^ Publicité ^

1er média web en environnement, écologie,
nature et sciences de la Terre, depuis 2001

rss
66 319
Partager
par email
Dimanche 21 décembre 2014
123 connectés / 17 057 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Décembre 2014

^ Publicité ^

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualitésProposer un article

Pluies diluviennes et inondations meurtrières dans le Var (sud-est de la France) (vidéo)

66 319 lectures / 18 commentaires17 juin 2010 ; révision : 10 octobre 2012, 13 h 52

crue_var_062010.jpgDR

Des pluies torrentielles se sont abattues dans le Sud-est de la France entraînant des crues exceptionnelles qui ont tué des dizaines de personnes et sinistré de nombreux quartiers. Une nouvelle conséquence d'un aménagement du territoire trop laxiste.

Jusqu'à 400 litres d'eau au mètre carré !

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), la Corse, et plus particulièrement le département du Var ont été frappés dans la nuit du 14 au 15 juin 2010 et dans la journée du 15 juin par des précipitations exceptionnelles. Selon Météo-France, "ces précipitations sont nées dans des masses d'air chaudes venant du sud du bassin méditerranéen, humidifiées et rendues instables avec un caractère orageux lors de leur passage au dessus de la mer. Les cumuls de précipitations sont inégaux, avec plus de 150 litres par mètre carré durant l'épisode sur une partie du département du Var."
Les précipitations ont été plus intenses sur une zone réduite de l'intérieur varois, s'étendant de Saint-Tropez à Draguignan : les cumuls y ont généralement atteint 200 à 300 litres par mètre carré. Météo-France précise que de telles pluies ne surviennent que tous les 10 à 20 ans et sont équivalentes à ce qui tombe normalement sur plusieurs mois.

Les bassins de la Nartuby (un affluent de l'Argens) et de l'Argens ont été particulièrement touchés par ses précipitations intenses, et des villes comme Draguignan et Les Arcs sur Argens ont enregistré respectivement des cumuls de pluie de 350 et 400 litres par mètre carré ! Il s'agit là d'un évènement dont la période de retour est sans doute centennale. En effet, la crue dévastatrice la plus connue de la Naturby a eu lieu en 1827.

Cumuls de précipitations observés sur l'épisode des 14 et 15 juin 2010
© Météo-France

Des inondations catastrophiques et meurtrières

Ces pluies exceptionnelles ont été à l'origine de crues et d'inondations catastrophiques, d'autant plus que l'occupation du sol est devenu favorable au ruissellement et donc à l'accumulation d'eau dans les fonds de vallées, habités.

Les communes les plus touchées sont Draguignan, Les Arcs sur Argens, Figanières, Roquebrune et Trans. A Draguignan, où l'eau est montée de plus de deux mètres, de nombreuses rues étaient jonchées de voitures enchevêtrées, de branches d'arbres, de boue. Par endroits, la chaussée et le sol ont été littéralement arrachés par l'eau en furie.

25 personnes ont trouvé la mort, dont 11 à Draguigan ; 13 autres sont toujours portées disparues. La plupart des victimes, des personnes âgées, ont été surprises par la montée des eaux et sont donc mortes noyées dans leur logement ou dans leur voiture. D'autres ont été violemment heurtées par des objets qui flottaient.

Les réseaux touchés

Les infrastructures de transport et de communication sont affectées par cete catastrophe. Selon la préfecture du département, 94 000 personnes sont toujours privées d'électricité et 13 400 de téléphone. Au plus fort de l'évènement, jusqu'à 200 000 foyers ont connu des coupures d'électricité dans le Var.

Le réseau d'eau potable est également touché en raison des pannes électriques, c'est pourquoi, il est conseillé de ne pas consommer l'eau du robinet si elle présente des caractéristiques inhabituelles (turbité, odeur) et recommander de consommer de l'eau en bouteille.

Le trafic SNCF est interrompu entre Toulon et Nice jusqu'à vendredi. "Les services de SNCF Infrastructures ont constaté de très importants dégâts sur les voies entre Les Arcs et Saint-Raphaël, nécessitant des travaux de terrassement et de consolidation qui dureront au moins jusqu'à vendredi matin", a précisé la SNCF dans un communiqué, recommandant à ses clients de reporter leur voyage.

Au niveau des routes, plusieurs voies secondaires sont impraticables et le réseau saturé souligne la préfecture.

L'aide aux sinistrés touche à sa fin

Près de 2 000 secouristes étaient sur le terrain et poursuivent les opérations de sauvetage, notamment dans la recherche des disparus. Plus de 1 350 personnes ont été hélitreuillées et 100 sauvetages ont été réalisés à l'aide d'embarcations, a précisé la préfecture. De plus, un millier de personnes a été accueilli mercredi soir dans des centres d'hébergement ouverts dans les communes touchées. Ce jeudi 17, la Préfecture du Var a annoncé la fin des opérations de secours dans le département. Pour autant, quelque 2 000 personnes restaient hébergées provisoirement dans des gymnases ou des salles polyvalentes.

Au niveau économique, la région PACA devrait débloquer au moins 1 million d'euros pour venir en aide aux localités et aux habitants du Var touchés par les inondations. "Je vais demander à l'Assemblée régionale de débloquer un million d'euros lors de sa prochaine réunion plénière", a déclaré M. Vauzelle, qui s'est rendu hier à Draguignan pour constater l'ampleur de la catastrophe.

Des conséquences à la hauteur de l'aménagement du territoire

De la même manière que les pays en voie de développement subissent les catastrophes avec une intensité démesurée, la prolifération d'habitations et d'équipements dans des zones inondables explique ce triste bilan.

Le Plan de Prévention des Risques inondation (PPRI) pour la Nartuby pointe depuis des années "de graves problèmes en cas de crue majeure" dans la commune de Draguignan où la plupart des victimes ont été retrouvées. De surcroît, de nombreuses crues (1974, 1988, 1994, 1996, 2000) ont déjà alerté sur la vulnérabilité de cette zone en cas de précipitations exceptionnelles.
Ainsi, la fédération d'associations FNE souligne dans un communiqué que les PPRI demeurent insuffisants, même lorsqu'ils sont respectés. Benoît Hartmann, coordinateur du pôle aménagement durable du territoire de FNE déclare : "Souvent, les plans de prévention des risques d'inondation ne sont pas à la hauteur du danger. Et les documents d'urbanisme manquent souvent de courage politique en les intégrant insuffisamment ou a minima. Il faudrait aussi parfois prescrire la destruction de bâtiments et infrastructures qui exposent leurs occupants à des risques majeurs. De même les plans de mise en sécurité des personnes, lorsqu'ils existent, doivent être améliorés."

Ces manquements graves conjugués à une urbanisation toujours plus forte, à la disparition du rôle protecteur des forêts sur les versants de vallées déclenche des catastrophes naturelles meurtrières. Avec l'augmentation de la population, "on est en train de transformer des zones naturelles en zones périurbaines et d'imperméabiliser les sols", expliquait hier Stéphane Hallegatte, chercheur à Météo-France et spécialiste du pourtour méditerranéen. Toujours plus de béton, de surfaces où l'eau ruisselle c'est prendre un risque irresponsable dans un contexte de changements climatiques.

En France, plus de la moitié des communes (19 000) sont potentiellement exposées au risque inondation. Depuis 1995, 6 716 plans de prévention ont été approuvés par les pouvoirs publics mais sans forcément d'application concrète sur le terrain ou de courage politique dans leur rédaction, tout comme de nombreux plans en matière d'environnement et de gestion des risques.

Selon le rapport de la mission d'information sur les inondations dans le Var et le sud-est de la France d'octobre 2012, "Le Var connaît d'incontestables faiblesses en matière de lutte contre le risque inondation d'où son impréparation manifeste face à la catastrophe de juin 2010. Ainsi ont pu être mis en évidence :

  • une politique d'information des populations insuffisante ;
  • une prévention par l'interdiction de construire aléatoire et mal comprise ;
  • un entretien défaillant des cours d’eau ;
  • une faiblesse de la gouvernance de la prévention qui souffre d’un manque de soutien politique et de moyens financiers et humains ;
  • une amnésie collective quant à l'importance du risque inondation sur le territoire varois, risque pourtant clairement avéré."

Au final, ces inondations ont tué 25 personnes (dont deux disparus) et engendré 1,2 milliard d'euro de dégâts.

Localisation géographique


Afficher Actualités environnement et risques naturels notre-planete.info sur une carte plus grande

Sources

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

18 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Douds le 17/06/2010, 22:13
cette eau de couleur rouge charrie aussi énormément d'alluvions. C'est le peu de terre sur le socle rocheux qui fout le camp aussi. A mon avis cela va être couteux de replanter dans les hauteurs de ces cités.
Que faire contre la betonnisation de PACA qui découle du choix de millions de gens qui ne supportaient plus le climat parisien et qui sont venues habiter ici. Ils ont transféré la ville dans cette très belle région. Beaucoup d'européens vivent aussi sur la cote d'Azur et sur l'arrière pays. Les inondations ont toujours été fortes dans le midi, elles sont la traduction continentales des oueds Nord Africaines. De fait dans les zones urbaines et péri urbaines, la pose de solides murs d'enceintes lisses, de chaussées bétonnées ou asphaltées, permet à l'eau de prendre une vitesse (pas de résistances à son écoulement) et une puissance cinétique capable de prodiges (à 30 km/h pour 10 mètres cube, cela fait 350 kW. Le dessin des voies urbaines devrait faire une large place aux chicanes arborées semi enterrées alternées à gauche et droite de la chaussée pour créer des turbulences, mais c'est peut être déjà le cas. De toute façon, pour tout sécuriser, la seule solution est le canal de crue seule capable de drainer et d'envoyer en mer les paquets de flotte. Mais le prix du génie civil sur plusieurs km de terrains urbanisés n'est pas une sinécure. A mon avis, eu égard au prix, cela m'étonnerai que ce genre d'aménagement soit fait (les impôts y sont déjà très lourds). Mais peut on vivre dans une situation précaire longtemps, oui jusqu'à ce que la même chose se produise. En Vendée, les gens n'ont pas voulu changer de maisons et si la température globale augmente régulièrement, l'humidité de l'air va le faire aussi, ce qui ne risque pas d'améliorer les choses.alerte
Moutier gravelines le 18/06/2010, 08:18
LA SNCF MENT ET SE MOQUE DU MONDE ET INSULTE LES GENS !
mon flls parti hier matin de dukerque avec deux amis direction la napoule 8 jours et rentré hier soir !! pas de train ........AVANT SAMEDI SOIR !!
iIls se sont fait insultes !! ils devaient prévoir !!! en plus on voulait leur proposer un train jusqu'aux arcs !!! ville inondée !! et après des arcs à la napoule ils y seraient allés à la nage !!
LA SNCF DEVAIENT PREVOIR DES CARS C EST SCANDALEUXalerte
Zantas 51 reims le 18/06/2010, 11:11
les types qui ont filmé se sont bien marrés apparemment ...
et moutier gravelines rale parce que son fils chéri ne peut pas prendre le train ...
Instructif sur la nature humaine !!!
alerte
FAYS SOLLIES-PONT le 18/06/2010, 11:17
LE VAR SE DÉSESPÈRE...

Si la demande sociale évolue fortement dans le sens d'une exigence croissante en matière de sécurité, elle rejette de plus en plus le concept de fatalité. Pour preuve, malgré le Rapport PONTON de 1958, les communes citées sont toujours sinistrées comme Fréjus, Hyères, Draguignan… et même si les catastrophes ont conduit l'état à renforcer sa politique de prévention des Inondations, il semblerait que le département du Var soit l'exception qui confirme la règle.
L'absence d'une volonté politique varoise avangardiste en matière d'inondations nous fait cruellement défaut ; aussi pour effacer les erreurs du passé, nous attendons la création d'une instance départementale spécifique Inondations, justifiée du fait des caractéristiques torrentielles. Si le dispositif national VIGICRUES constitue un progrès indéniable, de graves insuffisances subsistent pour les cours d'eau non domaniaux et des progrès considérables restent à réaliser, en matière de rétention des eaux et de prévision des phénomènes urbains de ruissellement.
Nous sommes 243000 Varois, à vivre en zone inondable, à implorer la clémence des cieux mais aussi des milliers à pleurer devant nos souvenirs emportés par les eaux torrentielles ! Alors combien de temps, d'inondations et de nouvelles victimes devrons-nous encore subir pour voir réagir nos élus par des actions concrètes et des travaux ?
Nous demandons plus qu'une déclaration de catastrophe naturelle et qu'un chèque de la part de l'État, nous demandons une Volonté et un Engagement politiques des élus des communes à risques et plus particulièrement de Hubert Falco car quand le deuil et l'émotion seront passés, il restera à faire face à la spéculation foncière, au devenir des inondés et inondables varois.
NON, les inondations ça n'arrive pas qu'aux autres ! Nous voulons du concret dans le Var et tenons à témoigner à l'ensemble des sinistrés toute notre solidarité.

Josette FAYS
Co-présidente UNALCI France Inondations - Déléguée Région Méditerranée Corse -
Présidente VAR INONDATIONS ECOLOGISME "V.I.E de l'Eau" http://www.unalci-france-inondations.org
alerte
Stephane vaucluse le 18/06/2010, 15:15
bonjour,
Sapeur pompier du vaucluse j'etais hier en renfort sur la commune des ARCS.
Desolation.....

je soutiens par la pensée tout les habitants du Var et leur souhaite bon courage.
Cette video est interressante, pour mieux comprendre les raisons de tout ces degats que j'ai pu constater...
Malheureusement et je le deplore, les video amateurs se marrent et n'ont que faire de la catastrophe qui se deroule sous leurs yeux... je ne comprend pas ces attitudes....
decidement... l'etre humain !! mais ca n'est certes pas la generalité.

lors de nos operations de secours, nous avons, malgré la situation catastrophique aidé des gens qui
sont toujours restés courtois et serviables a notre egard.
Je les felicite, car dans pareille situation, pas evident de garder son calme;

Bon courage encore a vous tous pour la reconstruction physique et psychologique.

stephane.alerte
Stéphane LAGASSE BRUXELLES le 19/06/2010, 12:58
De moins en moins "naturelle" ces catastrophes.
On parle d'un tribunal international des "écocidaires"...
Ca va créer de l'emploi.
"Vert?".alerte
Lumion, Chambery le 19/06/2010, 13:42
Impressionnant le paquet d'eau.
Les beurs de la cité qui se marrent en en voyant dévaler les voitures des beaux quartiers, Mini, Audi, etc, franchement je les comprends. De plus au moment de l'évènement on n' imagine pas les pertes humaines éventuelles.
En tout cas accepter de rendre inconstructible le terrain du copain du maire et lui faire perdre tout espoir de Jack pot, c'est partout en France le dilemme...
pour une probabilité de risque individuel à l'échelle du siècle mais une collectivité nationale qui compte les morts par paquets de 30 tous les 6 mois...
Christophealerte
Hubert Kessler le 19/06/2010, 15:31
moutier gravelines : tout d'abord, avant d'insulter la SNCF, tu devrais apprendre à écrire en français, toi le Chti...

Ensuite, de quoi tu t'énerves lorsqu'on voit qu'il y a eu plus de 25 morts et disparus?? Ton fils a eu certes du retard, mais au moins il n'a pas eu à subir ce qui s'est passé à Draguignan et dans les environs.

De plus, des autobus, il y en a eu !! Ton fils a dû se débrouiller tel un débutant et avoir des paroles déplacées pour se faire soit disant insulter....alerte
André Molsheim le 19/06/2010, 17:25
Je partage l'indignation de plusieurs d'entre vous pour ce qui est du ricanement (il n'existe pas d'autre mot) des badauds pour qui la tragédie de Draguignan fut sans doute un agréable divertissement ... Il est clair que les "aménagements" urbains et bétonnages de toutes sortes ont contribué a faire d'une crue une catastrophe. L'exposé de douds est très clair à cet égard. Continuons à construire n'importe où (dans des zones sensibles), à bétonner, à canaliser, ce genre de spectacle ne tardera pas à se répéter. Homo dit "sapiens", plus de modestie et de discernement !!alerte
Titouille_8.3 VAR le 20/06/2010, 14:42
Une partie de mon message a été tronquée pour avoir été écrite entre crochets, je remets au propre :

de nombreuses crues (1974, 1988, 1994, 1996, 2000) ont déjà alerté sur la vulnérabilité de cette zone en cas de précipitations exceptionnelles.

Cela coïncide beaucoup avec les mandats du Maire local :

Max Piselli est aujourd'hui, Maire de Draguignan, Troisième Vice-Président du Conseil Général du Var, en charge de la Culture, Premier Vice-Président des Services Incendie et de Secours du Var et Président du Conseil d'Administration du Centre Hospitalier de la Dracénie.

http://www.actions-reactions.com/?page_id=5

Cette année, il s'est retrouvé coincé dans la fameuse zone inondée, peut-être cela servira-t-il ENFIN à quelque chose...alerte
Lavoisier le 20/06/2010, 19:50
bof
tant que les cottisations d'assurances permettent d'enregistrer ces évenements dans les caatrophes naturelles

tout le monde espére que la conjonction d'évenement naturels cela sera pour les autres
et comme on empire les choses avec nos méthodes d'urbaisation

c''est pire que le loto national

une chançe sur ??????alerte
Alain A (Illkirch, 67) le 20/06/2010, 22:33
Pour avoir pendant quelques années souvent fréquenté le coin, il est vrai que les orages subits et violents sont monnaie courante, mais les précipitations vécues cette semaine certainement rarissimes. "Contenir" et maîtriser l'urbanisation et la constructibilité semblait malheureusement trop souvent un sujet tabou. A défaut d'empêcher ces pluies et de pouvoir (ou prétendre) tout maîtriser, les impacts peuvent être réduits par une prise en compte du risque d'inondation lors des constructions, l'urbanisation contrôlée si possible hors zone inondable... mais aussi et surtout un arrêt des goudronnages intempestifs. Construire d'immenses surfaces de parkings goudronnée dans les zones commerciales et à destination de loisirs devrait être interdit purement et simplement, ce d'autant plus qu'il est tout à fait possible de faire du parking "en vert" (herbe + pavé ou herbe + grillage stabilisant...), et d'y prévoir des allées où l'eau puisse pénétrer les sols au lieu de s'écouler vers les égouts et les rivières comme sur une toile cirée.alerte
Gilbert, Uppsala le 21/06/2010, 15:52
Bonjour,

malheuresement il faut une tragédie pour faire agir une population et/ou leurs représentants...

Les représentants des différents niveaux de représentations doivent faire appliquer la loi mais les citoyens par leur métiers doivent aussi agir comme garde-fou, architecte, urbaniste, géographe, météorologue, agriculteur, etc. Quand une commune projète, le citoyen doit être vraiment informé et il faut un débats sur le projets urbanistique.
Reprendre les anciens projets pour les rendre plus absorbant est un débuts, pourquoi pas des jardinières géantes partout ou il y a place?
Bon courage!!!
Gilbertalerte
Christel, St Raphael le 07/10/2010, 00:14
Je partage l'avis de nombreuse personnes les ricanements en arrière de la vidéo sont insoutenable et une grande preuve de manque de respect de la part de ces gens.

Lorsque j'ai vu passé la voiture avec les feux de secours allumés j'ai eu de suite le réflexe de mieux regardé s'il n'y avait personne dedans !!

Je souhaite par ce commentaire apporter tout mon soutien aux personnes touchés de loin ou de près par ces inondations. Bon courage à eux et on ne vous oublie pas !!!alerte
Cédric draguignan le 20/02/2011, 13:23
honteux ces personnes qui s amusent de la situation a priorie ca rime avec débiles alerte
Simon le 19/06/2011, 05:07
Leurs ricanements peuvent aussi être des rires nerveux parce qu'ils s'imaginent halluciner devant ce spectable mais dans le cas contraire, c'est irrespectueux, c'est vrai.alerte

PREVENTIF le 12/03/2013, 11:06

Message supprimé par la modération le 12/03/2013 à 11:10. Motif : publicité pour un produit, un service ou un site web.

Mat le 11/12/2014, 22:49
on comprend mieux la solidaritée magrebine dans nos villages aprés on nous traite de raciste!alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus