^ Publicité ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
9 504
Partager
par email
Mercredi 22 octobre 2014, 16 672 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Octobre 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Consommer un kilo de boeuf peut émettre autant de CO2 qu'un aller-retour Paris-Marseille en voiture

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualitésProposer un article

9 504 lectures / 18 commentaires25 mai 2012, 12 h 43

steack_hacheAttention ! le steack haché, c'est appétissant mais il ne faut pas en consommer à tout prix !
© C. Magdelaine / notre-planete.info

Une nouvelle étude australienne et allemande montre que la consommation de seulement 1kg de bœuf provenant du Brésil émet 335 kg de dioxyde de carbone. C'est l'équivalent de 1600 km de trajet en voiture !

C'est impressionnant ! Un allemand qui consomme 1 kg de boeuf provenant du Brésil émet indirectement autant de CO2 que si il parcourait 1600 km avec sa voiture particulière.

C'est beaucoup mieux si la viande est produite localement : un allemand qui mange 1 kg de viande produite en Allemagne contribue à émettre 22 kg de CO2, ce qui représente un trajet de 111 km en voiture.

Selon cette nouvelle analyse, c'est le poulet qui a la plus faible empreinte carbone : la production d'un kilo de viande de poulet allemand émet indirectement 6,2 kg de CO2, l'équivalent de 31 km parcourus en automobile.

Ces résultats ont été rendus possible grâce à une amélioration significative de la fameuse analyse de cycle de vie (ACV) pour les aliments, qui est dorénavant publiée sur le International Journal of Life Cycle Assessment, la revue de référence dans le domaine des analyses de cycle de vie.

La principale innovation de cette méthode comptable est l'intégration dans le calcul de la superficie utilisée pour la production en plus des émissions provenant de la production de nourriture.
En effet, la superficie consacrée à l'élevage se fait bien souvent au détriment de prairies naturelles et de zones forestières. Or, le changement d'affectation des sols et leur maintien en tant que pâturage (alors qu'ils pourraient être reconquis par une végétation fixatrice de carbone) contribue fortement à l'émission de gaz à effet de serre, un paramètre qui n'était pas encore pris en compte dans l'analyse du cycle de vie des aliments.

Ainsi, l'espace réservé à l'élevage est maintenant considéré comme une perte potentielle de puits de carbone, c'est un élément important qui méritait d'être considéré.

L'auteur de cette étude, Kurt Schmidinger, géophysicien et spécialiste de l'alimentation, met en garde contre les raccourcis : "les systèmes d'élevage industriels ne sont tout simplement pas des options viables, même si leur empreinte climatique peut parfois supplanter les pâturages . Les élevages industriels nécessitent d'énormes quantités de terres cultivées, qui sont moins disponibles que les pâturages, ce qui menace la sécurité alimentaire mondiale. Pandémies mondiales, résistance aux antibiotiques, bien-être animal, pollution de l'eau, érosion des sols et de nombreux autres problèmes sont associés à l'élevage industriel. D'un autre côté, les produits alimentaires végétaux sont bien meilleurs lorsque l'on considère tous les aspects éthiques de la nutrition".

Sur ce dernier point, des végétaux riches en protéines ont les meilleurs scores de l'étude comme en témoigne le tofu : la production d'1kg de ce lait de soja émet seulement 3,8 kg de CO2, soit 19 kg d'un parcours en voiture. Encore mieux : produire 1kg de tempeh (produit alimentaire à base de soja fermenté) a une empreinte carbone de 2,4 kg, soit 12 km de voiture !

Plus que jamais, notre consommation de viande doit être limitée et raisonnable, car manger trop de viande n'est bon ni pour notre santé, ni bon pour l'environnement. Dans tous les cas, elle devrait être produite localement et plutôt orientée vers la volaille.

Enfin rappelons nous que la viande n'est pas un produit alimentaire comme les autres mais est issue d'un être sensible qui a vécu et a souffert. Ne gâchons pas la viande comme on le voit trop souvent dans les restaurations collectives.

Référence

Including CO2 implications of land occupation in LCAs—method and example for livestock products - International Journal of Life Cycle Assessment

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

18 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

CDGLE le 25/05/2012, 12:56
ON S'EN FICHEalerte
Marcel Gérin le 25/05/2012, 13:21
@--CDGLE:
Votre réponse au sujet est des plus brève et assez éloignée du sujet.
Faut-il comprendre par là que vous êtes un grand consommateur de viande de bœuf, et comme vous ne voyagez pas entre Paris et Marseille, vous considérez ceci comme un équivalant autorisé.
Ferriez vous 19 kilos en voiture...ou consommeriez vous 1kg de lait de soja (cultivé en Afrique)?
Vous dites ON s'en fiche...
Oui mais imaginez vous que les 7 milliards d'humains (que nous sommes) consomment 1kg de viande par âme...en 1 jour =........x 1600kms soit une pollution de CO² de 335kgs x 7milliards =.....bon je ne sais pas si le Brésil pourrait fournir cette "petite" quantité de steak haché ou non...?
NON, faut pas s'en foutre, comme pour tout le reste,.....c'est impératif d'être sensibilisé et de sensibiliser les autres, sur toutes les dérives.....!
Enumérez le nombre de choses que l'homme ne devrait pas faire, et multipliez le par 7 milliards, ......
C'est à se demander comment nous sommes encore là.....et même pour combien de temps encore.....? Et vous vous en fichez! .....alerte
Tekool, Paris le 25/05/2012, 14:04
Est-il précisé dans l'étude si le soja du tofu et du tempeh est cultivé localement ou au Brésil également pour en arriver à ce résultat ?alerte
Strange le 25/05/2012, 14:35
Marcel vous avez tout à fait raison le "je m'en fiche" est irresponsable.
Pour ceux qui consomment de la viande autant acheter de la viande "locale" de l'Aubrac, de la Salers, de la Charolaise, de la blonde d'Aquitaine, de la Limousine, la Maine d'Anjou, la Gasconne, la Nantaise, la Villard de Lans etc. le mieux est encore de pouvoir s'en passer mais c'est une affaire de goût tout le monde n'est pas végétarien et heureusement pour ces derniers les protéines nous pouvons les trouver ailleurs que dans le soja...
Autres bienfaits concernant la consommation de protéines végétales : une augmentation de la consommation de protéines végétales dans le cadre d'une alimentation équilibrée est susceptible de réduire le risque de cholécystectomie chez les femmes. Les acides aminés soufrés (AAS : méthionine et cystéine) sont plus présents dans les protéines animales que dans les protéines végétales (les AAS sont des facteurs de risque potentiels pour les maladies cardio-vasculaires).alerte
Marcel Gérin le 25/05/2012, 14:55
L'homme est un omnivore à tendance carnivore! "ILS" pour X raisons inconnues, cherchent à ce que l'homme vive jusqu'à ......100ans et +....POURQUOI ?
Strange, pour autant que les bœufs français soient de la qualité des bœufs allemands.....puis on roulera moins.....!
Protéines végétales, qui a une parcelle ou tout simplement connait l'haricot ailé...?
Plus riche et plus producteur que le soja, on utilise et mange TOUT de cette plante et elle enrichi les sols en fixant l'azote (N)et aére les sols avec ses tubercules.....
Super plante,QUI POSSEDE SON PROPRE PESTICIDE.
Pourquoi se voiler la face...?
NOUS SOMMES TROP NOMBREUX - TROP GOURMANDS - TROP ÉGOÏSTES......
Plus nombreux, plus plus de: --- CO², déchets, pollutions, dégâts, braconnages, crimes, etc......
TROP NOMBREUX et INDISCIPLINES!alerte
Jean-Luc Matteo, logicien le 25/05/2012, 18:49
Pourquoi faire attention au premier message, on s'en fiche non? Excellent article, merci beaucoup, mis en lien sur Facebook.alerte
Terrien le 25/05/2012, 22:03
grâce à la crise, moins de viande est mangée...alerte
Stéphane LAGASSE le 25/05/2012, 23:36
Ceux qui "s'en fichent" s'expriment!
Sur ce site!!
Ah si "nous autres", les 7 milliards, pouvions prendre conscience de la portée de chacun de nos gestes... Prendre conscience ce n'est pas seulement savoir mais aussi ressentir, avoir de l'empathie.alerte
Yves Jacquot le 26/05/2012, 00:02
la viande a permis aux homminidés de développer leur cerveau ,consommons localement et intelligement car des bananes antillaises ont aussi une grosse empreinte carbone!!alerte
Florian villette le 26/05/2012, 10:38
Je suis d'accord sur un point que la viande du Brésil ne doit pas venir chez nous ou en moindre quantité.Je suis agriculteurs français qui produit des bovins limousins autrement dit de la viande rouge, certes en produisant notre viande nous polluons mais a petite échelle à coté des Brésiliens et Américains qui on plus de 2000 ha et puis vous croyez qu'un Airbus A 380 ne dégage pas de CO2 ??? Si la population ne mange plus de viande alors qu'elle le fait depuis de milliers d'année vous feraient quoi de nous ?alerte
Yoann Lombard le 26/05/2012, 21:29
Pourquoi dire que l'homme est omnivore ? C'est une hérésie que beaucoup tentent de défendre mais quiest infondée. Je maintient, persiste et signe et répète que l'on a pas besoin de consommer des produits carnés ( le poisson en faisant partie) pour être en bonne santé !
Et personne ne viendra me dire le contraire à moi qui suis végétarien, fils et petit fils de végétarien ! Regardez ma photo de profil et dites moi si je fais pitié ?alerte
Marcel le 26/05/2012, 23:13
Voilà, je l'avais bien dit, la viande fait pousser les cheveux sur la tête et non sur les bras....! Le cerveau et autre organes ont besoin de poissons et de viande, et les abats sont meilleurs, cervelle, rognons, foie (comme foie de morue excellent pour la santé)!!!
Les chimpanzés, mangent de la viande des œufs, des insectes...
Nos canines montrent bien que nous étions de sacrés mangeurs de bidoche et même certains étaient des cannibales..! Les patates sont venues bien après,..... de même que les frites.alerte
Yoann Lombard le 27/05/2012, 08:40
C'est beau la crédulité ... Une large frange de la "science" en ce domaine prospère grâce aux naïfs. Et grâce à toi aussi du coup. Quand à mon cerveau de végé merci il va bien ! Par discrétion je ne le donnerai pas ici, mais je doute que tu puisse te targuer d'avoir un QI équivalent. Et si par ton postulat tu insinue un végé est con puisque sont cerveau sous alimenté, et bien je te fais mentir... Aller, sans rancune, mais réfléchi, étudie, et cherche à comprendre avant de parler au lieu de croire bêtement des pseudo scientifiques-nutritionniste qui ne savent même pas se faire cuire des pâtes mais qui vont échafauder des théories fumeuses sur la préhistoire pour nous expliquer ce qu'on doit mettre dans nos assiettes ! Un peu de bon sens mon ami !alerte
Denis thierry, larochemillay le 27/05/2012, 09:29
Certes... mais :

1 - En France, les bovins mangent essentillement de l'herbe. L'herbe des prés. Et les prés piègent une bonne partie du carbone.

a) S'il y a moins de bovins, il y a moins de prés. Donc moins de piège à carbone.

b) s'il y a moins de prés, il y aura plus de champs cultivés qui remplaceront les prés. Ces champs cultivés sont de très mauvais piège à carbone et, en plus, ont besoin d'être "nourris", soit avec des engrais chimiques, soit avec du fumier. Du fumier qui est produit... par les vaches
(on peut aussi cultiver des légumineuses pour enrichir les champs en azote mais cela a ses limites...)

2 - plus de 50% de la viande bovine consommée en France est issu des élevages laitiers.

Si vous souhaitez continuer à manger du yahourt, il faudra bien que quelqu'un mange les vaches laitières de réformes et les veaux (sans veaux, pas de lait !)...

Donc ce type d'article est à lire avec beaucoup de prudence.

La vie est plus compliquée que ce que l'on ne croit.alerte
Yoann Lombard le 27/05/2012, 10:42
1 en France une grande partie des céréales sont cultivées pour l'alimentation du bétail.
S'il y a moins de prés il y a plus de forêt plus grand capteurs de carbonne et plus de cultures vivrières.
Par ailleurs je ne consomme pas de yaourts et très peu de produits laitiers en général. Car on en a pas besoin non plus... Je suis cohérent avec moi- même chers camarades.
La vie beaucoup plus simple que l'on ne le prétend et c'est à cause de la méconnaissance des écosystèmes, du corps humain et de la cupidité de certains qu'on en arrive à des aberrations lisibles ici.
René, votre point de vu sur l'évolution darwinienne reste une théorie et n'est pas a prendre comme une certitude. Je ne partage pas cette théorie qui ne repose que sur des supputations et des liens que la nature n'a pas clairement établie et qui relèvent de l'interprétation pour ne pas dire du fantasme ou de la foi.alerte
Christophe Magdelaine le 27/05/2012, 10:45
Le message de René a été supprimé car il ne respecte pas les règles d'usage du site.alerte
Denis thierry, larochemillay le 27/05/2012, 11:27
Yoann Lobard

1)En france, les bovins restent en majorité nourris à l'herbe(ce qui n'est pas le cas de l'italie.
C'est entre autres le cas dans des deux départements dans lesquels il y a le plus de vaches : la Saone et Loire et l'Allier. Les céréales n'y sont qu'un complément dans l'alimentation.

2) Les "cultures vivrières" dont vous faites mention sont essentiellement des céréales, les oléagineux et des légumineuses, avec des fruits des légumes.

- Ces cutures sont possibles dans certaines régions mais pas évidendes partout.
C'est la raison pour laquelle on élève des Vaches dans le Charollais, en Auvergne, etc.
Vouloir labourer les terres superficielles du Morvan ou de la Haute-Loire fait sourire. Vouloir labourer les terres gorgées d'eau l'hiver de l'Allier aussi. Vouloir y faire du maréchage aussi.

- Pas de cultures vivrières en France sans apport régulier de nourriture pour le sol (engrais, compost, fumier, etc.).
Que proposez vous comme source d'apport principal ?
Quel sera son bilan carbone ?
Quel sera le bilan carbone de la tranformation des prés (piègeur de carbone) en champ cultivés (mauvais piègeur et consommateur d'intrants)

3)la forêt française est en expension régulière et continue depuis des dizaines années.
Mais le système a ses limites : le chêne se vend moins (nous n'achetons plus de meuble en chêne), idem pour le hêtre.
les résineux sont bien plus recherchés (surtout le douglas) mais ne peuvent être planté dans tous les climats et ont mauvaise presse... dans les mileux écologiques !

En outre, si on augmente brutalement les surfaces de fôret, qui va financer un tel investissement pendant au moins 60ans (douglas dans les régions qui s'y prêtent), voir plus d'un à deux siècles siècle(chênes, hêtres, etc)alors que l'on aura aucune certitude de pouvoir avoir un débouché ? Etes vous pret à emprunter l'argent pendant ce lap de temps avant que vos arrières-arrières petits enfants puissent avoir un retout sur investissement ?

Qui va faire vivre les hommes dans des campagnes où la forêt remplacera les fermes d'élevage ? Il y a très peu de "bucherons à l'hectare".
Souhaitez-vous déséquilbrer le faible équilibre social des régions d'élevages ?

Si un pays comme la France a une économie agricole reposant depuis plusieurs milliers d'années sur un mixte élevage/culture, ce n'est pas pour rien.
Et si les famines ont disparues à partir de la fin du 18ème siècle avec une augmantation de la fumure des sols, cela doit nous faire réfléchir...

D'autres pays, avec un climat et des sols différents ont pu développer une autres agricultures (dominance maïs-haricot en amérique du sud, dominace riz-soja dans l'Asie humide, etc) mais ces modèles ne conviennnent pas partout.
D'ailleurs les habitants de ces régions ont été très contents depuis quelques années de pouvoir enrichir leur menu... avec de la viande !

La consommation de viande recule en France mais elle explose dans les pays autrefois pauvres qui sortent de la misère (chine, bresil, etc).

Bref, il n'y a pas de solution unique et l'élevage n'est pas systématiquement un mal.

PS : l'INRA étudie de moyen de faire baisser la production de méthane par les bovins, c'est une piste intéressante.

PPS : on oublie trop le lapin qui donne la viande la plus économe au niveau carbone, méthane, etc.
Il est vrai que la consommation du lapin n'est pas bien vu aujoud'hui... Et pourtant !alerte
Marcel Gérin le 27/05/2012, 14:14
Pourquoi, dès qu'un commentaire ne convient pas, on commence par être déplaisant, agressif, voir insultant.
Il est bien établi que l'homme a progressivement développé l'agriculture, parce que la chasse était dangereuse et pas toujours disponible en tout temps et la viande ne pouvait être stockée.....!
Aussi, c'est un plaisir de comprendre les blagues et insinuations gentilles.....!(Un bon verre de vin et non de vinaigre...Lollll)
....Heureusement que Christophe à trouvé les Amériques....sinon pas de patate, et les chinois qui nous ont appris à faire des pâtes.....pendant qu'on se gavait de viande, poisson, huitres, moules, escargots, grenouilles(cuisses), lait, sang, etc...et on continue.......
Blague !!!! Libre à celui qui veut brouter d'aller en pâture!!!sans aucune méchanceté OK!!!alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus