^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
24 312
Partager
par email
Mardi 02 septembre 2014, 27 409 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Sondage Septembre 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Le coût environnemental et social des tablettes électroniques et smartphones

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualités

24 312 lectures / 29 commentaires03 décembre 2012, 16 h 17

tablette_numeriqueiPad
© C. Magdelaine / notre-planete.info

La dématérialisation[1] est souvent présentée comme la solution à la déforestation, à la destruction des milieux, etc. parce qu'elle permet de remplacer le support papier par des supports numériques. Pourtant, ces supports numériques sont eux bien matériels, et leur fabrication entraîne souvent l'abattage d'arbres ou la dégradation des écosystèmes sur les lieux d'exploitation des matières premières. Il apparaît donc comme légitime de s'interroger sur l'empreinte écologique du high-tech, ses modes de production et la manière dont on le consomme.

L'exploitation d'étain à Bangka : une activité désastreuse pour l'homme et l'environnement

L'ONG de défense de l'environnement Les Amis de la Terre a enquêté durant plusieurs mois sur l'île de Bangka en Indonésie où se trouvent des exploitations de mines d'étain. Elle a publié en novembre 2012 un rapport intitulé « Mining for smartphones : le véritable coût de l'étain ». L'association condamne les pressions croissantes qui s'exercent sur les ressources mondiales de métaux, notamment celles d'étain, matériau qui entre dans la composition de nombreux produits high-tech et notamment des smartphones[2].

L'exploitation des mines à Bangka a causé des dégâts environnementaux importants : 65% des forêts et plus de 70% des récifs coralliens auraient été affectés, selon Pie Ginting, directeur de campagne des Amis de la Terre Indonésie, et l'accès à l'eau potable est devenu problématique sur l'île, à cause de la contamination des rivières par les déchets miniers. 

Les Amis de la Terre se mobilisent donc pour que les grandes entreprises assurent une production responsable à tous les niveaux de la chaîne, et ne s'appuient pas sur des exploitations dangereuses pour les populations locales. L'ONG demande à l'Union Européenne que des réglementations soient mises en place pour obliger les entreprises à rendre publique la liste des ressources qu'elles utilisent pour la fabrication de leurs produits, ainsi que les impacts environnementaux et sociaux qui y sont associés. 

Multiplication des produits high-tech et raccourcissement de leur durée de vie : une mauvaise configuration pour l'avenir

L'exemple de Bangka interroge l'utilité de ces technologies, considérant leurs impacts environnementaux. Chaque mois de nouveaux équipements électroniques sortent sur le marché, s'ajoutant à la gamme des traditionnels télévisions et téléphones : tablettes, smartphones, écrans plats, cadres numériques... La miniaturisation exige des matériaux rares (coltan, lithium, étain…) dont l'exploitation entraîne déforestation, destruction, massacre d'animaux et pollution durable d'écosystèmes. 

À cela s'ajoute le problème de l'obsolescence dite « programmée » des objets : rarement réparés - parce que c'est impossible (batterie soudée, etc.), trop complexe ou parce que ça ne vaut pas le coup économiquement - ils sont généralement délaissés au profit de nouveaux produits prétendument plus performants. Or, la filière recyclage du high-tech n'est pour ainsi dire pas au point. Ces modes de production et de consommation génèrent donc un gaspillage de ressources, une quantité importante de déchets qui ne sont ni valorisés ni réutilisés, et une augmentation des pressions sur les ressources rares alors qu'il s'est vendu en 2011, 93 millions de smartphones pour Samsung et 95 millions pour Apple.

Heureusement, des alternatives existent pour ne pas encourager la logique consumériste, un luxe que nous ne pouvons aujourd'hui plus nous permettre. En matière de produits high-tech, la sobriété devrait être privilégiée, dans la mesure où la fabrication de ces produits entraîne des dégâts critiques. Il est toutefois difficile pour le consommateur de faire les bons choix : en témoigne la sortie de l'i-Phone 5, dont le chargeur est incompatible avec tous les produits Apple précédents. Malgré tout, la réparation (lorsqu'elle est possible), le don et la revente permettent de donner une seconde vie à nos objets et ainsi de réduire notre empreinte écologique. Sans oublier de nous interroger sur la pertinence de l'acte d'achat : en avons-nous vraiment besoin ? 

Même les écoles s'équipent de tablettes numériques

Le développement rapide et massif des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) a radicalement modifié nos sociétés. Le quotidien ne cesse de changer au gré des nouveaux produits qui font leur apparition sur le marché. Le bouleversement introduit par la démocratisation d'Internet en est la preuve évidente. La société évolue donc avec ses technologies, et après les entreprises, les industries, les médecins, l'administration, etc. ce sont les écoles qui se dotent de matériel dernier cri. 

Ainsi, le monde de l'éducation a longtemps été agité par la question du bienfondé de l'évolution de l'école vers le numérique. Dernier débat en date, celui d'équiper chaque élève d'un iPad (tiens, tiens…) pour faciliter l'apprentissage. Selon son fabriquant, Apple, qui a organisé en janvier dernier une conférence intitulée « Reinventing Textbooks[3] », des manuels interactifs (avec photo, vidéo, audio...) permettraient une meilleure pédagogie et donc une meilleure qualité d'enseignement. Plusieurs études menées sur l'efficacité des tablettes seraient arrivées à la conclusion que les enfants apprennent mieux sur les supports numériques, car ils offrent un enseignement plus personnalisé.

Pourtant, nombreux sont les enseignants ou les parents d'élèves qui s'interrogent sur l'utilité des tablettes à l'école. Pourquoi démocratiser un équipement individuel aussi coûteux alors que les suppressions de poste se sont multipliées ces dernières années, surchargeant les classes et privant beaucoup d'élèves d'un suivi pédagogique adéquat ? L'iPad est initialement conçu avec beaucoup de fonctions récréatives qui pourraient distraire l'élève si elles ne sont pas bloquées. La tablette est-elle un gadget ou un véritable support pédagogique ? L'équipement en iPad est-il le résultat d'un lobbying bien organisé ou une opportunité pour l'éducation ? L'utilisation prolongée de tablettes à des fins d'apprentissage induit des risques pour la vue des élèves, bien que ce point fasse débat chez les ophtalmologistes. Il demeure que les enfants et adolescents d'aujourd'hui sont en permanence sur-connectés et sur-stimulés par des informations venant de toutes parts (Internet, télévision, téléphone portable et maintenant tablettes). Il est donc légitime de s'interroger sur la nécessité d'introduire un nouvel écran à l'école. 

Enfin, d'un point de vue économique, l'enseignement numérique reste pour l'heure bien plus cher que l'enseignement « classique », puisqu'une tablette coûte environ 500 euros. Le glissement de l'école vers le numérique comporte donc le risque d'une éducation à deux vitesses, entre ceux qui pourraient se payer une tablette et ceux qui ne pourraient pas. Qui plus est, les produits sont obsolètes au bout de seulement quelques années : comment l'école pourra-t-elle assumer de tels coûts économiques, mais aussi environnementaux, alors qu'elle est censée éduquer les enfants au respect de l'environnement ? Se pose également la question de la formation des enseignants, indispensable pour assurer une utilisation optimale des nouvelles technologies. 

De plus, les établissements scolaires se dotent de plus en plus de Tableaux Numériques Interactifs (TNI) et les enfants de boîtiers électroniques pour remplacer une simple ardoise : est-il vraiment nécessaire d'y rajouter des iPad, que beaucoup pourraient bien se voir offrir à Noël, et probablement pas dans une optique pédagogique ? Le risque de doublon et de confusion sur le rôle de la tablette est à prendre en compte.

Notes

  1. La dématérialisation est la transformation de supports d'informations matériels (souvent des documents papier) en fichiers informatiques.
  2. Téléphone mobile disposant aussi des fonctions d'un assistant numérique personnel. Il est doté d'un écran tactile et/ou d'un clavier azerty, et permet notamment de naviguer sur Internet, de consulter son courrier électronique, etc.
  3. Littéralement, réinventer les manuels scolaires.

Sources

Auteur

avatar Anaelle Sorignet / notre-planete.info - Tous droits réservés

29 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Jean émar le 03/12/2012, 17:35
mon petits fils 11 ans possède

un black berry
une tablette
un pc fixe dans ça chambre
une télé dans ça chambre

pour noël ce sera un pc portable

sans commentairealerte
Jacques-marie Moranne le 03/12/2012, 17:42
Trois idées forces dans cet article :

1/ La pollution liée à la mise en oeuvre des matériaux constitutifs : on ne peut qu'être d'accord sur les préconisations des Amis de la Terre, à savoir "que les grandes entreprises assurent une production responsable à tous les niveaux de la chaîne".

2/ L'utilité de ces nouvelles technologies : il n'y a aucun doute là-dessus : elles amplifient considérablement les capacités de l'homme, au point qu'on ne saurait plus s'en passer : si on fait une comparaison sur ce qu'ont apporté les nouvelles technologies sur les 20 dernières années, il n'y a aucun débat : il y a 20 ans, on s'échangeait des données par disquettes d'1 ko.
A cette vitesse d'évolution, l'obsolescence programmée est un mal nécessaire (ce qui n'est pas le cas pour les ampoules électriques à incandescence par exemple)

3/ Le coût (pour l'enseignement) : équiper TOUS les élèves d'une tablette coûterait de l'ordre de 3 à 5% du budget de l'Education Nationale. Question : est-ce qu'une tablette bien utilisée ne peut pas faire gagner 5% d'efficacité (ou de productivité) à l'enseignement ? Faut-il prendre le risque de ne pas le faire si la Chine le fait (et elle le fera !) ?alerte
René Voujeaucourt le 03/12/2012, 18:09
J'ai fait mes études à l'époque ou rien de tout ça existait, même pas les calculatrices.(on extrayait les racines carrées, cubiques, quatrièmes etc.. à la main) et on avait la bonne vieille règle à calculer. Toutes les grandes découvertes la relativité, la mécanique quantique, l'atome, l'ont été sans l'appui de ces technologies modernes. Aujourd'hui un étudiant de master ne sait pas faire le moindre calcul sans machine. Nous nous rendons esclaves de matériels qui ne devraient servir qu'à nous seconder. Attention au retour de bâton...alerte
Demez Robin le 03/12/2012, 19:29
L'immatériel et le numérique ne sauveront pas la croissance économique(matériellement)dans nos pays "riches" c'est-à-dire industrialisés. Cependant,déjà, des procédés écologiques(recyclages et récupération au maximum de composants) peuvent se mettre en place. L'Internet, en tant que telle devrait subsister à l'avenir, mais sous une forme différente vu certains progrès techniques appropriés en bio-technologies(ADN) et/ou en nanotechnologies qui pourront-être utiles à l'avenir. Discernement dans les techniques, ne pas s'en passer comme cela. Il faudra un examen du coût écologique et humain assez poussé à l'avenir avant l'introduction "commerciale" de techniques même de pointe.alerte
Jean-luc Bocquet le 03/12/2012, 22:03
Tout à fait René.
Et c'est pour ça qu'il faut toujours avoir en mémoire ces lointaines civilisations du passé qui en leur temps, à tant posséder d'esclaves, ont fini par se noyer et s'engloutir dans une oisiveté et un bien être qu'elles croyaient indispensables et éternels.
Et de ces annihilations passées, nous ferions bien de nous pencher sur les occurrences qui les ont fait émerger.
Ce serait en quelque sorte effectuer une espèce de devoir de mémoire, une rétrospection, un retour sur soi salutaire.
Notre fin est déjà programmée car naître c'est déjà mourir. Elle pourrait bien cette fois le devoir à nos esclaves mécaniques.
Peut-être n'y aura-t-il pas besoin d'une grande catastrophe ?
Point d'holocauste nucléaire, point de surpopulation galopante, point d'émeutes gigantesques de la faim, point de sécheresse, point d'épidémies...
Non.
Simplement une petite bouffée gamma pétrie de fourberie, invisible à nos sens, qui frappera sans crier gare en affolant les compteurs.
Une toute petite bouffée qui foutra ses électrons surnuméraires ou changera leur spin là où ça ne devrait pas être...
Un petit caniche à son papa dans un jeu de quilles... Celui que personne n'attend mais qui sème la panique. Un enfant de la cinquantaine.
Adieu alors chers esclaves !
Adieu veaux, vaches, cochons !
Et en ce moment futur, contrairement à ces derniers, nos appareils "intelligents" ceux qui font le boulot pour nous, manqueront alors singulièrement de cervelle !alerte
Thérèse Bichon le 06/12/2012, 08:40
Bien sur, il vaut mieux prendre le risque de ne pas équiper nos enfants en robots pernicieux quand la Chine le fait. A comparer, rien ne vaut le suivi pédagogique humain personnalisé pour le bon développement et l'épanouissement du potentiel individuel.alerte
Abeille Chartres le 06/12/2012, 17:45
Comment choisir entre la déforestation pour un journal ou un livre qui sera condamné au pilon et une tablette qui ne consomme pas de papier mais des terres rares ?alerte
Bautzen le 08/12/2012, 15:03
Les tablettes , achetons les en chocolat.
sans commentaire , le dégât du tout numérique.alerte
Pierre Darmangeat-44370 le 08/12/2012, 15:39
Il n'y a pas d'appareil intelligent.
Un appareil est une chose inerte par essence.
Le seul appareil intelligent, c'est l'homme. Lequel s'évertue à ce qu'un petit nombre gagne un maximum d'argent en un minimum de temps sur le dos des millions et milliards d'autres, de plus en plus démunis.
Des millions qui crèvent de faim et de maladies diverses et variées pendant que quelques-uns produisent des appareils "intelligents" grâce auxquels les millions d'humains qui jouent avec se déshumanisent un peu plus chaque jour, perdant le sens de leur langue, ne savent plus ni écrire ni lire ni parler ni penser autrement que selon un code imbécile inventé pour les appareils "intelligents"…

Pauvre et triste espèce humaine qui court à sa perte.
Pauvre planète Terre assassinée par ces "quelques-uns" qui tirent les ficelles et se gavent jusqu'à pus soif. La fin du monde a déjà commencé. Celle de notre monde. S'ensuivra un autre, que je ne connais pas.alerte
Bobbiron, Costarica le 09/12/2012, 14:09
Le pire des ecrans, cest celui qui cache ces milliards de batteries rechargeables, ou non, commerce juteux sil en est, piles qui vont se retrouver dans les decharges publiques et qui sont a peine recyclees.
Jai 30 annees decologie derriere moi et je nai pas vu dameliorations significatives en quoique ce soit: Largent regne en maitre et ce nest quune question de temps avant que nous disparaissions comme les habitants de lile de Paques(RapaNui). Nous nous parasitons nous meme de toutes les manieres. Toute mesure de prevention est rapidement eccartee par une economie poussive. La prediciton de Sitting Bull, 1880, faite au Congres americain est en train de se realiser grace a notre incurie face a la nature.
Nous sommes deja dans le mur et nous chippottons a la facon conference de Doha depuis trop longtemps...la chaine alimentaire est gravement atteinte et les abeilles nous le confirment et notre confort tout relatif nous rend impuissant a prendre les bonnes decision...le titanic coule et il ny aura personne pour lire les GROS TITRES.alerte
Carl Barthe, France le 10/12/2012, 13:15
La catastrophe est deja commencée..Elle continue des lors que nous demarrons la voiture, allumons un feu de foyer ou un feu de brousse..La combustion nous enfonce dans le trou chaque jour..lage du feu continue et les charbons, petroles gaz en tout genre nous etouffent de plus en plus.... La plupart de nos dechets fabriques sont incineres liberant leur toxicite synthetique dans lair que nous respirons et leau que nous buvons...
Comme dit Hubert Reeves, tout est une question de nombre et le chiffre a ne pas depasser cest 8 milliards de personnes..Nous refusons de voir la realite en face... Cette planete se meurt..les derniers espaces vierges sont deja scrutes et exploites: pole nord et pole sud deja fores comme fromage de gruyere pour aller chercher le poison qui nous asphyxie sous pretexte de modernite.100 ans dinsouciance dans des economies aveugles menees par une poigne dhommes vieux et cupides. pas besoin de Nostradamus pour connaitre la suite ....alerte
Nico, Gard le 10/12/2012, 14:39
@ jean emar: C'est bien, ça permet d'économiser du valium pour l'abrutir, ton gamin!
@ Jacques-marie Moranne : tout ne se compte pas en points de pourcentage, notamment l'apprentissage, sortons de cette logique comptable!alerte
Newton le 11/12/2012, 00:43
Nous ne pouvons vivre sans la technologie, mais nous ne sommes pas obligé d'etre dependante d'elle aussi. Est il necessaire de construire tt ca, si a coté nous detruisons la chose la plus importante de notre vie, la Terre! Demain quand elle mourra toute cette technologie ne sera plus la, ne nous sauvera pas, nous gaspillons, nous depouillons nos ressources naturelles, tout ca pour notre confort, le plus bo et grand des conforts est de pouvoir vivre chaques jours sainement sans avoir peur de nous faire mal, de lui faire mal. Respectons notre Terre en la preservant de nos stupidités, nous sommes dans l'obligation d'evoluer mais pas dans l'absurdité, mais dans l'intelligence, cette intelligence que nous avons perdu le jour ou nous avons vendu notre ame a la technologie.alerte
Coco29 le 11/12/2012, 14:21
Je ne sais pas où va le monde, mais il me fait peur... plus encore que la technologie en elle-même, ce sont les contenus que l'on y trouve qui m'effraie. Quand je vois ma nièce de dix ans qui utilise un réseau sur lequel elle se fait régulièrement insulter gratuitement, où elle a un copain qui la quitte pour un oui ou pour un non... ils ont perdu tous les repères ces pauvres gosses!!!alerte
Francky le 03/01/2013, 12:42
On va tous au casse pipe! ceux qui défendent les nouvelles technologies verront leurs enfants récolter les fruits de nos addictions! le progrès avance aussi vite que la pollution! On devrait avoir honte de nous!alerte
Callahan le 14/02/2013, 11:33
Bonjour,
mois je suis prêt à vendre aux fabricants tous mes objets en étain inutiles qui trainent dans les placard, si ça peu limiter un peu l'impact environnemental.
cllalerte
KL le 02/03/2013, 16:00
Entièrement d'accord René !

Tiens, je ne savais pas que les écoles s'équipaient en tablettes...
Après on dit que le budget de l'état est...

Même pas envie de continuer ma phrase, ça me dégoûte ! Surtout cet argument "fort" convaincant : mais si ! c'est meilleur pour l'apprentissage !

Minable...alerte
Bautzen le 06/04/2013, 21:41
Attention , on étaint la lumière , merde , on est revenu au temps des cavernes.alerte
André Volution le 29/04/2013, 12:34
Sortir de la logique consumériste d'un bout à l'autre de la chaîne en produisant des appareils faciles à réparer et en stoppant de développer/d'acheter des gadgets/options/nouveautés inutiles et sources de nouvelles pannes permettrait de satisfaire les besoins de tous et de diminuer à la fois notre impact environnemental et notre endettement individuel.
Mais... Aaaah oui, la sacro-sainte Croissance...
Et donc, comment nos gouvernants, spécialistes en pose de rustines, pourraient-ils nous guider en ce sens ?
Il en va de même pour le pétrole : comment pourrait-on entrer dans une logique qui permettrait de s'en passer alors qu'une grande partie des revenus des états en dépend ?
C'est un principe omniprésent en capitalisme : c'est le jeu continuel des externalisations. A moi les profits, aux autres leurs impacts sur l'environnement. Ajoutons à ça une bonne dose de lobying et on obtient la bombe sur laquelle nous sommes assis...alerte
Wally le 04/05/2013, 23:21
Vivement le recyclage et des lois empêchant que l'on puisse tuer des humains, des arbres et des animaux pour notre plaisir d'information.alerte
Lola - Z le 22/05/2013, 03:28
Un grand merci pour ce bel article.
J'ai deux enfants (9 et 12 ans) et j'hésite toujours pour l'achat des fameuses tablettes !!!!!!!!!alerte
Fanfan le 31/05/2013, 12:25
Bonjour,faisant partie du nombre croissant des EHS (électro-sensible-magnétique)ne surportant plus en particulier le WIFI et DECT dans mon environneent je suis scandalisée de permettre les tablettes à l'école!Nombres d'associations,de médecins indépendants,et certains élites sonnent l'alerte car danger santé,surtout à l'étranger car les lobies ici,impose l'omerta et nos gouvernants donnent la priorité au marché sans précaution.La solution numérique est filaire pour le moment.Je l'utilise sans impact sur ma santé.Alors battons-nous pour nos enfants au plus vite et merci de vous informer sur l'impact des ondes car nous vivons de plus en plus mal sur cette planète.alerte
Momomomomo le 02/06/2013, 09:59
Ne vous inquiétez donc pas pour notre planète, elle s'en remettra, elle. C'est l'Homme qui disparaitra (la question est à moyen terme ou à long terme ?), entraînant des milliers d'espèces dans sa chute. Puis la Terre mettra le temps qu'il faudra pour se remettre de ce traumatisme, mais elle s'en remettra. La vie reviendra. Et gageons que la Terre aura trouver moyen d'empêcher cette fois qu'apparaisse une intelligence aussi puissante et destructrice que celle de l'Homme, ce cadeau empoisonné. En tout cas, je le lui souhaite, à la Terre.alerte
Wilfred sewanou vitinme Kiki le 05/08/2013, 19:37
Ce monde de nouvelles technologies nous surplombe et tant à nous dominer si on n'y prends pas garde...Nos en enfants dites de nouvelles technologies(génération TIC) ne resistent pas à ces choses qui encombre notre existence...Vivement hein...alerte
Fleurnacre le 29/09/2013, 11:30
C triste à souhait ,mais nous n'y pouvons rien . L humain est pourri et égoïste . On lui vante la technologie ,il jouit . Que ferait pas l humain pour ça . Nous sommes rares et plus encore à vouloir le changement radical ,trop peu donc pour avoir ce changement . S'il y a un Dieu , qu il nous brûle continuellement pour la lâcheté et la médiocrité dont on fait preuve .
Quelle belle Terre que nous gâchons au quotidien ,nous ne méritons pas le bonheur .alerte
Carole le 15/11/2013, 12:17
Je n'ai jamais compris ce besoin compulsif qu'on certaines personnes de s'acheter les derniers gadgets sortis alors que l'ancien fonctionne encore très bien. D'autant plus que assez souvent, j'entends ces mêmes personnes se pleindre de galérer financièrement, mais effectivement, quand on achète un smartphone à 500 euros et qu'on a pas un gros salaire, les fins de mois sont dures!! mais on à un super smartphone!!
La solution pour vos enfants, plutot que des tablettes ou des pc: des livres, il y a de formidables histoires à découvrir plutôt que de s'abrutir devant un écran. Et sachez qu'en France, la forêt gagne du terrain. pour le reste du monde c'est différents, notament les forêts tropicales, car aucune actions ne sont menées pour le reboisement.
Donc lisez, et acheter des meubles en bois FRANCAISalerte
Muslima le 18/12/2013, 03:08
Le coltan c'est avant tout le massacre de 6 millions de congolais depuis 1945. Après s'ajoute les animaux,l'environnement,la pollution du pays.alerte
Fa_netk le 29/12/2013, 12:03
@vacances directes...
"...C triste à souhait ,mais nous n'y pouvons rie" ! c'est absurde ! Nous pouvons faire qque chose !
Il faut changer de paradigme... tout simplement. Ne ne savons pas recycler correctement plus de 25% des déchets electroniques que nous produisons ! ce n'est pas une fatalité, mais simplement le fait que nous sommes toutes et tous dépendants du marketing des contstructeurs (qui doivent faire tourner leur usines... à charbon), des éditeurs (qui sont de meche avec les constructeurs, qui paye qui ??)
Il est possible aujourd'hui d'utiliser les matériels existants jusqu'à leur vrai fin de vie electronique... Utiliser les pc en simples terminaux... utiliser des logiciels libres, open source...c'est possible ( www.ecolenumeriquedurable.fr par exemple)
Les usages entre tablettes et ordinateur (enfin un écran claivier souris) sont differents... peut etre meme complémentaires... une tablette liseuse.. pourrait remplacer simplement les manuels scolaires... mais de là à mettre des ibad dans toutes les mains des collègiens ?? Quelle absurdité (http://www.pullco.fr/tag/correze/).
Les conséquences sont effectivement désastreuses, fabrication, recyclage... une vraie gabegie. Et puis pour produire... pour le moment rien de mieux qu'un clavier... (je ne parle pas de la souris...) Nous allons véritablement "gacher" une peut etre 2 générations en essayant de leur faire comprendre qu'avec 2 doigts..; ils pourront "produire".
Il est possible de faire autrement, depuis 2008 nous proposons une alternative.. pour les entreprises, les écoles, les associations, les administrations, Mairies, universités... mais face à la puissance incroyable des lobbys... nous ne sommes pas grand chose...
Mais nous essayons et ne baissons pas les bras car nous sommes toutes et tous les invités de notre planete... pensons y sérieusement.
Par exemple : http://fr.euronews.com/2013/06/11/ordinateurs-recycles-une-utilite-sociale-et-environnementale/
Allez bonne fin d'année... et espérons pour 2014...
slts
faalerte
Moon le 28/03/2014, 15:23
En tout cas pour la fin d evie des appareil : piece-mobile.com, grace a ce site j'ai réparé ma tablette qui etait soit disant irréparable..alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus