^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

1er média web francophone en environnement, écologie, nature
et sciences de la Terre depuis 2001

rss
2 998
Partager
par email
Mardi 02 septembre 2014, 23 768 visites

Connexion

Login (email)  
Mot de passe mémoriser
 
Devenir membre Retrouver vos identifiants

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

notre-planete.info sur Facebook notre-planete.info sur Twitter notre-planete.info sur Google +

^ Publicité | Surfez sans pub ! ^

Sondage Septembre 2014

www.notre-planete.info : environnement, développement durable et sciences de la Terre

L'eau "potable" de la Rome antique était fortement contaminée au plomb

Dernières actualitésAlerte mailToutes les actualités

2 998 lectures / 7 commentaires22 avril 2014, 12 h 25

fistule romaine plombCanalisation en plomb de l'époque romaine
© Wolfgang Sauber

Un demi-siècle après que le saturnisme fut désigné comme le responsable de la chute de l'Empire romain, une salve de publications visant à réfuter cette idée mit un terme à cette théorie. Même si aujourd'hui le plomb n'est donc plus considéré comme le principal coupable de la décadence de la civilisation romaine, son statut dans le système de distribution de l'eau se dresse toujours comme un problème majeur de santé publique.

En mesurant les compositions isotopiques du plomb dans les sédiments du bassin portuaire de la Rome impériale (Portus) et du Tibre, cette étude montre que « l'eau du robinet » de la Rome antique contenait jusqu'à 100 fois plus de plomb que les eaux des sources locales. Par ailleurs, les discontinuités du signal isotopique du plomb dans les dépôts sédimentaires étudiés indiquent qu'elles sont intimement liées aux principaux événements historiques ayant affecté la fin de l'Antiquité à Rome et son système de canalisations des eaux.

Il est désormais reconnu de manière universelle que l'absorption de plomb du fait de sa présence dans l'environnement domestique ou par sa consommation à travers le réseau de distribution de l'eau constitue un risque majeur de santé publique. Le monde romain n'avait pas conscience de cette menace malgré l'usage quasi exclusif du plomb dans son système de canalisations des eaux. Nous ignorons toujours dans quelle mesure le gigantesque réseau de tuyaux de plomb (fistules) de la Rome antique a pu compromettre la santé publique des romains au cours des siècles. Pour remédier à ces lacunes, l'équipe pluridisciplinaire de Lyon issue des instituts INEE, INSU et INSHS s'est attachée à mesurer les concentrations et les isotopes du plomb (206Pb, 207Pb, 208Pb, 204Pb) dans les archives sédimentaires du bassin portuaire de Trajan (Portus) et du Tibre (le fleuve de Rome), ainsi que sur des échantillons de tuyaux de plomb issus de canalisations de la Rome antique.

Les résultats de cette étude ont révélé la présence d'une forte contamination au plomb dans les eaux du Tibre durant le Haut-Empire romain et le Haut Moyen Âge. Il est possible de démontrer par la méthode utilisée que cette pollution au plomb des eaux du fleuve provient des tuyaux de canalisation de Rome et qu'ils ont multiplié par deux les teneurs en plomb par rapport à celles naturellement présentes dans les eaux du Tibre. Même si cette augmentation atteste incontestablement d'une pollution au plomb de l'eau, ces niveaux ne sont pas susceptibles d'avoir représenté un risque majeur pour la santé de la population de Rome. La persistance actuelle de ce plomb provenant de l'Empire romain d'Occident dans les sédiments qui transitent au fond du lit actuel du Tibre indique que des siècles de contamination laissent une empreinte durable sur les sédiments fluviaux.

L'une des découvertes les plus significative de l'étude montre des discontinuités du signal isotopique du plomb au cours du temps qui se sont manifestées lors des principaux événements historiques ayant affecté la période romaine. En d'autres termes, il a été possible de détecter par les isotopes du plomb le signal de l'apogée de l'Empire romain au Haut-Empire, puis des premiers troubles du Bas-Empire, suivis des guerres gothiques du Haut Moyen Âge et enfin des raids sarrasins du 9e s. ap. J.-C. L'origine géologique des minerais de plomb contenus dans les canalisations a pu être tracée par les scientifiques. Les résultats soutiennent l'importance de l'exploitation des mines d'Europe occidentale durant le Haut-Empire romain.

Alors que les sources écrites peuvent parfois faire défaut concernant certains paramètres socio-économiques indispensables aux études historiques, l'analyse des isotopes du plomb dans des archives environnementales témoigne à travers cette étude de la robustesse de cet outil dans les recherches impliquant des champs disciplinaires divers et variés.

Référence 

Lead in ancient Rome's city waters. Delile, H., Blichert-Toft, J., Goiran, J.-P., Keay, S., and Albarède, F., 2014. Proc. Natl. Acad. Sci. (PNAS), in press.

Auteur

Centre National de la Recherche Scientifique

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que leur auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de notre-planete.info

7 commentaires

Vous aussi, vous pouvez ajouter votre commentaire !

Jean Weber le 23/04/2014, 08:26
Intéressant, mais il faudrait peut être dire un mot sur la pratique romaine qui consistait à systématiquement sucrer le vin à l'acétate de plomb.

http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/09571269508718016#.U1dcC_mSzLI
https://kb.osu.edu/dspace/handle/1811/23252alerte
Caroline Marie le 23/04/2014, 09:28
Le plomb dans les canalisations a pu contribuer à la disparition de l'empire romain,et surtout ces derniers n'avaient pas connaissance des risques sur la santé. Aujourd'hui on se rend compte que la problématique du plomb est toujours d'actualité même si elle reste minime comparée à l'époque antérieure. En France, on en trouve encore dans nos canalisations. Il est démontré que selon sa valeur dans l'eau, le plomb peut causer de grave trouble sur la santé de nos enfants.

Je suis tombée sur cet article sur le forum qui montre bien que le débat sur le plomb dans les canalisations n'est pas clos et surtout que la France n'est toujours pas aux normes :
http://www.notre-planete.info/forums/discussion.php?id=82116

Et aussi : http://www.notre-planete.info/actualites/3843-plomb-toxicitealerte
BERNARD le 23/04/2014, 12:16
Pour le petite histoire : Je me souviens que chez moi en ville dans ma jeunesse (à 10 ans !) toutes les canalisations d'eau étaient en plomb !

Et pour me faire un peu d'argent de poche je faisais les poubelles pour récupérer le plomb et le cuivre pour les vendre aux ferrailleurs ! lol.alerte
Hervé le 23/04/2014, 22:21
A Jean Weber@ « À systématiquement sucrer le vin à l'acétate de plomb ». C'est tout à fait exacte et cette pratique s'est prolongée jusqu'au 19ème siècle puisque tout le monde sait que depuis la mort de sa mère Beethoven était devenu un buveur excessif de vin pour ne pas dire alcoolique et qu'il aggravait son cas en ajoutant de l'acétate plombs à son vin, enfin ce n'est pas lui qui faisait la manipulation mais préférait ces vins trafiqués. Il est vrai qu'il est mort à 57 ans mais de toute façon à cette époque on mourrait jeune et pas forcément de l'abus de boissons alcoolisées mais curieusement cet excès d'alcool ne perturbait pas la mécanique cérébrale de Beethoven quand on sait ce qu'il a fait!!alerte
René le 23/04/2014, 22:28
La Rome antique dites vous ? Pas besoin de remonter si loin....

http://tinyurl.com/lyff9cbalerte
Specht le 27/04/2014, 02:13
La France aussi, jusqu'à une époque récente, utilisait des canalisations d'eau à base de plomb, tandis que les Allemands (et l'Alsace) préféraient le zinc.alerte
Marie jeanne jourdan le 27/04/2014, 17:49
Cet article me surprend. Si le plomb a été mis en question dans la chute de l'empire romain, d'après ce que j'avais entendu jusque là, c'était surtout le vin et non l'eau qui était mis en qustion, notamment les vins hauts de gamme donc dédiés à l'aristocratie et l'empereur, l'intoxication au plomb aurait pu conduire à des troubles psychiques favorisant le meurtre et la cruauté chez certains empereurs et entourage.
Wikipédia:vin apprécié: à partir de sirop de raisin, gout sucré augmenté suite à la réaction lors de la cuisson dans des ustensiles en plomb, entre le plomb du récipient et l'acide acétique du vin.alerte

Votre nom ou pseudo :

Vous êtes un humain ? Prouvez-le ! Sur quelle planète vivons-nous ? C'est la

Votre commentaire :

Tout commentaire répétitif, provoquant, irrespectueux, incompréhensible, religieusement ou politiquement engagé, non constructif, publicitaire, sera immédiatement supprimé. Toute récidive entraînera le bannissement définitif du posteur. Votre adresse IP sera conservée pendant la durée requise par la loi pour toute poursuite judiciaire éventuelle.

↑ Haut de page ↑ 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour établir des statistiques et personnaliser votre navigation.

En savoir plus