^ Publicité ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
50 347
Partager
par email
Samedi 25 octobre 2014, 2 077 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Octobre 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Recrudescence des attaques de requins : sont-ils devenus plus agressifs ? (vidéo)

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualitésProposer un article

50 347 lectures / 44 commentaires22 août 2011 ; révision : 29 janvier 2014, 15 h 39

requin_oceaniqueRequin océanique avec des poissons pilotes. Corail d'Elphinstone - Mer Rouge
© Andrew Bellamy

Ces dernières années, les attaques imputées aux requins semblent s'être multipliées, comme en témoignent les nouvelles attaques de ces derniers jours. Recrudescence d'agressivité ? Réponse aux changements de leur écosystème ? Que faut-il en penser alors que de nombreuses espèces de requins sont maintenant au bord de l'extinction ?

Les requins sont apparus voilà 430 millions d'année et l'on dénombre actuellement 465 espèces de requins dont la taille varie entre 15 cm (sagre elfe) à 20 m (requin baleine). Seules une douzaine d'espèces sur environ 500 espèces de requins répertoriés sont responsables des agressions contre des humains, par méprise ou opportunisme.

Les espèces de requins dangereux pour l'Homme

Seules cinq espèces de requins sont qualifiées de dangereuses compte tenu de leur taille et de leur régime alimentaire[1] :

  • le requin tigre (Galeocerdo cuvieri),
  • le requin blanc (Carcharodon carcharias),
  • le requin bouledogue (Carcharhinus leucas),
  • le requin mako (Isurus oxyrinchus) et
  • le requin longimane (Carcharhinus longimanus) soupçonné d'avoir décimé des centaines de naufragés lors des guerres du Pacifique de la seconde guerre mondiale.

Or, le nombre d'attaques recensées a plus que doublé depuis 1980. En effet, de 1980 à 1990 on comptait environ 42 attaques par an, de 1990 à 2000 environ 56 par an, de 2000 à 2010 plus de 97 par an, 116 confirmées pour l'année 2011, 110 en 2012 et 115 attaques en 2013[2].

Si les requins se répartissent sur presque toutes les mers du globe, certains pays sont plus touchés, comme l'Australie qui déplorait, fin 2013, 7 attaques mortelles de requins en 3 ans. Résultat : tout animal de plus de 3 mètres approchant de ses côtes occidentales de l'Australie sera tué grâce à des lignes d'appât disposées le long du littoral...

Quelques attaques de requins récentes et choquantes

  • Le 15 juillet 2013, une adolescente de 15 ans a été tuée par un requin, alors qu'elle se baignait dans la baie de Saint-Paul, à la Réunion. Gina Hoarau, directrice de la sécurité publique à Saint-Paul, indique que "les conditions de cette attaque sont surprenantes. On ne pensait pas qu'un requin pouvait venir si près de la côte". Toutefois, la baignade était interdite à cet endroit non protégé par la barrière de corail, même si la signalisation était déficiente.
  • Le 8 mai 2013, un surfeur a succombé à ses blessures après une attaque, en face de la plage des Brisants (Saint-Gilles-les-Bains), sur la côte ouest de l'île de la Réunion.
  • Le 19 septembre 2011, l'ancien champion de France de bodyboard Mathieu Schiller a été tué par un requin bouledogue de 4 mètres de long au large de la plage de Boucan-Canot, à Saint-Paul, sur l'île de la Réunion. La préfecture souligne dans un rapport du 24 septembre 2011 que "la concentration dans le temps et dans l’espace d'attaques de requins au large de Saint-Gilles est exceptionnelle et difficilement explicable". Ce drame aurait engendré une véritable chasse aux requins.
  • Le 23 août 2011, un surfeur sud-africain est mort après avoir été attaqué par un requin au large de Plettenberg Bay, sur la côte sud de l'Afrique du Sud.
  • Mi-août 2011, deux hommes ont été agressés par des requins en vingt-quatre heures dans le territoire du Primorié (Extrême-Orient russe), le fait étonnant est qu'auparavant aucune attaque de ce prédateur n'avait été enregistrée dans cette région[3]. "Chaque année, dans la seconde moitié de l'été des groupes de requins s'installent dans les eaux de la région de Khasanski (Primorié) où des milliers de salariés passent leurs vacances", a indiqué à RIA Novosti Alexandre Sokolovski, docteur en biologie, avant de souligner que dans le passé, ces prédateurs ne s'en prenaient pas aux baigneurs.
  • Sur la même période un jeune touriste anglais en lune de miel a été dévoré aux Seychelles. Cet événement tragique survient à l'endroit même où un Français avait perdu la vie deux semaines plus tôt.
  • En décembre 2010, plusieurs cas similaires ont été enregistrés à Charm el-Cheikh, en Egypte.

Les requins sont-ils devenus plus agressifs ?

Plusieurs hypothèses, qui peuvent être complémentaires, sont avancées pour expliquer cette recrudescence relative des attaques envers l'Homme :

  • Le nombre de touristes, de plagistes, de plongeurs et de surfeurs a considérablement augmenté sur les littoraux, multipliant les occasions de rencontre avec des requins. D'ordinaire craintifs, les requins ont pu s'habituer à la présence de l'Homme et devenir plus curieux. De plus, les surfeurs sont souvent confondus avec des tortues ou des phoques, des proies potentielles pour les requins.
  • Dans certains cas, la signalisation et/ou l'information sur la présence de requins est déficiente, parfois volontairement pour ne pas alarmer la population et les touristes comme en témoigne cette note interne de la Mairie de Saint Paul (La Réunion) du 22 décembre 2008 à destination des maîtres-nageurs sauveteurs des plages de la Ville.
  • L'explosion des loisirs à sensation forte comme le « baiting » et « shark feeding » qui consistent à appâter et nourrir les requins pour les voir au plus près. Ces pratiques restent très controversées car elles modifient sensiblement le comportement des requins qui s'aventurent ensuite davantage près des baigneurs. De plus, ces loisirs sont dangereux, surtout pour les requins qui peuvent être blessés par les cages et les bateaux. Par contre, elles permettent de maintenir, localement, les populations de grands requins, qui, vivants, acquièrent une valeur marchande plus importante que s'ils étaient pêchés[4].

  • L'augmentation de la température des eaux, conséquence du réchauffement climatique, qui entraîne le déplacement des requins vers le nord, en réaction à la migration de leurs proies. C'est une des causes évoquées par Konstantin Zgourovski, du WWF Russie, suite aux deux attaques recensées dans la région du Primorié.
  • La raréfaction des proies dans le milieu naturel des requins à cause de la surexploitation des fonds marins par la pêche. Les requins s'aventurent alors dans d'autres milieux pour trouver leur nourriture, indique Magdi al-Alwani, spécialiste égyptien de l'environnement[5].
  • L'attrait des requins pour les déchets alimentaires que nous rejetons directement dans la mer, un peu comme les ours et d'autres opportunistes qui fouillent dans les poubelles et les décharges. Certains ports rejettent, alors que c'est souvent interdit, leurs effluents et déchets de poissons à quelques centaines de mètres seulement de spots de surf très fréquentés.
  • La mise en place de d'Aires Marines Protégées (AMP) comme celle de l'île de la Réunion (créée en 2007) qui permet le retour de la vie aquatique pourrait attirer les requins, indispensables à l'équilibre de l'écosystème.
  • Enfin, l'ère de l'information et de l'Internet facilite le recensement des attaques à travers le monde et il est tout à fait possible que le nombre d'attaque relevé soit plus exhaustif qu'auparavant.

Pour bien comprendre les raisons qui expliquent les attaques de requins et éviter les discours démagogiques et les pseudo-solutions, l'association de défense de la vie marine, Sea Shepherd propose un dossier sur les attaques de requins à l'île de la Réunion.

Comment éviter les attaques de requins ?

Pendant que les experts s'interrogent sur les facteurs à l'origine de l'augmentation des attaques, retenons quelques règles pratiques pour les nageurs.

  • Bien respecter les consignes de sécurité et ne jamais se baigner dans des zones non surveillées.
  • Eviter au maximum les eaux troubles. Si vous êtes surfeur, ne vous mettez pas en danger en pratiquant votre passion dans des eaux sans visibilité.
  • Si vous voyez un requin, l'essentiel est de garder votre calme et d'éviter tout mouvement brusque. Au lieu de paniquer, il faut s'éloigner calmement du requin, en lui faisant face, voire en lui brandissant un objet dur qu'il puisse "goûter". L'essentiel est de ne pas se positionner comme une victime potentielle : la fuite éperdue signifie au requin que vous êtes une proie ! Plus facile à dire qu'à faire, je vous l'accorde...

Et pourtant, les requins sont proches de l'extinction

Selon les conclusions d'une étude scientifique publiée dans la revue Marine Policy, le nombre de requins tués chaque année dans les pêcheries commerciales est estimé à 100 millions, principalement pour faire vivre le marché mondial des ailerons de requin où le "shark finning" (prélèvement des nageoires d'un requin et rejet du reste de la carcasse en mer) est monnaie courante. Les ailerons, utilisés dans le potage aux ailerons de requin, plat traditionnel asiatique, représentent un des produits de la pêche les plus précieux au monde. Le prix des ailerons de requin a atteint plus de 700 dollars US le kilo en 2011, selon l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Résultat : 30 sur les 500 espèces de requins identifiées sont menacées d'extinction ou de quasi-extinction selon l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN). La plupart des stocks de squales connus ont diminué de 80 à 99% depuis les débuts de la pêche industrielle, au milieu du XXème siècle. Malheureusement, ce génocide animal n'est pas sans conséquences comme en témoigne le cas de la côte nord-est des Etats-Unis : la raréfaction de requins dans cette zone a multiplié la présence de raies qui ont fait petit à petit disparaître le gisement de pétoncles centenaire présent. Ou encore en Nouvelle-Zélande, les poulpes de plus en plus nombreux ont dévorés les langoustes... Un manque à gagner pour les pêcheurs.
Ainsi, la pêche aux requins est particulièrement cruelle, destructrice pour les écosystèmes et de nombreuses autres espèces, tout en étant totalement disproportionnée et futile.

A ce titre, Shark Alliance, une coalition de plus de 100 organisations engagées dans la restauration et la protection des populations de requins, a lancé le 18 août 2011 une pétition qui appelle les ministres européens de la pêche à donner leur appui à la protection des requins face à la surexploitation et à renforcer de toute urgence le règlement de l'UE qui interdit le gaspillage consistant à pratiquer le shark finning. En effet, la pêche au requin se poursuit sans connaître de limite dans l'UE : nombre d'espèces menacées demeurent sans protection et l'interdiction du finning dans l'UE n'est pas forcément bien respectée.

Bande annonce du documentaire "Les seigneurs de la Mer"

Les requins : un maillon essentiel de la biodiversité marine

Rappelons enfin que les requins, aussi effrayants qu'ils puissent être (bien souvent à cause de l'image véhiculée par les films et les médias), contribuent, depuis plus de 430 millions d'années à l'équilibre de la chaîne alimentaire et donc de nos précieux écosystèmes marins.
En effet, "les requins sont situés au sommet des chaines alimentaires. Ces « super » prédateurs jouent un rôle essentiel dans toutes les mers du monde. Ils mangent des poissons carnivores qui eux-mêmes consomment des herbivores. Lorsque les requins disparaissent, les espèces dont ils se nourrissent pullulent, mangent beaucoup plus d'herbivores et les algues prolifèrent étouffant les coraux, obstruant les baies. Tout l'équilibre fragile du milieu marin est perturbé." indique le Centre National de la Mer NAUSICAA qui demande à l'Australie de "cesser cette tuerie de requins".

Enfin, Robert Calcagno, directeur de l'Institut océanographique Fondation Albert-Ier-Prince-de-Monaco, organisme qui s'engage pour défendre les requins, rappelle dans un entretien donné au journal Le Monde[5] que les requins "sont responsables d'une dizaine de décès par an. Les moustiques, eux, en provoquent 80 000 fois plus".
En prélevant de manière inconsidérée les requins et des quantités incroyables de poissons, les océans se vident littéralement pour laisser la place aux méduses, qui tuent déjà cinq fois plus que les requins...

Sources

  1. Requin - Wikipédia
  2. Global Shark Attack File
  3. Attaques de requins en hausse : enjeu du changement climatique ? - Ria Novosti
  4. Shark feeding or not shark feeding ? - scuba people
  5. Les attaques de requins ne seraient-elles pas aussi la faute des humains ? - 20 minutes
  6. Le moustique tue 80 000 fois plus que le requin - Le Monde

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

44 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Fabienne, Liège Belgique le 22/08/2011, 13:43
peut-être qu'ils se vengent tout simplement puisqu'on les massacre pour leur ailerons. Ou la destruction de l'écosystème comme décrit dans l'articlealerte
Sylvie,montpellier france le 22/08/2011, 14:38
Etant réguliérement en vacance en bateau aux seychelles , j'ai remarquée depuis 7 ans un réchauffement climatique important,en 2010 l'eau etait à 29° AU MOIS D'octobre. Depuis toutes ces années je n'est croisé que des requins à pointes noires,maintenant les Seychelles, archipel sans barriére de corail est une porte ouverte au requins.je pense qu'ils migrent en eaux chaudes et l'archipel des SEYCHELLES etant trés poissonneux les requins y trouvent leur compte.Anse Lazio étant un lieu magique mais ouvert sur des fonds trés profonds et facile pour un requin isolé de trouvé un domicile trés intéréssant avec le nombre important de bateaux (jeté à la mer des détritus alimentaires) et des touristes pas toujours réspectueux de l'environnement.Jéspére que les seychelles ne vont pas trop souffrir de ces deux attaques de requin et je vous conseille vivement si vous décidez de partir dans ces iles paradisiaques, de vous baigner sans crainte à la Digue Source d'argent ou une barriére de corail protége l'ile .C'est regrétable pour ces attaques mais
L'homme doit pendre conscience qu'il ne vit pas seul ni sur terre ni en mer ou des risques existent et aux pecheur que le requin est en déclin.alerte
Dominique - Toulouse le 22/08/2011, 18:34
Même si ce texte explique bien les choses, seuls le titre va se propager dans ce monde de BUZZZ et les requins vont le payer très cher .
On parle d'une centaine d'attaques dans l'année !

Relativisons !

Combien d'attaques par an de l'homme par des chiens ?
Combien d'attaques par an de l'homme par l'homme ?
Combien de mort par an pour cause de chauffards ?
... etc ...
alerte
Fred le 22/08/2011, 18:58
Dominique,

Peux tu me citer qui tue les requins car ce sont des mangeurs d'hommes ?

A la limite, je veux bien qu'une chasse au requin soit ouverte après qu'un homme ait été attaqué, mais c'est tout.
Personne ne tue les requins car ils sont dangereux. C'est finit le temps de la chasse aux sorcières.
Alors oui les requins sont des prédateurs, et certaines espèces sont très dangereuses, et je ne comprend pas pourquoi certaines personnes s'obstinent à démontrer qu'ils font des méprises...car au final, le mec a quand même perdu sa jambe (ou la vie). Ce sont des prédateurs, et comme tout prédateur (maritime ou terrestre) de cette taille, le risque ne peut être ignoré!

Si on tue les requins, c'est à cause de la manne économique qu'il représente, ni plus ni moins.
Et évidemment, on ne sait pas se contrôler comme à notre habitude, et on en massacre beaucoup trop en plus d'abîmer leur eco-système avec notre sur-pêche, et ça oui, je suis d'accord, c'est plus que condamnable. Mais ne nous trompons pas de problème.alerte
Dufeu Vinsobres le 23/08/2011, 11:33
Que ceux qui ont le COURAGE (tellement peu nombreux) de regarder la réalité en face aillent sur EARTHLINGS-TERRIENS et aient le COURAGE de regarder jusqu'au bout. Si les animaux se vengent du "cancer de La Terre" ce n'est que Justice mais c'est tellement insignifiant par rapport aux atrocités commises sur les animaux par ce satané CANCER. alerte
Zantas51 reims le 24/08/2011, 10:00
Quand un requin attaque un homme on lui fait la chasse pour le tuer mais il me semble que le requin est chez lui dans la mer, l'homme est un intrus non ?
dernierement des touristes ont été attaqués par un ours blanc alors qu'ils campaient sur la banquise et on a fait la chasse à cet ours pour le tuer. Que l'on se défende dans nos territoires normal mais on veut être les maîtres partout sur terre, ne rien partager . Le plus grand prédateur c'est l'hommealerte
Dufeu Vinsobres le 24/08/2011, 11:46
Tellement évident: Allez donc sur EARTHLINGS-TERRIENS.Et allez....jusqu'au bout.alerte
Fred le 24/08/2011, 16:18
zantas51

Chasser un requin (ou un ours) suite à une attaque représente une goutte d'eau et ce n'est pas ça qui va causer leur extinction. Même si plusieurs requins sont tuées durant cette "chasse", on sera bien loin des 150 millions d'individus tués chaque années par la pêche intensive. Sans oublier de mentionner l'appauvrissement alarmant des stocks de poissons à cause de la surpêche affectant considérablement le régime alimentaire des requins.

Encore une fois, ne mélangeons pas tout.alerte
Dufeu Vinsobres le 24/08/2011, 18:18
Pêche intensive et surpêche oui!!: Et à cause de qui et de quoi tout cela, hein!!!!! ??????alerte
Sakura Gers le 27/08/2011, 13:43
En dehors des considérations sur le changement climatique, sûrement les requins en ont assez de la façon dont on les traite/massacre...
Malgré tout, le jour où le requin tuera autant d'homme, que l'homme massacre de requin... alerte
Breer Marseille le 28/08/2011, 11:47
Le seul "requin" qui ne s'éteint pas (pour le moment) c'est l'homme.....alerte
Zantas51 reims le 28/08/2011, 16:20
Fred
je ne mélange pas tout et je suis bien sûr aussi contre le massacre annuel et que ce n'est pas la perte d ' UN requin qui est dramatique. C'est la mentalité de l'homme. Quand un requin défend son territoire, et la mer c'est son territoire, on n'a pas à le "sanctionner" en le tuant...alerte
Dufeu/Goulabert Vinsobres le 28/08/2011, 18:09
Tout à fait vrai,je n'aurais pas dit mieux; Soyons logiques.alerte
Arcticman le 28/08/2011, 20:44

Il faudrait peut-être arrêter de prêter aux requins des attitudes qu'ils n'ont pas. Je me suis renseigné auprès d'un surfeur Sud-africain de mes amis, il est formel si un requin attaque l'homme c'est qu'il l'a confondu avec une de ses proies habituelles; il relache d'ailleurs toujours immédiatement quand il se rend compte de sa méprise. Il n'y a pas eu d'homme mangé par les requins à ce jour.

Maintenant le requin est chez lui dans l'océan, pas l'homme. alerte
Noblejoué tours le 07/09/2011, 22:14
Il y a des ondes ou ultra-son (je ne suis pas spécialiste !) capable d'éloigner certains animaux. S'ils existent pour les requins, serait-il possible d'en installer autour des plages ?alerte
Laurent paris 12 le 04/10/2011, 12:15
Après avoir lu la plupart des commentaires, j'y retrouve bien l'esprit d'appartenance caractérisant l'humain : " JE VEUX BIEN qu'une chasse au requin soit ouverte après qu'un homme ait été attaqué, mais c'est tout", "Maintenant le requin est CHEZ LUI dans l'océan, pas l'homme".
Mais plus simplement, vous rappelez-vous que la terre tourne, que pour le moment nous ne connaissons que celle-ci comme havre de vie, enfin qu'elle nous mène CHACUN à notre terme ? Qu'on soit d'une espèce terrienne, marine ou toute autre, la vie n'est "qu'un" cycle généré par la révolution planétaire autour du soleil...
Alors les réflexions existentialistes, quelle blague ! Par contre, la rupture des équilibres naturels "grâce" à l'émergence d'une civilisation ne m'inspire qu'une chose : être le témoin de l'accélération du déclin des espèces vivantes pour cause de main mise humaine sur des responsabilités qui le dépassent.
Il n'y a plus à compter les accidents ayant générés des pollutions massives pour se convaincre du manque de clairvoyance de notre espèce, et là je met bien l'accent sur cette dernière...
Enfin, bénéficier d'un organe nous permettant l'adaptation et toute la variété de comportement propre à l'espèce humaine, mais que nous avons bien du mal à utiliser, ne nous conduira j'espère pas à SACRIFIER le peu de vie que nous connaissons à notre échelle.
J'abrègerai en déclarant : bon voyage La Vie...alerte
Ti peck réunion le 08/10/2011, 02:18
pfff, ça y va les commentaires antihumanité ; l'homme est un animal comme un autre et tant pis pour les requins : on ne va pas se laisser bouffer pour que vous puissiez les voir à la télé. Ressortez vos cassettes de Cousteau pour les voir, on s'en fout qu'ils disparaissent; tous les ans, des espèces disparaissent naturellement, c'est comme ça. Alors je peux vous dire que je ne laisserai pas mon dallon se faire tuer pour respecter les raisonnements philosophiques sortis de vos petits nids douillets et décadents.alerte
Wesh nantes le 09/10/2011, 21:21
Moi même, j'ai la phobie des requins, je veux dire ils me font peur, beaucoup d'espèces sont carnivores et nous confondent peut etre avec des tortues, phoques...mais je dirais que nous, les humains ont a le droit d'aller se baigner dans la mer comme les éléphants ou autres vont boire dans l'eau. Certaines espèces de requins dangereuse pour l'homme devraient etre tué. Ceux qui sont pas carnivores et qu'ils se nourissent d'autres choses je m'en fiche mais les requins qui s'attaquent aux hommes, hors de question!! Alors juste pour ceux qui disent qu'ils ne faut pas tué les requins, imaginez vous face à un requin de + de 5m, vous allez faire quoi? Leur dire bonjour, ça va?! Faut pas déconner quand même! alerte
Flo le 10/07/2012, 00:41
Pour les requins inoffensifs et pas dangereux pour l'homme, même s'ils ont l'air impressionnants, je suis bien d'accord qu'il faut les laisser vivre !
Par contre pour ceux qui nous bouffent je suis désolée mais pas de quartier. C'est la dure loi de "manger ou être mangé" et c'est comme ça partout sur la terre !alerte
Flo le 10/07/2012, 00:45
Après, peut-être qu'il faut arrêter le gaspillage dû à la surconsommation et la pêche au gros intempestive qui les prive de nourriture ! Quand on n'a plus rien, on se déplace là où il y a à manger, et en l'occurence ça devient nous le manger (sorte de juste retour des choses). Car en effet nous sommes en grande partie responsables ! cqfdalerte
Aurorin le 06/02/2013, 17:34
Comme déjà précisé lors d'un article précédent "non réchauffé" les victimes humaines décédées suite à une attaque de requin ne représentent que 5 à 12 cas par an pour toute la planète.
Plus de 60% des cas sont le fait de surfeurs et autres véliplanchistes pris pour des proies telles que les phoques, tortues marines etc.
Les cas ne sont donc pas en augmentation même si l'information circulant via les réseaux d'Internet laissent penser le contraire.
L'information circule plus et mieux, les cas mortels n'ont pas augmentés, même si certains sites comme à la Réunion ont été le théâtre de plusieurs attaques.
Globalement et depuis un demi millénaire, les cas mortels recensés à travers le monde sont donc infimes. Pas de quoi refaire un remake des dents de la mer.

Quelques liens pour mieux comprendre :

http://www.lemonde.fr/planete/visuel/2012/08/01/les-attaques-de-requins-dans-le-monde-depuis-2002_1740945_3244.html

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/attaques-de-requin-un-specialiste-se-confie-sur-le-cas-de-la-reunion_40607/

http://en.wikipedia.org/wiki/Shark_attackalerte
Strange le 07/02/2013, 07:26
@ Sylvie de Montpellier il y avait déjà des requins à l'Anse Lazio (Praslin) il y a 19 ans ! Les derniers incidents s'expliquent aussi peut-être par le fait que beaucoup de bateaux de plaisance étaient au mouillage et les occupants avaient déversé les reste de leurs repas dans la mer :-((. De même la température de l'eau selon la période de l'année était également à 28 - 29 degrés. Au sud de la Digue elle était à 26 ° en septembre dernier mais la mer avait été très agitée pendant plus d'une dizaine de jours. Les requins ont toujours été présents aux Seychelles ...alerte
Leucas le 09/02/2013, 23:12
Globalement bon article mais tant qu'à faire une mise à jour, autant la faire jusqu'au bout.
Le 22 novembre dernier, le Parlement européen a massivement voté pour un durcissement du règlement concernant le finning. Cette pratique est désormais réellement interdite en Europe !alerte
Jeannine Bouteille Nouvelle-Caledonie le 10/02/2013, 02:20
Dans les iles du Pacifique les attaques de requins ont augmenter, ont-ils ce comportement a cause des Catastrophes Naturels,dont le réchauffement climatique????alerte
Christophe Magdelaine le 10/02/2013, 11:49
Leucas : nous en parlions ici :
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3570_interdiction_finning_Europe.phpalerte
Attila le 13/02/2013, 22:05
comme je me ferai un plaisir d amputer ses fils de ...et de les jeter par dessus bord le spectacle me ferai plaisir tellement ça me souleve le coeur connards de chinois ils n ont aucune moralealerte
Cécé le 20/02/2013, 10:25
Je trouve que les requins sont plus menacés que menacant.Les chinois sont dégoutant de couper les ailerons puis rejeter les requins dans l'eau juste apres.alerte
Mariejeannejourdan le 21/07/2013, 16:48
plusieurs raisonnements me semblent faux:
-D'abord,je ne choisis pas à la place des réunionnais, c'est à eux de savoir si la pêche des requins près de leur côte doit être interdite ou non. Ils ont le droit d'utiliser leur plage pour la baignade ou le surf sans courir le risque d'être la proie d'un requin, car moi je m'accommode fort bien qu'il n'y ai plus de loup ou d'ours dans nos forêts européennes! Ce n'est pas ça qui serait cause d'extinction, les grands requins carnivores sont des espèces pélagiques et non benthique. La surpêche oui peut être cause d'extinction de prédateur, à commencer par les plus gros. Pour les écosystèmes le danger est la disparition des espèces à la base de la pyramide alimentaire, comme les sardines par exemple, et mieux vaux la disparition des requins tigre que la disparition de plus petits prédateurs comme les thons qui eux ont un intérêt pour la chaine alimentaire de l'homme.Et la diminution du nombre de grands prédateurs augmente le nombre de tous les petits prédateurs.
Au cours de l'évolution, l'apparition d'un nouveau grand prédateur a causé la disparition d'un autre, et c'est valable bien sur avec l'homme, sinon la prédation de l'homme associé à celle des grands prédateurs en grand nombre serait catastrophique par l'impact sur les espèces subissant cette double prédation. Moi je préfère sauvegarder des thons et des dauphins qui eux aussi sont en compétition avec les requins.Et la seule mesure efficace pour préserver les espèces est une politique de contrôle des naissances dans les pays à forte natalité, mais c'est pas gagné!
Par contre lorsque des ours exerce une forte pression sur la reproduction des saumons en s'installant en amont de cascades, ou lorsqu'il s'avèrent exercer une forte prédation sur les jeunes caribouts, il convient peut être de contrôler leur population d'autant que les ours polaires migrent au canada et se croisent parfois avec les grizzlis. Peut être faudrait -il viser les mâles dominants qui sont les plus gros, ce qui permet d'augmenter le nombre de reproducteurs mâles de plus petite taille, de protéger les hauts de cascades, si la prédation a lieu que dans le lit des rivières, elle sera moins forte, et peut être au fil des générations aurons nous une diminution de taille de l'espèce suite à la sélection génétique des plus petits et de la diminution de l'apport protéïque par une pêche de l'ours moins importante.Il faut en effet essayer d'augmenter la productivité du milieu naturel et son usage par l'homme car sinon, l'augmentation de la population qui entraîne une augmentation des cultures et de l'élevage et donc une déforestation, ou encore le triste exemple des fermes à saumon en Norvège ou du thon en méditerranée auront un impact dramatique sur tous les écosystèmes. Et les interdictions de pêche ou de chasse ne feront que déplacer le problème en l'aggravant, s'il n'y a pas une politique de contrôle des naissances à l'échelle internationale.alerte
Mariejeannejourdan le 21/07/2013, 17:10
N'en déplaise à Attila, les chinois en pratiquant le contrôle des naissances ont pris la mesure la plus efficace sur le plan écolo.Imaginer la Chine avec une natalité comme en Afrique! Et heureusement que la prédation qu'il exercent sur les requins compensent un peu la prédation de l'homme.
Pour moi, l'élevage intensif en Europe n'a rien de moral, c'est de la torture animale, et je voudrais le voir disparaître.Il est licite que l'homme tue comme tout autre prédateur, pas qu'il interdise à l'animal une vie animale. Il n'y a rien de moral à l'empoisonnement de la faune sauvage en Tasmanie pour protéger de la prédation les plantations de palmiers destinés à une production de confort, en détruisant une forêt primaire où bêtes et hommes peuvent vivre grâce à sa biodiversité!alerte
Tr le 30/07/2013, 09:00
les humains les exterminent, vident la mer (surpêche), qui des deux est le plus agressif...?alerte
Thierry Giordanengo le 01/08/2013, 13:41
le problème est que nous évoluons dans un milieu qui n est pas le notre tout simplement,et quand ce milieu nous agresse tout le monde crie au scandale.nous ne sommes pas des poissons et nous pillons les océans !quand a la dure loi de la nature pour l être humain elle se résume a ouvrir une boite de conserve et a regarder plus belle la vie.Il faut comprendre qu a force de tout massacrer nous en paierons le prix fort car sans eco systemes et bien plus d hommes.alerte
Jahrold 7 le 09/08/2013, 11:59
Si il y a recrudescence d attaque sur les cote, c est parce qu il s y passe un phenomene non natirel.
Ce phenomene que la presse et les media se charge bien de nous cacher : c est que beaucoup d usine d entreprise etantsur les cotes ne se genes pas pour reheter leur dechets a la mer, cela a pour effet d attirer les requin en masse et forcement cela provoque des accident innevitablement.
Si nous en somme là c est a cause de notre mode de vie sur terre insouciant vis a vis de la nature.. Il n y a que le profit qui compte dans ce mondr dirigé par le capitalisme et le mondialisme, l ecologie passera apres et servira a dedramatisé ce qui se passe vraiment, il faut changer nos mode de vie, il faut changer le monde tel qu il est actuellement, il n y a pas que les requin qui sont victimes les fauves en asie aussi multiplient leur attaques sur les hommes, car reduction de la surface de leur. habitat donc pas assez de proi, ce sont les moeurs et les modes de vie des humain qui conduise tte ces espece vers leur fin, alors a vous de changer sinon dans 100 ans on pourra se feliciter d avoir de musee avec d bcp d animaux empailléalerte
Flavie. le 16/09/2013, 14:34
Personellement je ne suis pas d'accord par rapport au fait que l'on pourchasse des requins après une attaque.Les requins tues certes 10personnes par ans mais combien tuons nous de requins ?Qui est le réel prédateurs ?
L'activité nautiques étant en augmentation il me parrait tout a fait logique que les attaques augmente.Le feedshark provoque aussi une augmentation des attaques.Après je ne dit pas que c'est normal que les requins attaques L'humain.Mais quand un poisson ce fait attaquer c'est un drame ?Il ne me semble pas,Le requins ce nourrit tout simplement comme vous et moi nous nous nourissons de viandes.Nous tuons des animaux aussi non,pour nous nourir ?Quand on tu un veau ou une poule va t-on pourchasser la personne qui a tuer l'animal ?Il ne me semble pas.alerte
Clarisse le 28/09/2013, 18:46
Les requins ne font que défendre leur territoire .
Liée à un comportement différent .
Les baigneurs doivent s'abstenir .alerte
Veronicca le 03/10/2013, 18:50
Je pense qu'ils ont faim. Les requins sont très attirés par le sang,donc à mon avis,il ne peuvent pas résister à la vue et le goût du sang.alerte
Lombard le 05/10/2013, 18:55
Etrangement, alors que beaucoup plus de morts sont à imputer à des accidents de chasse, en France métropolitaine, ces derniers sont beaucoup moins médiatisés.
A propos des requins j'ai déjà été tentée par cette analyse de Fabienne de Liège, même si, une vengeance de la part des requins peut paraître peu probable, quoi que… de tout temps on a sous estimé l'intelligence des animaux… et même parfois des humains, selon les époques et selon leur sexe ou leur couleur, alors, on peut tout imaginer comme hypothèses.
Une pensée pour les requins : c'est par millions (73) qu'ils sont pêchés, et ensuite rejetés à l'eau amputés de leurs ailerons, promis à une lente et épouvantable agonie. L'empathie n'est pas ce qui caractérise l'ensemble de notre espèce envers nos frères les animaux. Cette pratique cruelle aujourd'hui interdite, est toujours pratiquée, renseignements sur ce lien :
http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/zoologie-peche-ailerons-requins-prospere-pas-victimes-42383/ Extraits :
…En 2010, 180 espèces de requins étaient menacées, contre 15 en 1995… Les gastronomes ignorant qu'ils s'empoisonnent à la BMMA (bêta-N-méthylamino-L-alanine), une neurotoxine impliquée dans des maladies neurodégénératives humaines, sont encore nombreux !…

Près de près de 73 millions de requins seraient tués chaque année pour assouvir les demandes du marché :

…L'industrie des ailerons de requins ne connaît pas la crise puisqu'elle serait en pleine croissance dans les pays asiatiques. Le shark finning semble encore avoir de beaux jours devant lui, malgré les nombreuses interdictions. Pour rappel, cette pratique consiste à capturer des squales vivants, à découper leurs nageoires puis à les rejeter à l'eau. Dans l'incapacité de nager, ils sont voués à une mort certaine. Selon le WWF, près de 73 millions de requins seraient tués chaque année pour assouvir les demandes du marché.alerte
Kangal le 07/11/2013, 14:34
une chose vive GREEN PEACE...alerte
Swb le 08/11/2013, 13:57
il est formel si un requin attaque l'homme c'est qu'il l'a confondu avec une de ses proies habituelles; il relache d'ailleurs toujours immédiatement quand il se rend compte de sa méprise. Il n'y a pas eu d'homme mangé par les requins à ce jour.alerte
VGBIO le 31/01/2014, 19:41
115 attaques de requins sur des hommes……………………certes!
mais des centaines de milliers d'attaques de l'homme sur les requins, et fatales dans tous les cas celles-là!
cherchez l'erreur!alerte
Gaet le 01/02/2014, 15:27
Les attaques de requins ont plus que doublé depuis 1980, il n'y a pas besoin d'aller très loin pour trouver l'explication principale..
1980 : 4,48 milliards d'habitants ; 285 millions de touristes
2013 : plus de 7 milliards d'habitants ; plus de 800 millions de touristesalerte
Arnoud le 08/02/2014, 14:51
Pauvres animaux. On les tue et après on se plaint !!alerte
Bezinah le 15/07/2014, 04:54
Pas fort le raissonnement de certaines personnes ici.alerte
Jean émar le 15/07/2014, 13:32
liste (non exhaustive)

requin 30/50 morts an

hippopotame : 200 morts / an
buffle 200 morts /an
lions 250 morts / an
abeille 400 morts /an
éléphant 600 morts / an
crocodile 2000 morts / an
scorpion 5000 morts / an
serpent (toute espèces confondus) 100.000 morts
moustique 2.000000 morts / ansalerte
Alaiena le 15/09/2014, 17:10
On n'a environs 50% de chance de sauver notre planète... quand tu vois les commentaires... Laissons ses pauvres requins en paix... l'être humain croit que la terre est à lui, c'est faux.

Et Flo... dans ce cas, vous nous permettez de vous exterminer, non parce qu'en tant qu'être humain, vous êtes beaucoup plus un danger pour la nature que les pauvres requins, même carnivore...alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus