout vu le contexte actuel?alerte

avatar dupondt - 06/01/2013, 10:17

@Inconnu

Je vous vois plus sensible au sort des "gentils dauphins" qu'à celui des humains...

Au point de souhaiter de les voir s'intoxiquer !alerte

avatar Aurorin - 06/01/2013, 11:58

dupondt, il existe pleins de populations humaines qui sont isolées, à commencer celles qu'on spolies de leurs terres ancestrales, même lorsqu'elles représentent des terres inhospitalières en climat extrême. Pour autant je n'ai pas de retour de tels massacres et dans de telles proportions.
Par le passé je ne dis pas que cette pêche n'a pas été un complément vital pour leur survie, mais elle est devenue obsolète et parfaitement inutile, vous le savez je pense.
De toutes façons ces pratiques sont d'un autre temps et il devient urgent d'évoluer de quelques pas dans le domaine.
Ca rentre dans le même domaine d'archaïsme que la mise à mort lors des corridas ou la chasse à cours ou d'autres techniques de chasse tout aussi obsolètes et inutiles telles qu'elles sont pratiquées encore de nos jours.alerte

Commentaires 1 à 25 sur 100

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus