^ Publicité ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
22 999
Partager
par email
Jeudi 23 octobre 2014, 8 279 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité ^

Sondage Octobre 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

Un hiver qui commence mal pour les abeilles

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualitésProposer un article

22 999 lectures / 20 commentaires18 janvier 2008 ; révision : 21 janvier 2008, 11 h 28

varroaLe parasite varroa sur une larve d'abeille
Pollen de mauvaise qualité, dégradation des défenses immunitaires des abeilles, extension des parasites : les apiculteurs tirent la sonnette d’alarme selon les premières observations concernant l’hiver 2007-2008 effectuées par le Réseau Biodiversité pour les Abeilles. Ils comptent sur un hiver clément.

Les premières observations hivernales de terrain sur l’état sanitaire des ruches sont mauvaises.

Les ruches sont parasitées

Actuellement, les mortalités vont de 5 à 90 % des ruches. Les causes des surmortalités sont disparates. Elles sont liées à la non-maîtrise du Varroa, ce parasite qui affecte le couvain de l’abeille. Face aux traitements anti-Varroa, toutes les ruches ne réagissent pas selon le même mode et certains traitements sont inefficaces. La présence du Varroa permet alors l’arrivée de Nosema ceranae. Cet autre parasite est actuellement en voie d’extension en France. Son implantation au sein des colonies affecte les défenses immunitaires des ruches. La conséquence est fatale pour les abeilles avec l’arrivée de pathologies opportunistes (virus) très impliquées dans le phénomène de dépérissement des colonies.

De l’importance du pollen

L’autre élément associé à ces mortalités d’hiver est le problème récurrent du pollen. Sa qualité comme sa quantité ne sont pas suffisantes pour le cheptel. La ressource pollinique a fait cruellement défaut cet été en raison d’une météo défavorable. La pluie et l’humidité ont empêché l’émergence des fleurs par ailleurs en régression à cause de l’anthropisation croissante du milieu.
En effet, selon l'IFEN, la consommation d'espace augmente plus vite que la population : de 1993 à 2003, ce sont plus de 60 000 hectares par an (l'équivalent de 86 000 terrains de football) de terres "naturelles" qui ont été consommé pour la construction de routes, de parkings, de bâtiments, de logements, de décharges, de carrières, de jardins (souvent très pauvres en biodiversité)...
Conséquence directe : la qualité des pollens est mauvaise et provoque l’effondrement des défenses immunitaires des abeilles.
Et on peut dès aujourd’hui constater des ruches mortes. Là encore, la situation est variable selon les régions et les ruchers. Les mortalités s’expriment particulièrement là où les abeilles subissent toutes ces contraintes. Dans certaines ruches, malgré des réserves de nourriture, on observe des disparitions complètes d’abeilles. Dans d’autres ruches, les abeilles meurent progressivement de froid. Le dépeuplement partiel de la ruche ne permet plus aux abeilles restantes de chauffer suffisamment la ruche et de faire face aux températures glaciales.
Face à cette situation, les apiculteurs du Réseau Biodiversité pour les Abeilles espèrent un hiver clément et court afin de limiter cette nouvelle hécatombe des ruchers.

Rappelons que les abeilles, témoins du bon état de notre environnement, disparaissent massivement depuis quelques années victimes du « phénomène de dépérissement des abeilles » (ou « Colony Collapse Disorder » aux USA) dont les causes semblent multiples..

Notes

Le Réseau Biodiversité pour les abeilles rassemble 275 partenaires : des apiculteurs, des agriculteurs, des organisations agricoles et apicoles. Il est soutenu par des entreprises partenaires des acteurs du secteur. Il a été initié à partir de l’expérience de Philippe Lecompte, apiculture bio qui a lancé les premières jachères apicoles sur la Montagne de Reims dès 1992. En s'associant au Réseau Biodiversité, tous les partenaires affirment leur volonté de conjuguer une production apicole et agricole de qualité avec le respect de l'environnement. Conscients que la terre de demain se prépare aujourd'hui, ils s'engagent de façon concrète pour favoriser la biodiversité par une agriculture soucieuse du développement durable. Les jachères apicoles sont présentes dans 41 départements et représentent 1 000 hectares en France (Chiffres 2007).

Références

Un hiver fatal pour les ruchers - Réseau Biodiversité pour les abeilles
L’artificialisation s’étend sur tout le territoire - IFEN

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

20 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Bertola danielle Genève le 18/01/2008, 11:52
Avez-vous essayé l'acide oxalique que l'on trouve dans les épinards, rhubarbe, betterave rouge etc. Il est inoffensif pour les abeilles. Voir les recherches d'Eva Rademacher à l'Université libre de Berlin. (paru dans futura-sciences du 31 août 2006).
alerte
Gael le 18/01/2008, 15:22

Lorsque l'homme aura coupé le dernier Arbre,

pollué la dernière goutte d'Eau,

tué le dernier Animal,

pêché le dernier Poisson,

alors il se rendra compte que

L' ARGENT N ' EST PAS COMESTIBLEalerte
Géraldine - Evreux le 19/01/2008, 00:13
Peut-être que si nous laissions les abeilles consommer le miel qu'elles produisent pour l'hiver, au lieu de leur voler pour le remplacer par de la mélasse, elles seraient plus solidement "armées" contre tous ces virus, non?!?alerte
Katell morbihan le 19/01/2008, 14:52
Einstein un a dit
"lorsque les abeilles auront totalement disparuent de la terre il ne restera à l'homme plus quatre ans à vivre"alerte
Sartori 93500 Pantin le 19/01/2008, 17:34
Sans déplaire à quiconque et en estimant que les abeilles participent grandement à la pollinisation des fleurs qui nous entourent je voudrais vous dire :
• Que la plupart des insectes prend part à cette dissémination
• Que la seule raison qui fait agir, un tant soit peu, « l’homme » se résume en un seul mot : Profit
• Que l'or, tout jaune, qui coule des ruches, est le seul motif qui ait pu ralentir le génocide sans malheureusement le stopper.

• Qu'il existe depuis des décennies des myriades de produits toxiques répandus un peu partout, et en Grande quantité, et des armées de Grands savants, forts de leurs Grands savoirs, capables de créer d'autres foules de Grands produits encore plus performants qu'ils vont expérimenter ; même si cela doit anéantir toute espèce de vie sur l'ensemble des terres et même des océans de notre toute petite planète.

• Qu’aucun être " qui se dit humain " ne s'est jamais soucié des milliers d'espèces qui disparaissent chaque année à cause de leurs Grandes et terribles fatuités à se croire les Grands maîtres du monde et de l'univers.

Il reste l’espoir…
Un Grand sage déclarait :
Les cimetières en regorgent, mais ils sont tous… en suspens !…
Jacques Sartorialerte
François Pilgram Alsace du Nord le 21/01/2008, 20:35
Apiculteur amateur mes abeilles hivernent avec des réserves de miel...
notre région est favorisée car il n'y a pas trop de cultures intensives et on peut récolter ( avec modération) des miels de plantes non cultivées: acacia, châtaigner, tilleul, sapin, fleurs sauvages de jachère.
Le gros problème pour les abeilles ce sont les infestations virales connues ou méconnues par le varroa comme vecteur de contamination.
Lors du vol de propreté daté de hier, mes abeilles semblent en pleine forme , avec des rentrées de pollen de noisetier.
alerte
Chris2010 - Lyon le 22/01/2008, 21:35
Des ruches ont été retouvées vides ces derniers temps dans la region.alerte
Rumeau* cucuron 84160 le 23/01/2008, 19:16
Pour répondre à Géraldine.
Je suis apicultrice professionnelle et mene mes ruches en bio depuis 1998 donc pas de "melasse" et pourtant il y a de grosse dépopulation d'abeilles dans mes ruchers aussi.
Le traitement acide oxalique se fait trés frequement chez les apiculteurs et marche trés bien sans couvain.
Je suis trés etonnée que les noisetiers soient deja fleuris en Alsace car chez nous Sud de la France pas du tout.
alerte
P.fischer gundolsheim dept 68 le 23/01/2008, 19:23
j'ai observé que toutes mes ruches étaient encore présentes et apparement en forme ce 22 janvier.l'hiver n'etant pas encore finit les surprises peuvent encore arriveralerte
Oscar vernon le 23/01/2008, 19:58
Une lecture conseillée sur le traitement écologique du varoa
http://www.apiculturegatineau.fr/
et
http://ruche-warre.levillage.org/La%20ruche%20%E9cologique.htmalerte
Sonia - Rougiers le 25/01/2008, 13:42
Effectivement, il n'y a - malheureusement - pas que les abeilles qui souffrent et disparaissent du fait de manque de biodiversité... et surtout des pesticides. Tous les butineurs/pollinisateurs en font les tristes frais, mais aussi les vers de terre, les oiseaux et petits mammifères... et tout ce que l'on ne sait pas !
Effectivement, si on se préoccupe de la perte des abeilles, c'est bien parce que les apiculteurs sont là pour le constater (c'est leur métier et ce sont les premiers à en payer les conséquences !).
L'abeille est un indicateur écologique et - ne vous déplaise - le pollinisateur le plus performant. Quand elle disparaît, c'est une alarme pour tout l'écosystème...
Alors, monsieur Sartori de Pantin, ne vous trompez pas d'ennemi : si on faisait fortune avec le métier d'apiculteur, ça se saurait. Les industries agro-chimiques gagnent beaucoup plus d'argent, ne travaillent pas pour notre bien-être... et encore moins pour notre santé ! alerte
Raph 69620 letra le 08/02/2008, 04:48
Que se passe t-il chez nous ? J'ai 6 ruches, elles sont toutes mortes en novembre 2007.Beaucoup d'autres amateurs autour de moi font le même constat (de 80 % à 100 % de mortalité). Les abeilles semblent avoir déserter les ruches, pas de cadavres devant la ruche. Si vous avez des infos ou que vous êtes dans le même cas, j'aimerai avoir vos réactions.Mercialerte
Monique Bourlon - Yvelines le 22/02/2008, 17:09
Les pesticides, certes....Mais le plus étrange, ce sont les abeilles qui ne reviennent pas dans la ruche. Où est passé leur radar personnel?... Celui-ci ne serait-il pas perturbé par toutes les ondes électro-magnétiques que nous émettons, tels les portables, et qui couvrent pour ainsi dire, toute la France?Ces ondes dont on dit qu'elles perturbent notre cerveau et le reste, ne feraient-elles pas perdre le sens de l'orientation à nos abeilles, qui, faute de réintégrer le bercail, finiraient par mourir ailleurs?alerte
Alain haut-rhin le 17/03/2008, 18:58
90%de perte en 2006 et 0% de perte en 2007 et enfin 100 % de perte 2008 alors quand janvier tous aller pour le mieux et le 15 mars plus D'abeille dans les ruches.il ne faut se voiler la face il y a un probleme.
pesticide ou rechauffement ou onde je suis pres a accepter tous les causes mais il faut trouver une solution a se genocidealerte
Jerome thionville le 03/04/2008, 13:28

10 ruches et 8 mortes; 80 pourcents de pertes!! qu est c est il passé cet hiver?? d ailleurs on a pas eut d hiver!!alerte
Sylvain Pignon Cote d'or le 20/04/2008, 18:05
Faut-il traiter les abeilles avec des produits chimiques industriels? Franchement je me pose la question vu les observations faites depuis 2006. A cette date, j'ai capté des essaims sauvages et acheté deux ruches à un apiculteur qui traitait chimiquement son cheptel.
Bilan: en 2007 je perds 1 ruche sur 8 (ruche traité par le propriétaire d'avant)
En 2008, j'en perds 2 dont 1 qui était également traitée chimiquement par le propriétaire d'avant.
En 2 ans je n'ai donc perdu qu'une seule ruche sur 8 qui étaient issues d'essaimage sauvage, contre 2/2 qui étaient issues d'élevage traité.
Tous les printemps, je constate d'abondant essaimages naturels aux alentours...
Sans vouloir faire de conclusion hative, j'ai l'impression que les produits sanitaires que l'on nous vend affaiblissent nos abeilles.
Personnellement, je nourris au sucre mais je ne traite pas et j'ai l'impression que mon cheptel est plutot en bonne santé.
J'aimerais avoir d'autres avisalerte
Lucie de l'yonne le 15/05/2008, 23:57
Plus d'abeilles cette année qui viennent butiner les campanules du jardin...peut être viendront-elle, (je l'espere) mais cela reste inquiétant. Par contre les abeilles charpentières se régalent.alerte
Pierrafeu Lascaux le 04/06/2008, 11:08
N'oublions pas qu en 4 milliards d annees les especes vivantes sur terre se sont reproduites sans problemes.
Lémuriens et tarsiers : 60 millions d'années sans histoires.....
le petit singe Aegyptopithèque : 35 millions d'années lui aussi sans histoires....
Lucy, il y a 3.9 millions d'années a peu pres a grandie et elever ses enfants....
il y a 2 a 3 millions d annees L'Homo habilis arrivait tranquillement....et vivant et commenca a se nourrir de viande.....
Entre 1700000 et 500000 ans vivait L'Homo erectus le premier bipede....
L'homme de Néandertal suivi lui aussi son devellopement ...
puis L'homme de Cro-Magnon et bien sur l'Homo sapiens sapiens dont nous fesons encore partie.....
jusqu'au 19eme siecle tout allait plutot pas mal pour notre petite planete...
puis la grande ere de l industrialisation..... Ahhhh c beau le progres......
si on regarde bien on voit donc qu en 30 000 ans d existance de notre race l Homo sapiens sapiens s est repandu tranquille a la surface du globe avec un impact reduit sur son environnement...
et en seulement 1 siecle ( 100 ans hein!!! ) on a reussi a scier a 90% la branche sur laquelle on est assis......
a votre avis combien de temps il va falloir pour scier les 10% qu il restent?

ps: tin vite que Nokia sorte son N100 et qu' on fasse peter pleins de bombe partout ou ca fait mal!!!!!alerte
Bertola Reymond le 05/11/2008, 14:44
A tout hasard, voici la recette de M. Auteur: Henri.BEAUVOIS
Date: 14/06/06 - 23:36; X-Mailer: Apple Mail (2.750)
Repris dans l'Abeille de France N°926 de juin 2006:

L'ail et le sucre en poudre contre Varroa par Jesse Adams ( American Bee Journal- Mars 2006)

Je crois qu'il est temps pour moi de faire connaitre mon experience avec le sucre en poudre et l'ail dont je me suis servi comme traitement anti varroa depuis 1995. Voici comment je prepare mon mélange d'ail pur et de sucre en poudre; il vous faut :
1/ Une livre d'ail en poudre et 4 livres de sucre en poudre (avec cette quantité, je pourrai traiter 20 nids à couvain à raison de 4 onces par ruche). Je mélange le tout minutieusement.
2/ Je saupoudre le sommet des cadres à couvain avec une once (28 gr)
de mélange. Il n'y a pas besoin de sortir les cadres.
3/ Je prefere traiter au debut du printemps ou à la fin de l'hiver et aussi au mois d'aout.
4/ S'il y a encore des varroas, il faudrait traiter une deuxieme fois une semaine ou 2 plus tard pour tuer les varroas qui etaient dans le
couvain opercule et qui sont sortis à present.
5/ Je ne me sers que de ma main pour eparpiller le melange sur les cadres et les abeilles. Vous pouvez traiter n'importe quand s'il y a des varroas.
6/ Mes abeilles sont inspectees tous les ans par le responsable apicole. En 2005, on n'a detecte aucun varroa ni autre parasite dans
mes ruches.
Reste a tester sur nos ruches, c'est surement moins corrosif que les acides de toutes sortes utilises actuellement (plus ou moins); si ça
marche, ça ne va pas faire l'affaire des marchands de traitement ... et le cours de l'ail risque 'augmenter
Apicolement
Henri (Received on Wed Jun 14 23:36:19 2006)
alerte
Joly gilles chatellerault 86100 le 23/11/2010, 20:05
j'ai beaucoup de mal a comprendre les doses d'ail et sucre contre varroa:si il faut 5 livres de melange pour 20 nids a couvains,soit 2500 gr /20=125gr!que veulent dire les 28 gr sur les cadres? si l'experience a ete tentee j'aimerai connaitre le resultat. merci d'avance.alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus