^ Publicité ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
8 488
Partager
par email
Jeudi 23 octobre 2014, 60 363 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Octobre 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Lancement de l'initiative européenne sur l'hydrogène

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualitésProposer un article

8 488 lectures / 7 commentaires28 février 2008, 13 h 52

Lancement de l'initiative européenne sur l'hydrogèneVoiture BMW 745h fonctionnant à l'hydrogène
Les ministres européens de la Recherche ont approuvé une réglementation créant un partenariat public-privé à long terme dans le domaine de la recherche sur l’hydrogène et les piles à combustible, afin de diminuer le temps de commercialisation de ces technologies de 2 à 5 ans et ainsi réduire les émissions de CO2.

Le Conseil Compétitivité du 25 février 2008 est parvenu à un accord sur les éléments essentiels pour le lancement de l’initiative technologique conjointe (ITC) pour les piles à combustible et l’hydrogène.

Dans le contexte du changement climatique et de la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, ces technologies sont largement considérées comme une solution alternative propre aux combustibles fossiles traditionnels. En effet, les piles à combustible alimentées en hydrogène rejettent uniquement de la vapeur.

D’après la Commission, les recherches financées par l’UE montrent qu’introduire l’hydrogène dans le bouquet énergétique réduirait la consommation totale de pétrole pour le transport routier de 40 % d’ici 2050. Cependant, l’exécutif européen ajoute que des barrières substantielles doivent d’abord être surmontées, notamment sur les plans économique, technologique et institutionnel.

Actuellement, ces technologies ne sont pas disponibles sur le marché ; des recherches et des développements technologiques supplémentaires sont nécessaires avant de pouvoir les utiliser à grande échelle. L’objectif de ces recherches conjointes dans le cadre d’un partenariat public-privé, approuvées par le Conseil, est donc d’accélérer le développement des piles à combustible et des technologies hydrogène en Europe pour permettre leur commercialisation entre 2010 et 2020.

L’UE doit contribuer à ce programme de recherche à hauteur de 470 millions d’euros au cours des six prochaines années et le secteur privé devrait rassembler le même montant. Atteindre la masse critique dans l’effort de recherche de l’ITC dans ce domaine devrait donner confiance à l’industrie, aux investisseurs publics et privés et aux responsables politiques pour rejoindre ce partenariat à long terme.

Pour le commissaire à la Recherche Janez Potočnik, le secteur privé devrait bien entendu agir comme d’habitude, en suivant ses propres intérêts. Il ajoute que le principal rôle des acteurs politiques est de créer les conditions adéquates et les régulations appropriées pour que le marché adopte ces nouvelles technologies le plus tôt possible.

M. Potočnik indique également qu’à court terme, l’efficacité énergétique et la création des bonnes conditions de marché pour l’utilisation des ressources écoénergétiques comptent parmi les efforts les plus importants pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. A long terme, cependant, l’investissement dans les énergies renouvelables devrait être la solution.

Référence

La recherche européenne démontre que l'hydrogène pourrait permettre de réduire la consommation de pétrole dans les transports routiers de 40% d'ici à 2050

Auteur

EurActiv.com

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de notre-planete.info

7 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

THIERRY; 69230 le 01/03/2008, 19:34
l'hydrogène n'existe pas dans la nature. Avant de fabriquer de l'électricité à partir de l'hydrogène, il faudra fabriquer de l'hydrogène à partir de l'électricité.
A ce jour, 95% de l'H2 fabriqué l'est à partir des produits fossiles, ce qui ne résout pas le problème.
S'il faut fabriquer l'H2 à partir des centrales nucléaires, et compte tenu des rendements, il faudrait tripler le nombre de centrales nucléaires!...
En effet, d'après les documents officiels MINEFI-DGEMP (direction générale de l'environnement et des matières premières), la consommation finale d'énergie électrique était en 2000 de 34 Mtep (millions de tonnes équivalent pétrole).
De même source, sur le graphique"consommation énergétique par secteur, on peut mesurer en 2000, 50 Mtep consommés par les transports.
On voit tout de suite que, même à rendement identique et sans tenir compte de l'énergie nécessaire pour la compression et l'acheminement de l'H2, un doublement des centrales nucléaires serait loin de pouvoir fournir l'H2 nécessaire aux transports.
Nous allons vers une crise majeure à laquelle il faut se préparer sans se cacher la tête dans le sable comme les autruches!
Sincèrement
Bernard THIERRY, ingénieur ICAM, président de DARLY < www.darly.org >
alerte
Christian de Lille, montigny le bx le 01/03/2008, 20:28
Tout à fait d'accord avec Thierry. De plus, je crois qu'il faut voir, ici encore, la tentative d'une main mise des grands groupes financiers sur l'énergie de demain via la concentration et/ou la centralisation. Car on voit mal le particulier produire son hydrogène ! La solution pour améliorer l'environnement planétaire passe, à mon humble avis, par une démarche de chacun, tant en réduction de nuisances, pollutions et donc consommation, qu'en devenant, chacun, de petits producteurs autonomes d'énergie.
http://lasersite.over-blog.comalerte
Ludo Vosges le 02/03/2008, 11:45
Tout a fait d'accord avec les 2 commentaires:
- En regardant les ordres de grandeurs ont voit bien que ce ne sera pas une utilisation de masse.
(C'est un peu comme si l'UE investissait pour que Ferrari développe dans le diesel)

-C'est une réponse de l'UE aux lobby de l'automobile (l'UE marche comme ca ....)

- Réduire de façon, significative les émissions de CO2 passe obligatoirement par une réduction de l'usage de la voiture donc une refonte de notre urbanisme, un "réamenagement " du territoire. Sachant que le sujet tout aussi grave (et même plus, parce que si on sombre dans un chaos économique, l'écologie, on s'en foutra pas mal ) est la fin prochaine du pétrole ...pas cher.

-L'hydrogène a un avenir, certes mais pour une utilisation spécifique. (Tout comme Ferrari a un avenir).

@ Bernard Thierry: Bravo pour votre action: S'il ya des millions d'euros à distribuer, c'est certainement pour la résolution des problèmes dont votre association s'occupe.alerte
Christian Saint Etienne le 02/03/2008, 21:38
Encore un exemple s'il en fallait un, qui montre que l'europe dépense sans compter, sous couvert d'écologie, pour les lobbys automobiles et la recherche. Ceci pour un résultat tout à fait insignifiant, voila du pain bénie pour les actionnaires privés et les riches propriétaires de voitures qui pourront dire "nous on pollut moins car on roule en voiture à hydrogène (pour les uns) ou on produit des voitures propres (pour les autres)" alors qu'ils n'auront fait que déplacé la source du problème.
Encore de l'argent jeté par les fenêtre de la science, c'est sure ce n'est pas perdu pour tous le monde.....alerte
Jeanne Ile de France le 03/03/2008, 10:22
rien à ajouter:d'accord, entièrement, avec les commentaires précédents et merci à B. Thierry pour sa démonstration.
Partout, on dit qu'il faut réduire les trajets en voiture ,poids lourds,avions mais on se garde bien de faire des messages quotidiens à la télé: la bagnole est trop tabou.alerte
Manuel, ingénieur Agro, Paris le 03/03/2008, 11:08
Evidemment, il faut produire l'hydrogène de façon durable avant sa combustion propre.
Mais il faut garder à l'esprit que l'hydrogène peut être la façon la plus propre et la plus pratique de stocker (chimiquement) des énergies renouvelables produites de façon sporadique.

Puisque l'ère du pétrole, du charbon et du gaz naturel devrait être révolue...

Puisqu'on connait les problèmes de stockage des déchets radioactifs, les risques d'exploitation des centrales nucléaires et les conditions scandaleuses d'extraction de l'uranium... et qu'il faudrait sortir de l'ère nucléaire...

Puisqu'on a enfin commencé à tordre le cou aux fausses bonnes idées de l'agriculture pétro-chimiquement dépendante et de ses agro-carburants (pas bio du tout, pas rentables énergétiquement et facteurs de tension agro-alimentaires)...

Il nous reste à développer simultanément :
- la sobriété énergétique (meilleures efficacités, moindre utilisations, urbanisme durable et réaménagement du territoire comme dit Ludo...)
- les énergies renouvelables. (éolien et solaire en tête, hydraulique sous réserve d'exploitation écologiquement responsable et biomasse avec les mêmes réserves).

Encore faut-il stocker cette énergie car elle est produite de façon différée par rapport aux besoins d'utilisation.
Oui, mais puisqu'on n'ignore plus les problèmes que posent la production et le recyclage des composés de batteries électrique...

Moi je pense que la place pour une recherche écologiquement responsable sur les piles à hydrogène doit être faite, uniquement dans le but de développer l'utilisation des énergies renouvelables. Et je suis d'accord que cela n'exonère personne de devoir réduire ses consommations. Simplement il faut quand même à mon point de vue remplacer pour partie des carburants fossiles (hyper pratiques à transporter, reconnaissons-le) par un carburant réellement renouvelable qui sera on l'espère aussi pratique et moins polluant, à défaut de correspondre aux ordres de grandeur exposés par Thierry.

Je partage donc le scepticisme des commentaires précédents quant à la part que prendra l'hydrogène dans une utilisation écologiquement responsable, mais il ne faut pas se titer une balle dans le pied quant au développement des énergies renouvelables... car soyons lucides : ce développement là aurait besoin de l'hydrogène.
alerte
Jean-Marie Aix en provence le 05/08/2008, 22:08
l'hydrogène n'est pas un combustible de l'avenir pour les véhicules pour les raison suivantes
Les rendements :
- pour produire de l'H2 sans degagement de GES # 75%
- Pour le comprimer à 700 bar ou le liquefier # 55%
- Pour le transformer en elecricité dans une PAC # 50%
Pour le transformer en énergie mécanique # 90%
sont tels que le rendement global est tres faible de l'ordre de 18%
Acomparer au rendement de la voiture "tout electrique" chargeur de batterie + Batterie Li-ion + Convertisseur moteur voisin de65 %
Dans un contexte future d'energie propre couteuse la solution "hydrogène" pour la voiture conduirait a un gaspillage d'énergie insoutenable

LA VOITURE A HYDROGENE / UN JOUET POUR PAYS RICHES



alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus